22 janv. 2013

il a neigé...


Sur la musique du silence
Dansent, dansent les flocons blancs
Qui se balancent
Et qui s'en vont
Tisser une douce couverture
Pour la terre qui s'endort
Sur la musique du silence
Dansent, dansent les flocons blancs.
Jacqueline Mériot
envoyé par Béa 


A l'approche de l'hiver, un bouc va inciter l'écureuil à découvrir la première neige.
L'écureuil va ainsi tout faire pour découvrir les premiers flocons.
Il va ruser pour éviter de s'endormir, bouger, chanter à la manière des marins et embarquer dans sa quête le hérisson et l'ours qui ont le même dilemme:
comment rester éveillés pour découvrir la première neige à une époque où ils ont l'habitude de dormir ?
Sébastien Moschenmoser
envoyé par Denise


Les flocons c'est bien jolis !!
mon œil
dit l'écureuil
croque noisettes
je suis bien mieux au lit
au creux d'un arbre
sous ma couette
de feuilles en décembre
mais je serais un imbécile
si je n'allais au resto d’Odile
et donc je sors
malgré le froid dehors
ventre affamé
ne vit pas de fumée
Amichel 


Croque noisettes
Bravant neige et tempêtes
Régal de l'hiver
Christine


Il a neigé

Il a neigé dans l'aube rose
Si doucement neigé,
Que le chaton croit rêver.
C'est à peine s'il ose
Marcher.

Il a neigé dans l'aube rose
Si doucement neigé,
Que les choses
Semblent avoir changé.

Et le chaton noir n'ose
S'aventurer dans le verger,
Se sentant soudain étranger
A cette blancheur où se posent,
Comme pour le narguer,
Des moineaux effrontés.
Maurice Carême
envoyé par Lyse

44 commentaires:

  1. Pendant quelques jours nous aurons encore le plaisir de voir les photos d'Odile :-)

    RépondreSupprimer
  2. Bravo à Odile pour ses photos toujours magiques...
    Un prénom d' Alsace que j' aime , c' était aussi celui de ma soeur...!!
    Bisous Fifi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Mathilde
      Merci à vous ! Ce sont eux, les magiciens qui nous enchantent d'un charme indescriptible. Je demande à Sainte Odile de préserver mes yeux.
      odile

      Supprimer
  3. Mais qu'il est joli le gourmand et il ne manque pas de panache...
    Avec un peu de retard mais le coeur y est je te souhaite un Bon Anniversaire Fifi..:)♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Clo
      Je passerai vous voir, Clo, parce que les larmes de la neige, du givre et de la gelée, donnent à vos yeux des capteurs aux qualités souveraines... Je le sais, je l'ai vu.
      "photosanscible", c'est bien ça ? Il faut entendre, sans doute : "sans cible et sensible", tout à la fois ?
      odile

      Supprimer

  4. D'ici je peux observer le ma-neige des copains!
    Difficile de jouer à la cachette maintenant!
    Leur camouflage est inutile et il laisse des pistes partout!

    Becsbecsbecs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Claire
      La neige gomme tout, Claire, et, en pleine nature, ce petit monde peut devenir très vulnérable. Des lutins, des magiciens pour contes des bois. Bientôt, les courses-poursuites en spirale autour des troncs d'arbres des rivaux machos en compétition pour deux petites journées de fertilité femelle dans l'année à mettre à profit pour assurer la descendance... Que le meilleur gagne ! Machos : ce ne sont pas eux qui assureront l'élevage des petits... La future mère éjectera le gagnant une fois la chose accomplie et se chargera des huit semaines d'allaitement et de l'initiation à tout le reste.
      odile

      Supprimer
  5. Sur la musique du silence
    Dansent, dansent les flocons blancs
    Qui se balancent
    Et qui s'en vont
    Tisser une douce couverture
    Pour la terre qui s'endort
    Sur la musique du silence
    Dansent, dansent les flocons blancs.

