19 mars 2014

"bâtir sur le roc..."


 "Quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique,
 sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc."
 Matthieu 7:21-24



Bâtir sa maison sur le roc,
C'est bâtir sa vie sur le Christ,
Se mettre à son école,
En écoutant sa parole.

Qui écoute ses paroles et qui les met en pratique,
Est comme un homme avisé qui a bâti sa maison sur le roc :
Les vents se sont déchaînés et la pluie est tombée,
Les torrents ont déferlé contre cette maison
Et rien n'a pu l'ébranler.

Simone 




envoyé par Miss Yves




Telle une fourmi
Sur la tête d'un géant
Construire son nid
Sortir du néant....

N'avoir peur de rien
Une armée à mes pieds
Grâce à ton soutien
Pour l'éternité...

Contempler l'univers
Moi, l'infiniment petit
N'avoir rien d'autre à faire
Mais avec quel appétit!

Claire Fo 





Billet en hommage à Roger Dautais, à ses cairns, à toute ses oeuvres émouvantes et belles !


Merci Thérèse !





CAIRN

Mettre un pas devant l’autre
Peut vous amener loin
Peut être au bout du monde
Mais un galet sur l’autre
Une flèche fragile
Qui pointe vers l’azur
Peut vous mener au ciel

Pierres à pierres
Se construit un signe très ancien
Pour montrer le chemin
Ou comme un doigt sur la bouche
Pour garder les mystères
Murer de silence les tombes
Ou laisser une ombre d’homme
De passage

Amichel



Blocs ou montagnes
De sable ou de poussière
Les pierres ont une âme
Qui ne vieillit jamais

Christine





L'art du Suiseki 

Les pierres paysages

envoyé par Tilia





D'autres roches impressionnantes
envoyées par Claude


D'image en poème
comme pierres frappant l'onde
pensées concentriques

Miss Yves 



Cœur de rocher

Là-haut sur le rocher nu
Il y a la tombe
De ce qui ne s‘enterre pas
Ces grains là n’ont pas besoin de racines
Pour bousculer la terre
Pas besoin de feuilles vertes
Pour valser dans le ciel
Pas besoin de laisser une trace

Tout l’amour que je ne vous dis pas
Va s’enrouler sur les cailloux
Et ne réchauffe rien
Il ne se salit pas dans les fossés
Ne refleurit pas avec les violettes

Tout l’amour qui semble mourir
Dans un sauvage silence
Est fier comme un aigle
Aussi dru que la montagne
La vie est en lui
Il se moque des saisons.

En levant les yeux
Entendrez-vous son requiem ?

 Marine Dussarrat
 La Part de l'oiseau


54 commentaires:

  1. Un homme prudent...et fort comme un roc!

    RépondreSupprimer
  2. http://www.ina.fr/video/CPF87007364

    "Rencontre avec Roger CAILLOIS au sujet de sa passion pour les pierres. L'écrivain explique que les hommes se sont toujours intéressés aux pierres. Au moins depuis les Grecs et l'agate de Pyrrhus. Il évoque certains minéraux dans lesquels se voient des paysages tandis que des vertus sont prêtées à d'autres. Il donne des exemples. Il explique combien la structure minérale peut ressembler à la peinture abstraite et les diverses formes qu'une pierre peut prendre. Il parle des pierres de rêves chinoises, de la fragilité de certaines autres. Le monde a commencé avec les pierres dit-il et il fait part des émotions que l'observation de certaines pierres lui procure. Roger CAILLOIS cite un poète chinois qui, face à une pierre, a écrit "avoir fait une randonnée mystique". Pour l'écrivain, la contemplation des pierres l'aide à sortir du quotidien de la vie.L'interview de Roger CAILLOIS alterne avec des images de pierres diverses appartenant à la collection de l'écrivain et des bancs-titres de dessins."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens d'écouter la vidéo de Roger Caillois
      Merci Miss pour cette très émouvante interview !!!
      J'ai essayer de mettre le lien "en lien" mais malheureuse je n'y arrive qu'une fois sur deux. Peut être demain serais-je plus inspirée ? :-)
      Je vais donc l'afficher comme d'habitude en attendant :-)

      Supprimer
  3. Il faut oser...mais la vue doit être imprenable...
    Belle photo de la Fifille à Fifi !
    :-)
    Belle soirée !

    RépondreSupprimer
  4. D'abord hommage a la photographe.
    Fascinant cette analyse/interview par Roger Caillois. La vie de Mi Fu egalement, soit dit en passant.
    Qui d'entre nous n'a pas une pierre "souvenir" chez soi? Voir, toucher la pierre, quel plaisir ou quel frisson!"
    Comme le dit si bien Roger Caillois "la lecon de serenite... la permanence... le reconfort..." alors on pense tout naturellement, nous les blogueurs, a Roger Dautais, a ses cairns et a sa tendresse envers les pierres.
    Qu'ajouter? Que personellement je pense au bois fossilise d'Arizona, a la foret petrifiee. Des pierres aux couleurs magnifiques, hors du temps.

