27 mars 2014

ruines...



L'homme content de son sort ne connait pas la ruine
Lao Tseu



On ne peut rester de marbre...
Tant de chef-d'oeuvres vs l' oeuvres du temps....
Y'a de quoi perdre la face!
Un coup de main pour reconstruire?
Ça va couter un bras!
Les ruines,ça ruine!




"J'allais, et contemplant d'un regard triste encore
Tous ces doux souvenirs, beauté, printemps, aurore,
Dans l'air et sous mes pieds épars, mêlés, flottants,
Feuilles de l'autre été, femmes de l'autre temps,
J'entrevoyais au loin, sous les branchages sombres,
Des marbres dans le bois, dans le passé des ombres !"
Victor HUGO

..........

De l'antique cité
du roi Archélaos
admire les beautés
en marbre de Paros
Ce que l'on voit là
Est-ce de Deucalion
Thyia sa fille et ce mignon
Magnès ou Macédon
l'un des fils qu'elle donna
à Zeus ? Ô ruines d'ici-bas !
les dieux ne meurent pas
si vers eux nous conduisent nos pas 
Amichel 


« Une petite maison en ruine vaut mieux qu'un palais en commun. »
envoyé par Simone





Delfica

La connais-tu, Dafné, cette ancienne romance
Au pied du sycomore, ou sous les lauriers blancs,
Sous l'olivier, le myrte, ou les saules tremblants
Cette chanson d'amour qui toujours recommence ? ...

Reconnais-tu le TEMPLE au péristyle immense,
Et les citrons amers où s'imprimaient tes dents,
Et la grotte, fatale aux hôtes imprudents,
Où du dragon vaincu dort l'antique semence ? ..

Ils reviendront, ces Dieux que tu pleures toujours !
Le temps va ramener l'ordre des anciens jours ;
La terre a tressailli d'un souffle prophétique ...

Cependant la sibylle au visage latin
Est endormie encor sous l'arc de Constantin
- Et rien n'a dérangé le sévère portique.

Gerard de Nerval
envoyé par Miss Yves


Ne ruine pas notre chant de chamailles
Elles sont langueurs de pierres
et bonheurs de trouvères

Véronica


30 commentaires:

  1. J'aime beaucoup la première photo. Elle dégage un je ne sais quoi hors du temps.

    RépondreSupprimer
  2. Le sculpteur vit encore à travers sa statue, la pierre garde en mémoire sa main

    RépondreSupprimer
  3. Quand le passé se raconte au présent c' est toujours très émouvant...:-)
    Schmoutzele Fifi

    RépondreSupprimer
  4. les pierres retrouvent la terre... j'aime!

    RépondreSupprimer
  5. Des ruines oui! Mais elles sont superbes et quel magnifique patrimoine. Belle photo de ta fille.
    Gros bisous, Fifi!

    RépondreSupprimer
  6. Comme un contraste, beau, au portrait dans la Revue images du jour : http://www.scoop.it/t/blog4burma/p/4018488422/2014/03/27/au-fil-ruines

    RépondreSupprimer
  7. Comme Dédé, je trouve la première photo énigmatique, quasi fantastique..
    La formulation "Un je ne sais quoi hors du temps" est bien trouvée: comme si ces présences humaines, devenues figées sous forme de statues, étaient en méditation.

    RépondreSupprimer
  8. Sculptures posées là... attendent .. on ne sait trop .. magnifiques vestiges du passé nous parlent au jour d'hui.. merci à ta fifille, Fifi..
    beau matin.
    Den

    RépondreSupprimer
  9. Je rejoins Dédé et Miss Yves dans leur analyse de la première photos.
    Sur la seconde je vois des éléments qui feraient de belles colonnes pour décorer mon jardin.

    RépondreSupprimer
  10. On ne peut rester de marbre...
    Tant de chef-d'oeuvres vs l' oeuvres du temps....
    Y'a de quoi perdre la face!
    Un coup de main pour reconstruire?
    Ça va couter un bras!
    Les ruines,ça ruine!

    Bonne fin de semaine Fifi

    RépondreSupprimer
  11. Oh que la première photo me plaît !!!
    Deux statues perdues au milieu de nulle part !!!
    Le fantôme d'Athéna rôde par ici ? Je suis curieuse de savoir dans quel site ?
    Belle fin de journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les ruines de Dion, Martine.
      Bonne soirée à toi !

      Supprimer
  12. Des ruines si vivantes...superbes photos, l'environnement sauvage leur donne une dimension théâtrale!

    RépondreSupprimer
  13. "J'allais, et contemplant d'un regard triste encore
    Tous ces doux souvenirs, beauté, printemps, aurore,
    Dans l'air et sous mes pieds épars, mêlés, flottants,
    Feuilles de l'autre été, femmes de l'autre temps,
    J'entrevoyais au loin, sous les branchages sombres,
    Des marbres dans le bois, dans le passé des ombres !"
    Victor HUGO

    ..........