    Jacqueline Mériot

    Heureusement qu'il a trouvé quand même un endroit ou manger, malgré la douce couverture de neige ;)
    Jolie les photos d'Odile!!
    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Bea
      Vrai, Bea, que la douce couverture de neige du poète, aussi jolie soit-elle, n'est peut-être pas au top pour réchauffer les papattes gelées... :-)
      odile

      Supprimer
  6. Merveilleuse photo, je ne peux parler, je le regarde juste, il est si beau !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Véronica : dans le silence du jour qui se lève, et malgré la froidure, prenant son petit dèj en regardant le paysage...
      On retient son souffle, c'est le magicien des lieux...
      odile

      Supprimer
  7. Magnifique... et tout mignon ! Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Oui, Naline, toujours pleins de charme, ces petits êtres joueurs agiles, habiles et facétieux...
      odile

      Supprimer
  8. Réponses
    1. @ Thérèse
      Merci, Thérèse, de la "savourer". Une photo sans qualité exceptionnelle C'est la poésie qui s'en dégage qui nous fait l'aimer : "Lui", vaillant, tout seul dans ce blanc et ce froid du matin, oreilles au vent. Un souffle passe...
      odile

      Supprimer
  9. Un bien beau cousin de Sam du Québec, Fifi ! Et, tout aussi courageux avec la neige et le froid... Merci pour ce bel ensemble !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Gilles
      Les cousins du Québec sont sans aucun doute plus habitués à la neige que celui-ci, à peine âgé d'un an !
      Où peut-on voir l'Oncle Sam ?
      odile

      Supprimer
  10. bon anniversaire fifi.. voilà qu'il est revenu ce petit monstre joli!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Elfi
      Tout sauf un monstre : espiègle à ses heures, mais d'un naturel plutôt peureux, toujours stressé, sans répit...
      odile

      Supprimer
  11. Il est mimi ton Quinou à toi !
    J'en ai pris un en photo dans les bouleaux du voisin mais c'est pas aussi réussi que toi.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Claude
      Il faut l'inviter, Claude, à s'approcher, votre "Quinou", en lui déposant des cacahuètes, noix et noisettes et vous verrez, il sait flairer de loin ce qu'il aime et viendra faire la razzia en deux temps trois mouvements...
      Si vous voulez le voir plus longuement, les graines de tournesol exerceront sa patience : il les décortique sur place, une par une...
      odile

      Supprimer
  12. Très sympa!
    L'écureuil semble sortir sur le pas de sa porte pour constater !
    Sa queue joue les chasse-neige, dirait-on!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Miss_Yves
      Vous aimez, vous aussi, les images de conte !... :-)
      On dirait, effectivement, qu'il avait l'air de découvrir la neige. J'aime cette pour ça.
      De fait, celui-ci est un petit de l'année, mais déjà adulte maintenant, qui n'a pas connu la neige de février 2012 (naissance de triplés en avril, , reconnaissable à son poil sombre et ses ongles noirs (mes petits-enfants l'ont baptisé " Noiraud"). Ici, la queue en panache, alors qu'il est bien campé sur ses pattes arrière pour casser la croûte entre ses petites mains de devant. Il est assis sur une bûche creuse couchée à l'horizontale. Il a choisi de se mettre en hauteur pour dominer la situation et parce qu'il avait ce qu'il lui fallait pour grignoter à son aise. " Sur le pas de sa porte", comme vous dites, c'est un peu ça, puisqu'il sait bien, aussi, venir fureter à l'abri sous le tunnel du creux de la bûche...
      Mais là, il a le recul pour voir venir et déguerpir si besoin... :-)
      A cette heure- là, tôt le matin, il était orienté plein Est, me tournant le dos, les plumets de ses oreilles courbées par une méchante petite bise.
      La queue d'un écureuil lui sert dans bien des circonstances :
      - de parasol, et de parapluie, à l'occasion ;
      - de balancier pour garder l'équilibre ;
      - de gouvernail pour rectifier la direction au cours de ses sauts périlleux ;
      - d'édredon pour la nuit ;
      - de signal d'attaque ou d'intimidation en cas de poursuite de conflit, de bagarre en cas de danger ou en cas de poursuite imminente d'un rival à évincer...
      Quant à s'en servir de balai !... :D... je ne l'ai jamais vu l'utiliser... pas plus, d'ailleurs, que le vrai balai de genêt mis gracieusement à sa disposition à la porte de la cabane. Ces foufous-là ne pensent qu'à leur ventre et laissent beaucoup de bazar après eux : les coques de tournesol en particulier, alors que les oiseaux, eux, prennent les graines une à une et vont les casser plus loin. Les noix ou noisettes entières, ils s'empressent de les embarquer vite fait dans leur cachette super-secrète :D
      Merci, Miss_Yves, de savoir si bien lire les photos !