    RépondreSupprimer
  5. "Qui d'entre nous n'a pas une pierre "souvenir" chez soi?" Nous avons tous été fascinés enfant par les beaux cailloux. C'est cette fascination qui elle même est fascinante. Qu'est ce qui parle au fond de nous dans cet attrait ? Bien-sûr les cairns de Roger Dautais que nous sommes nombreux à chérir ainsi que ses autres réalisations ! Ces photos des Météores sont une belle occasion de lui rendre hommage.
    Ton commentaire, Thérèse, rend compte de ta propre" tendresse envers les pierres"
    J'irai plus tard à la rencontre de Mi Fu et des bois fossilisés de l'Arizona.
    Belle journée à toi !

    RépondreSupprimer
  6. Ta fifille a fait de splendides photos, bravo !
    Quant à la passion des pierres, je vais aller visionner ce sujet.
    Et je pense à mes barouds de jeunesse dans les Pyrénées où je ramassais des cailloux de toutes sortes, les lavait dans les torrents et en lestais mon sac à dos et celui de ma soeur ou des copines pour les ramener en souvenir ! Je dois avoir une photo par là en train de les laver...
    Bisous Fifi

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce rappel de Caillois...l'écriture des pierres m'a beaucoup marque moi qui ramasse des cailloux et les sème dans la maison, je les aime autant que les arbres qui "me parlent" !
    c'est Marguerite Yourcenar qui lui a succédé à l'Académie Française
    bonne journée Fifi

    RépondreSupprimer
  8. A propos de :

    CAIRN

    Mettre un pas devant l’autre
    Peut vous amener loin
    Peut être au bout du monde
    Mais un galet sur l’autre
    Une flèche fragile
    Qui pointe vers l’azur
    Peut vous mener au ciel

    Pierres à pierres
    Se construit un signe très ancien
    Pour montrer le chemin
    Ou comme un doigt sur la bouche
    Pour garder les mystères
    Murer de silence les tombes
    Ou laisser une ombre d’homme
    De passage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mot
      Après mot
      Le poète construit
      Son texte
      Pour signifier
      Ou le sens
      Ou la beauté
      Ou la détresse
      Ou la douleur
      Ou l'angoisse
      De n'être qu'un passant
      Mais il aura laissé une trace
      Qui indiquera le chemin
      Qui sera nourriture
      Qui sera consolation

      Il est très beau votre cairn, Amichel !
      Merci pour lui et, merci pour nous !

      Supprimer
  9. Merveilleuse Grèce et ses régions si diversifiées et si attachantes. Un retour en arrière que je fais avec bonheur avec les photos de ta fifille. Merci à elle

    RépondreSupprimer
  10. Les photos de ta fifille sont de toute beauté. Ces rocs sont très imposants et on doit se sentir bien petit devant. En montagne, j'aime voir les cairns et y déposer ma petite pierre tout comme j'aime ramasser aussi les jolis cailloux.
    Bravo à ta chère fille et merci à toi, Fifi.
    Gros bisous et douce soirée.

    RépondreSupprimer
  11. Quelles belles photos !
    Qui me font regretter de ne pas connaitre ca en vrai....

    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  12. Roger Caillois aurait pu s'appeler Caillou? un nom prédestiné en sorte.
    Les deux premières photos qui sont très belles me font penser à City of Rocks dans l'Idaho.
    Par contre il n'y a pas de maison
    J'essaie de te diriger vers un lien.

    RépondreSupprimer
  13. Blocs ou montagnes
    De sable ou de poussière
    Les pierres ont une âme
    Qui ne vieillit jamais

    Biseeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  14. fifi j'aime bien votre commentaire : le cairn du poète qui se construit mot à mot !! merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois une image s'impose.
      J'ai amélioré un peu la construction de mon cairn de peur qu'il s'écroule :-)
      Bonne fin d'après-midi, Amichel !

      Supprimer
  15. Magnifiques, ces maisons bâties sur le roc ! J'aime beaucoup Caillois.
    Excellente fin de semaine, Fifi !

    RépondreSupprimer
  16. Ici en ce moment, on bâtit plutôt sur le sable : les paillotes de plage sont en cours de montage.

    RépondreSupprimer
  17. Telle une fourmi
    Sur la tête d'un géant
    Construire son nid
    Sortir du néant....

    N'avoir peur de rien
    Une armée à mes pieds
    Grâce à ton soutien
    Pour l'éternité...