    De l'antique cité
    du roi Archélaos
    admire les beautés
    en marbre de Paros
    Ce que l'on voit là
    Est-ce de Deucalion
    Thyia sa fille et ce mignon
    Magnès ou Macédon
    l'un des fils qu'elle donna
    à Zeus ? Ô ruines d'ici-bas !
    les dieux ne meurent pas
    si vers eux nous conduisent nos pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'admire votre familiarité avec les dieux, les déesses et leurs descendants. Je vous avoue que j'ai toujours eu beaucoup de mal à les situer dans leurs arbres généalogiques respectifs :-)

      Merci Amichel pour Victor Hugo et pour "De l'antique cité" !

      Supprimer
  14. J'aime ces vestiges d'un temps où l'homme construisait pour la postérité et ce qui nous permet d'en connaitre l'Histoire.

    RépondreSupprimer
  15. Gérard de NERVAL (1808-1855)

    Delfica

    La connais-tu, Dafné, cette ancienne romance
    Au pied du sycomore, ou sous les lauriers blancs,
    Sous l'olivier, le myrte, ou les saules tremblants
    Cette chanson d'amour qui toujours recommence ? ...

    Reconnais-tu le TEMPLE au péristyle immense,
    Et les citrons amers où s'imprimaient tes dents,
    Et la grotte, fatale aux hôtes imprudents,
    Où du dragon vaincu dort l'antique semence ? ..

    Ils reviendront, ces Dieux que tu pleures toujours !
    Le temps va ramener l'ordre des anciens jours ;
    La terre a tressailli d'un souffle prophétique ...

    Cependant la sibylle au visage latin
    Est endormie encor sous l'arc de Constantin
    - Et rien n'a dérangé le sévère portique.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/gerard_de_nerval/index.html

      Variations sur le thème des ruines à ouiser dans l'anthologie ci-dessus

      Supprimer
    2. J'ai trouvé encore plein de textes en mettant en recherche le mot "ruine".
      Un site poétique plein de ressources !
      Merci Miss !

      Supprimer
  16. Je trouve que c'est une bonne idée de laisser les choses dans l'état où on les a trouvées.

    RépondreSupprimer
  17. Merveilleuses ses photos ...

    Ne ruine pas notre chant de chamailles
    Elles sont langueurs de pierres
    et bonheurs de trouvères

    RépondreSupprimer
  18. Méditation sur le temps qui passe...

    RépondreSupprimer
  19. pour des ruines c'est en ruine...bien dommage...
    belles photos.....

    « Une petite maison en ruine vaut mieux qu'un palais en commun. »

    RépondreSupprimer
  20. Mes deux dernières mises en pages ne correspondent pas à ce que j'avais annoncé : ne plus afficher les textes. Dans le quotidien mes possibilités de temps varient, donc mes mises en pages vont probablement varier comme mon temps disponible pour le net. Par ailleurs je publie beaucoup moins souvent, ceci équilibrant cela :-)
    Ne m'en veuillez pas pour ces variations fifiesques :-)
    Bonne soirée à tous !

    RépondreSupprimer
  21. Mais Fifi,ne t'excuse pas, c'est toujours un plaisir d'admirer tes photos, avec ou sans textes envoyés, sous les images.
    Merci pour tous tes cadeaux!

    RépondreSupprimer
  22. Le temps ne respecte rien,
    ni les arbres, ni les pierres, ni les gens,
    le temps est un gredin.

    Le vent ne respecte rien,
    ni les arbres, ni les pierres, ni les gens,
    le vent est un coquin.

    Les gens ne respectent rien,
    ni les arbres, ni les pierres, ni les autres gens,
    ces gens sont des vauriens
    et tout part en ruine à la fin des fins.

    Les photos de Fifille sont magnifiques, très inspirantes !
    Bises et bonne continuation dans tes occupations diverses et variées

    RépondreSupprimer
  23. Lu par hasard "variations fifiesques", bah, tu fais comme tu le peux et tu le sens Fifi et moi ça me va ! Bisous +++++

    RépondreSupprimer
  24. ...Le temps va ramener l'ordre des anciens jours... G. deNerval. Faut-il le croire? :-)

    Qu'elles sont belles ces deux statues hors du temps, hors de leur contexte et en meme temps posees la, rendues actuelles par la proximite de ce mur de pierres compose de dalles qui date lui aussi. On questionne alors le temps, l'espace et la matiere.
    Un meme parallele pour la seconde image avec cette urne posee dans cet espace ronge par le climat.

    Encore un beau depart pour les commentaires. J'aime ces decouvertes fifiesques:-)

    RépondreSupprimer
  25. On dirait vraiment un ossuaire. Le temps emporte tout.
    Ces images me font penser à "la Vénus d'Ille" de Mérimée (qui a aussi écrit Carmen et était archéologue, inspecteur des monuments historiques). Il y a du drame en elles...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_V%C3%A9nus_d'Ille

    RépondreSupprimer

Archives du blog