      Supprimer
    2. PS
      Peut être le savez- vous :
      [...]
      "Le terme écureuil dérive du latin scūriolus, un emprunt au grec ancien σκίουρος composé de σκὶα qui signifie l'« ombre » et d'οὐρά qui signifie « queue »
      Suivant les régions et les époques, ce terme a pris plusieurs formes : escureul, escuireul, escuriel, escuriuel
      [...]
      Wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Écureuil#.C3.89tymologier

      Supprimer
  13. Il est timide ?
    Ce petit écureuil semble ne pas quitter Odile !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Savarati
      Assez pudique, oui, quand il se sait regardé... Là, c'est le paysage qu'il ne quitte pas des yeux. Il n'en perd pas une miette et se moque bien de moi à qui il tourne le dos ! Mais, même de dos, il me voit, c'est certain... le globe de l'oeil d'un écureuil est très saillant :-)
      odile

      Supprimer
  14. Les photos d'Odile sont une merveille et je me régale de celle-ci. Que cet écureuil est beau. C'est un grand moment de bonheur. Merci Fifi de ce beau partage.
    Gros bisous ;-)


    A l’approche de l’hiver, un bouc va inciter l’écureuil à découvrir la première neige. L’écureuil va ainsi tout faire pour découvrir les premiers flocons. Il va ruser pour éviter de s’endormir, bouger, chanter à la manière des marins et embarquer dans sa quête le hérisson et l’ours qui ont le même dilemme : comment rester éveiller pour découvrir la première neige à une époque ou ils ont l’habitude de dormir ?
    Sébastien Moschenmoser



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Denise
      Bonsoir Denise !
      Je ne sais pas quel stock de citations, textes et poèmes vous détenez, mais j'imagine qu'ils dépassent ceux que l'écureuil le plus gourmand soit capable d'engranger... Des trésors sans doute mieux rangés que les siens qu'il cache un peu n'importe où, ne sachant plus trop, ensuite, où et comment les retrouver... ce qui nous vaut de découvrir, au printemps, des petits noisetiers au beau milieu des parterres ou dans les pots de fleurs !...

      Ce qui m'épate, c'est l'art que vous avez de dénicher au quart de tour le mot adéquat pour chaque occasion... "au bon endroit, au bon moment" ... C'est tout un Art ! Je fréquente le blog de Fifi de longue date, et cela m'a toujours sidérée...
      Cette page, en forme de conte merveilleux est royalement belle et on ne peut mieux venue. Effectivement, dans la réalité de ce samedi matin après la nuit enneigée, ce petit - un petit de l'année d'avril dernier - n'avait encore jamais vu un flocon et son approche dans la neige jusqu'au cou, pour chercher à manger auprès de la maison a été épique... Dans cette posture, juché sur la bûche renversée, face au bois, plumets au vent (c'était plein est, dans la petite bise cinglante du matin...), il grignote, mais il en prend plein les yeux... La photo n'est pas de grande qualité, mais elle me fait ressentir cette première rencontre avec la neige que vous avez si bien su retranscrire. Je suis en train de rêver, là, et d'imaginer le conciliabule entre le bouc, le hérisson et l'ours et suis un peu préoccupée de savoir comment je vais pouvoir les satisfaire en les voyant tous débarquer ici à la prochaine neige... :-)))

      Je me garde précieusement ce billet et je vous en remercie mille et une fois !!! Je vais me mettre à mon tour, à faire des stocks (!), en essayant d'être un peu moins brouillonne que l'écureuil, sans prétendre réussir un jour vous arriver à la cheville.
      Merci encore mille et une fois, chère Denise, pour votre belle présence attentive !
      Odile

      Supprimer
    2. @ Odile,
      Bonsoir Odile, Fifi m'a informé de votre commentaire chez elle et je viens de le lire. Comme c'est gentil à vous.
      Depuis que je viens chez Fifi, j'ai une grande admiration pour vos photos d'oiseaux que vous chérissez et des écureuils.
      C'est magnifique. J'ai vu, je crois, l'an dernier la jolie habitation des oiseaux et dernièrement les photos de toute beauté. Quelle chance, vous avez de pouvoir les photographier aussi net. Je n'ai pas cette chance pourtant, mésanges, rouge-gorges, merles et verdiers viennent dans mon petit jardin quant à les photographier, c'est une autre histoire...

      Concernant mes citations ou poèmes, je choisis les mieux adaptés à la photos et pour moi, c'est un grand plaisir puisque ces petits animaux comme la nature me touchent beaucoup. J'aime me promener et regarder autour de moi mais ces jours, il fait très froid pas grande envie de sortir. Cela reviendra.

      Lors de vacances dans le canton du Valais, nous avions loué un chalet et chaque jour trois écureuils venaient sur la terrasse manger les noisettes et voler les graines pour les mésanges et les pinsons. Ils venaient jusqu'à nos pieds. Un grand plaisir.