    Contempler l'univers
    Moi, l'infiniment petit
    N'avoir rien d'autre à faire
    Mais avec quel appétit!

    Câlins (infiniment grands) Fifi!!!!!

    RépondreSupprimer
  18. Bâtir sa maison sur le roc,
    C'est bâtir sa vie sur le Christ,
    Se mettre à son école,
    En écoutant sa parole.

    Qui écoute ses paroles et qui les met en pratique,
    Est comme un homme avisé qui a bâti sa maison sur le roc :
    Les vents se sont déchaînés et la pluie est tombée,
    Les torrents ont déferlé contre cette maison
    Et rien n'a pu l'ébranler.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Fifi, connais-tu ce recueil de poèmes, superbe, (publié aux éditions Vents) de Nicolas Kurtovitch, « Les arbres et les rochers se partagent la montagne »?
    Superbes photos, grand merci.
    Doux besos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non Colo mais je vais me mettre à la recherche de ce beau titre :-)
      Bonne fin de semaine, Colo !

      Supprimer
  20. C est magnifique,quel paysage au reveil surement !

    RépondreSupprimer
  21. Quand les "cailloux" se font montagnes : l'art du Suiseki.
    Présentation et détails ici.

    Roger Caillois est une vieille connaissance, "Pierres" (Poésie, Gallimard) et "L'Écriture des Pierres" (Champs, Flammarion) sont dans ma bibliothèque.
    « C'est question d'échelle. Toute pierre est montagne en puissance » ("Pierres", p. 70).

    Les "cailloux" des Météores semblent avoir été créés pour servir de support aux ermitages...
    Bravo à Fifille pour les photos et merci à toi pour le partage
    Bises et bon dimanche, Fifi

    RépondreSupprimer
  22. Je ne connaissais absolument pas cet art qui me fait penser aux bonsaïs au sens d'une miniaturisation d'un paysage, d'un arbre, d'une roche.
    Merci beaucoup Tilia pour cette belle découverte !

    RépondreSupprimer
  23. Magnifique paysages à déconseiller pour les personnes souffrant de vertige...bon dimanche Fifi.

    RépondreSupprimer
  24. La vidéo de Tilia sur l'art du Suiseki m'a rappelé la lecture de ce manga :

    http://littexpress.over-blog.net/article-tsuge-yoshiharu-l-homme-sans-talent-75466200.html

    RépondreSupprimer
  25. Une autre analyse de l'Homme sans talent , de Tsuge, où la référence au suiseki est explicite (Malheureusement, aucune illustration ne se déroule...

    "L’homme sans talent est découpé en six chapitres, consacrés à des lubies de Sukezô, toutes aussi touchantes que tragiques vis-à-vis de la société actuelle. Il y a donc l’art du Suiseki donc, l’art des pierres paysages, ces roches trouvées dans le lit des fleuves et qui évoquent une montagne, un animal ou tout autre merveille de la nature. Cette passion pour les pierres est cependant complètement désuète, et ne rapportera rien à Sukezô."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.webotaku.com/lhomme-sans-talent/

      Supprimer
    2. Les mangas sont un domaine que je ne connais absolument pas, tout comme la bande dessinée en général, sauf quelques classiques.
      J'ai visité avec intérêt tes liens, Miss ! A lire les descriptifs sur "L'homme sans talent", la question se pose sur la valeur que nous accordons "aux choses" et surtout aux êtres en dehors de leur valeur marchande. A commencer par la valeur que l'on s'accorde à soi même en tant qu'être humain en dehors de cet objectif de "rentabilité" ?
      Merci pour tes liens !!!

      Supprimer
  26. ...Bâti sur le roc, non ?
    Quelles photos, Fifi, merci !! et aussi pour ces mots bibliques, si poétiques...
    Beau dimanche à toi.. et ta fifille.
    Den

    RépondreSupprimer
  27. Sont superbes ces photos. Bravo à ta fille.

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour,

    Toutes ces photographies sont très réussies. Les falaises sont très impressionnantes. J'espère qu'elles ne tomberont pas un jour. Le paysage est splendide. Il doit y avoir une sacrée vue depuis les fenêtres de la maison. J'aurais certainement le vertige...
    Bon WE

    RépondreSupprimer
  29. J'avais reconnu la Fille à Fifi !
    Elle dansait le rock
    Sur la pierre art Dante !!!


    :))))

    RépondreSupprimer
  30. "Bâtir sa vie sur le roc" avait tout son sens quand les Météores étaient encore un ermitage en même temps qu'un monastère.
    Les ermites étaient montés tout là-haut dans un grand filet tracté par une poulie et n'en redescendaient en principe jamais.
    Bisous Fifi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre fille nous a ramené les documents qui relatent ce passé hors du commun.
      Merci Marie-Paule !

