11 oct. 2009

"tu t'en vas..."


Fier et nonchalant
un cygne glisse
sur l'étang
blanc si blanc
ainsi
au fil du temps
L'amour rêvé
passe et s'en va
mélancoliquement

Amichel


_______________________________________________________________________________________

17 commentaires:

  1. Le titre, par rapport au cadrage est joliment trouvé ;-)

    J'en ai vu 6 de loin sur la Seine dimanche et c'est la première fois que ça m'arrive ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Reviens Léon il y a les mêmes à la maison !...Bisous Fifi et bon lundi

    RépondreSupprimer
  3. Encore une très belle photo - que puis-je dire d'autre?

    RépondreSupprimer
  4. Bien cadrèe. La pureté de cygne, c'est chaque fois admirable a voir.

    Bisous.

    RépondreSupprimer
  5. Comme une chanson d'Alain Barrière il me semble non ?

    RépondreSupprimer
  6. joli cadrage...un rideau qui s'ouvre pour laisser passer sa majesté le cygne.

    RépondreSupprimer
  7. Qu'il est beau, majestueux et si indifférent!
    Bises
    Domi

    RépondreSupprimer
  8. Gérard
    Tout à fait, Gérard :-)

    RépondreSupprimer
  9. il a l'air faché !!!!
    bises
    laé

    RépondreSupprimer
  10. Fier et nonchalant
    un cygne glisse
    sur l'étang
    blanc si blanc
    ainsi
    au fil du temps
    L'amour rêvé
    passe et s'en va
    mélancoliquement

    RépondreSupprimer
  11. Amichel
    "Fier et nonchalant", et déçu, Amichel ! Nous n'avions pas pensé aux friandises !
    :-)
    Merci Amichel pour ce "cygne" fier et nonchalant !!!

    RépondreSupprimer
  12. Très jolies paroles et jolie photo, bravo et bonne journée, Philippe.

    RépondreSupprimer
  13. Quel coquet ! Il a un petit" bracelet" à la patte ! Il a le cou immaculé, pas comme ceux de la Seine ou la Marne. Et il te jette un dernier regard coquin.

    RépondreSupprimer
  14. l'élégance ...en toute simplicité!

    RépondreSupprimer
  15. des vers à la Verlaine! J'adore!
    Le cygne s'en va encore immaculé, je le place symboliquement au même niveau que la colombe pour ce qui est de la pureté, ça en dit long sur l'amour dont parle Amichel. On a envie de le suivre ce "signe" là!

    Valter

    RépondreSupprimer
  16. Cent regards sur des paysages familiers
    cent clins d'œil d'école buissonnière
    cent invites à voir les yeux écarquillés
    du coeur de fifi le ciel et les lumières

    RépondreSupprimer

Archives du blog