24 janv. 2014

poussière...




"Tu es poussière et à la poussière tu retourneras "
 Genèse 3:19


XXXV
Bois du vin, car tu dormiras longtemps sous l’argile,
Sans un intime, un ami, un camarade, une femme;
Veille à ne jamais dire ce secret à personne:
Les tulipes fanées ne refleuriront jamais.
Omar Khayam


Les bouteilles attendaient
Un chapeau sur la tête
De naître verticaux

Dans la lignée de bières
Une file d'attente
Pour chasser la poussière




Déclinaison
Presque parfaite
Collée serrée

Essuie-moi
Tu verras
Le verre-tige !

Dessus dessous
Very verrou
Elles patientent


la poussière se dépose
témoin du calme de la cave
le bonheur est dans l'attente

+ Petit cadeau en missive ...

Sans plus d'adresse
J'ai envoyé une lettre
Une bouteille halo




Un brin de poussière
corps contre épaule enlacés
grain de déraison

"Bague en anneau, cordon, pleine, carrée
Col droit ou enflé
Épaule tombante, arrondie ou droite
Corps, appelé aussi fût ou ventre : droit, conique, renflé
Fond droit ou piqué (piqûre)
Jable droit ou à talon"





Pendant que les bouteilles
s'habillent de poussière
tout au fond de la cave
le breuvage se bonifie
au rythme du temps.
 Enitram




Mes bouteilles à l'amer
En vin les ai gardées
Préfère celles-liées
À la festive-été
Tendres gestes-stations
L'effet-vers-sens passion...

Claire Fo


Un soir, l’âme du vin chantait dans les bouteilles :
“Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité,
Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles,
Un chant plein de lumière et de fraternité !
Charles Baudelaire

envoyé par Denise 


sous son manteau gris
le vin prend de la bouteille
poussière des années

Tilia




Je fus grain de raisin
Je fus jus de saison
Enfin fut le fût
Un rien poussiéreux
Dans le chai ombreux
Jable lumineux

Tu fus ma déraison

Miss Yves




Les précieuses bouteilles
Dans les caves, bien rangées, en rang serré,
Recouvertes de poussière, elles sommeillaient ;
De temps en temps se retournaient
Pour dans le noir ne pas sombrer
Et chaque jour qui passait, se bonifiaient.
Mais un jour en habit de lumière
Doucement, Elles se réveillèrent.
Commença alors, du breuvage l’itinéraire ;
Dans le tastevin, les reflets de la robe se mirèrent
Les effluves, tous les nez attentionnés gagnèrent
Avant que les palais n’en devinssent dépositaires.
Ainsi venait de naître un vin de caractère.

Maïté Aliénor 


Toujours au frais
En manteau de poussière
Elles patientent

Christine




Bouteille poussière
Poussière tu deviendras
Poussière seras
Den


 



La dive bouteille

"O Bouteille,
Pleine toute
De mystères,
D'une oreille
Je t'écoute :
Ne diffère,
Et le mot profère
Auquel pend mon cœur
En la tant divine liqueur,
Qui est dedans tes flancs reclose,
Bacchus, qui fut d'Inde vainqueur,
Tient toute vérité enclose.
Vin tant divin, loin de toi est forclose
Toute mensonge et toute tromperie.
En joie soit l'aire de Noach close,
Lequel de toi nous fit la tempérie.
Sonne le beau mot, je t'en prie,
Qui me doit ôter de misère.
Ainsi ne se perde une goutte
De toi, soit blanche ou soit vermeille.
O Bouteille,
Pleine toute
De mystères,
D'une oreille
Je t'écoute :
Ne diffère."


Rabelais

Archives du blog