      Supprimer
  31. D'image en poème
    comme pierres frappant l'onde
    pensées concentriques

    RépondreSupprimer
  32. Bonjour Fifi
    Sympa d'avoir été sur mon lien.
    Un endroit dans lequel les visiteurs piquent niquent et pourtant il reste super clean.
    Tilia a toujours des trouvailles intéressantes.
    Bonne journées et bises

    RépondreSupprimer
  33. Il est curieux que ces photos attirent des références bibliques... Il y a aussi "tu es Pierre et sur cette pierre je batirai mon église". Moi qui ai toujours été tant attirée par les sciences de la vie et de la terre (la matière qui me réussissait le mieux en classe) j'avais un vrai refus de la géologie, j'ai détesté la 4ème pour cela ! Par contre j'ai adoré la géographie en seconde lorsque nous devions comprendre la formation des sols et des paysages, j'ai eu le 1er prix cette année là !
    Je comprends que l'on puisse aller si haut, près du ciel et en même temps avec un paysage ancré profondément dans le sol. On n'a besoin de rien sinon quelques frugales provisions de bouche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre s'imposait :-)
      "Tu es Pierre" aussi convenait très bien.
      J'aime bien quand le titre s'impose de cette façon évidente.

      Supprimer

  34. Bonjour, Fifi.

    Les bonnes œuvres de sentiment.
    Merci pour votre soutien tout le temps.

    Salutation.
    de Japon, ruma ❃

    RépondreSupprimer
  35. Les trois dernières photos vertigineuses (sans la vidéo) nous ramènent à ta citation de départ et , en dehors du mysticisme , à la ténacité dont les hommes ont dû faire preuve pour construire ces édifices.
    Dans une série d'images/net sur le thème des pierres,je pense avoir vu des cairns édifiés par R . Dautais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a son lien sous la troisième image. Oui, beaucoup d'images de R. Dautais sur le net. Son site est une merveille.
      En dehors du contexte biblique "construire sur le roc" peut se comprendre tout simplement comme une incitation à "construire" sur du "solide" donc à choisir efficacement son "socle" de construction pour la pérennité de la construction. Le coté symbolique de cette proposition est vaste et peut s'appliquer à bien des domaines de la vie :-)

      Supprimer
  36. Je vois Fifi que tu as rajouté plein de choses, c'est superbe !
    Pour toi

          
    Cœur de rocher

    Là-haut sur le rocher nu
    Il y a la tombe
    De ce qui ne s‘enterre pas
    Ces grains là n’ont pas besoin de racines
    Pour bousculer la terre
    Pas besoin de feuilles vertes
    Pour valser dans le ciel
    Pas besoin de laisser une trace

    Tout l’amour que je ne vous dis pas
    Va s’enrouler sur les cailloux
    Et ne réchauffe rien
    Il ne se salit pas dans les fossés
    Ne refleurit pas avec les violettes

    Tout l’amour qui semble mourir
    Dans un sauvage silence
    Est fier comme un aigle
    Aussi dru que la montagne
    La vie est en lui
    Il se moque des saisons.

    En levant les yeux
    Entendrez-vous son requiem ?


    En recueil sur « La Part de l'oiseau » de Marine Dussarrat

    RépondreSupprimer
  37. Merci Fifi.
    C'est la visite d'uen cité extraordinaire habitée par des petits shipmunks qui viennent pique-niquer avec vous.
    Belle journée !

    RépondreSupprimer
  38. Waouh tu l'as mis ! Merci, je croyais que tu ne voulais plus te donner tant de mal, ce que l'on peut comprendre ! C'est tréa gentil à toi, com d'ab Fifi
    Bisous de Marine D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est clair, je ne pourrai plus mettre les textes à chaque fois. Et c'est un peu un crève-cœur, quand arrivent de beaux textes ou vidéos, j'aime les voir sous les photos. Mais je vais faire selon mes possibilités. Et puis là c'est pour ma fifille ! :-)
      Bonne soirée, Marine ! Merci !

      Supprimer
  39. Bravo à Fifille qui a encore fait un fabuleux voyage...
    Incroyable puissance de la terre qui se transforma au fil des époques...Ces rochers sont le symbole de tant de choses...
    J' aime particulièrement les deux dernières...elles ont un goût de paradis...:-)
    Belle soirée à toi..Bises

    RépondreSupprimer
  40. Rien ne m'avait traversé l'esprit quand je suis venue visiter cette page et là j'admire ces très très belles photos !!! Bravo l'artiste !!!

    RépondreSupprimer
  41. Passionnant cet art Suiseki. De belles references tout au long de ton billet.

    RépondreSupprimer

Archives du blog