      Mille mercis de votre aimable commentaire. Vous savez Odile, c'est très modeste car je ne suis pas poète mais j'aime lire les poèmes ou textes qui me touchent.

      Je vous souhaite une belle soirée chère Odile et belle continuation dans vos photos. J'apprécie beaucoup.

      Bien amicalement
      Denise





      Supprimer
  15. La photo est très belle et les mots sont très beaux !
    C'est la saison du blanc.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En image et mots, Michèle, c'est un peu le thème de ce blog.
      La saison du blanc, vraiment ! Le soleil manque un peu, même pour faire sécher le linge de maison :-)

      Supprimer
    2. @ Michèle
      La saison du blanc aura été de courte durée ici. La neige tombée dans la nuit du vendredi était fondue le dimanche. C'était le moment d'ouvrir l'œil sur chaque détail. Que c'est beau lorsqu'on n'a pas à se déplacer pour le travail ou l'école et qu'on vit à la campagne. Une parenthèse de Beauté parmi les soldes :-)
      odile b.

      Supprimer
  16. Les flocons c'est bien jolis !!
    mon œil
    dit l'écureuil
    croque noisettes
    je suis bien mieux au lit
    au creux d'un arbre
    sous ma couette
    de feuilles en décembre
    mais je serais un imbécile
    si je n'allais au resto d’Odile
    et donc je sors
    malgré le froid dehors
    ventre affamé
    ne vit pas de fumée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement Amichel ! Nous ferions pareil, si elle nous invitait, hein :-)
      Merci pour lui, Amichel et pour Odile !

      Supprimer
    2. @ amichel
      Vous les connaissez bien, les lascars !!!
      Vrai que la neige ne lui plaît pas plus qu'à un chat pour se déplacer. Ses empreintes dans la neige méritent d'être observées : elles en disent long sur ses hésitations...
      N'empêche que le froid le refroidit bien dans ses activités...
      Actuellement, il vient prendre un bon brunch le matin. Il est là dans les premiers... s'en met plein la panse avant que les autres n'arrivent, mais ne revient pas forcément faire un tour en fin de soirée, alors que le reste de la basse-cour vient voleter, picoretter, grain par grain, toute la journée, trotte-menu, gagne-petit, puis revient faire un bon souper avant d'aller au lit.
      Où est-il, lui, pendant ce temps ? Que fait-il ?? Justement... comme vous dites : lové en boule, là-haut, dans sa hotte, sous une couette de feuilles mortes, doublée de l'édredon de sa queue, à faire la sieste en pleine journée...
      Pas si bête, l'animal ! Tout est calculé, optimisé, pour rentabiliser les efforts en économisant l'énergie... Un modèle du genre : prenant en toute hâte tout le menu des graines à consommer sur place et embarquant le reste du butin pour le déguster à ses heures, chez lui, sur son p'tit banc, devant sa p'tite télé...
      Essayez, vous verrez : il est capable de détecter ce qui mérite ou non d'être transporté dans sa cachette. Une noix qui sonne le creux quand on la fait tourner entre les mains ça n'en vaut pas la peine... pareil pour les noisettes : pas fou, il ne cherche même pas à les entamer... ouvrez-les après son passage, elles sont vides ou moisies... Et puis, il a aussi ses réserves de l'automne, ce qu'il a pu amasser dans sa caisse d'épargne mais qu'il a parfois du mal à retrouver. Les pots de fleurs et les parterres se garnissent de noisetiers au printemps... Jardinier qui s'ignore... :D)))

      @ Fifi
      Mais tu sais, Fifi, n'hésite pas ! Tu viens avec amichel et tes copains / copines : ya tout qu'est-ce-qui-faut ici. Depuis que j'ai vu "Charlie et la Chocolaterie" le mois dernier avec les enfants, je suis bien décidée à me lancer dans l'élevage intensif (oui : l'élevage d'écureuils !...) pour leur faire casser tout cqf en noisettes pour une pâte à tartiner maison, tellement bonne que ce sera un risque pour la boîte dont je tairai le nom... Evidemment, on n'aura pas les verres à boire une fois le pot fini, mais on s'en lèchera les doigts.
      Bises chocolatées, Fifi. Et... "A demain, si vous le voulez bien' !

      Supprimer
    3. PS - pour amichel
      Je souris de voir odile rimer avec... "imbécile" !!!... :)
      Imbécile heureuse : ça me va ! ;D)
      bonne journée, amichel, avec ou sans neige.
      odile

      Supprimer
  17. C'est toujours un plaisir de revoir ce petit roux. C'est ce qui me manque maintenant que je vis en appartement, voir des écureuils, des martres, des loirs etc... autour de ma maison.
    Remercie ton amie Odile qui est passée chez moi. Je n'ai pas pu cliquer son nom aussi je pense qu'elle n'a pas de site. Alors un grand merci à elle d'être venue jusqu'à moi. Gros bisous à toutes les deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Marie
      J'aurais beaucoup de peine, moi aussi, à quitter l'endroit où je vis, depuis 35 années maintenant, entourée d'un bois et ses occupants. Ce sont eux qui m'aident chaque année à passer l'hiver. Les feuilles étant tombées, on y devine mieux les zhabiants. Que du bonheur de les observer au fil des saisons. Joie, au printemps dernier, de voir rappliquer la vieille maman avec ses triplés, un peu comme pour des présentations après les naissances et en avril et l'allaitement. Adultes maintenant, la sélection va se faire par la victoire du premier macho qui évincera ses rivaux pour la conquête d'une partenaire. Le plus fort l'emportera. Les poursuites-parties vont commencer dans les arbres pour se faire accepter d'une femelle vaillante. Ils vont ensuite se disperser dans les territoires voisins, pour laisser la place à un maximum d'une nichée. En 2012, on y comptait déjà jusqu'à 3 hottes construites à la cime des chênes.
      Dans votre appartement, un hamster en cage, tournant dans sa roue, ça ne vous tenterait pas ? Pardon, c'est une question idiote !
      odile

      Supprimer
  18. Croque noisettes
    Bravant neige et tempêtes
    Régal de l'hiver

    Biseeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Festin pour lui, régal pour nous :-)
      odile

      Supprimer
  19. Très jolie photo. Il a neigé et L'écureuil s'en moque bien
    On ne peut pas en dire autant du chat de Maurice Carême .Belle journée FiFi.Bises

    Il a neigé

    Il a neigé dans l'aube rose
    Si doucement neigé,
    Que le chaton croit rêver.
    C'est à peine s'il ose
    Marcher.

    Il a neigé dans l'aube rose
    Si doucement neigé,
    Que les choses
    Semblent avoir changé.

    Et le chaton noir n'ose
    S'aventurer dans le verger,
    Se sentant soudain étranger
    A cette blancheur où se posent,
    Comme pour le narguer,
    Des moineaux effrontés.

    Maurice Carême

    RépondreSupprimer
  20. @ Lyse
    On garde tous dans un coin de sa mémoire ces "poésies" apprises acec tant de cœur et d'enchantement à la petite école ! Maurice Carême en était le grand prêtre. Je ne connaissais pas ce poème du chat dans la neige. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'écureuil, quant à lui, n'est guère plus à l'aise pour déambuler sur ce sol instable et froid. Nettement plus dans son élément, là-haut, dans la canopėe :-)
    Mais, comme on dit : la faim fait sortir le loup du bois...
    Merci, Lyse, pour le chat dans la neige !
    odile

    RépondreSupprimer
  21. Ah ! Un petit roux de l'ouest !
    Le pelage est sombre sur cette image. Le bosquet d'arbres est toujours aussi beau... Un faible pour la petite maison aussi.

    RépondreSupprimer
  22. @ Cergie
    Oui, Cergie c'est un peu sa maison, si on veut : une bûche creuse renversée qui peut lui tenir lieu d'abri et où il est heureux de trouver un peu de subsistance "au sec". Mais, en dehors de son chez soi, là-haut dans les branches, il n'apprécie pas beaucoup d'être en lieu clos, c'est pourquoi il préfère grappiller ce qu'il peut attraper à l'intérieur de la bûche et venir décortiquer dehors, là où il peut dominer la situation et surveiller les alentours... :-)
    Un "p'tit roux marron" ? Oui, effectivement, plus foncé que la majorité, la queue ourlée de noir et les ongles très noirs. Il fait partie de la bande des triplés nés en avril dernier. Les deux autres sont d'un beau roux orangé qui grisonne un peu cet hiver. Mes petits enfants le reconnaissent entre tous : "Tiens : voilà Noiraud !". Lui aussi, porte fièrement, depuis le début de l'hiver, ses plumets aux oreilles qui bougent joliment au moindre vent. Pour la photo, c'était au petit matin, juste après la neige de la nuit, il faisait froid, et le soleil n'avait pas encore pointé, la luminosité est particulière, et les couleurs ternes

    RépondreSupprimer

Archives du blog