2 avr. 2020

faire son pain...



En ces temps de confinement, faire son pain est devenu un rituel sympa. Au départ quelques essais maladroits puis au fil des jours la manière de faire s'améliore, le levain n'a plus le temps de vieillir, on le nourrit quotidiennement...Ci-dessous un tuto vidéo pour faire le levain. 


 Prenons soin de nous
et des autres.






18 mars 2020

lumineuses...




"Un peintre c'est quelqu'un qui essuie la vitre entre le monde et nous avec de la lumière,
avec un chiffon de lumière imbibé de silence."
Christian Bobin
L'inespérée






Je rêve, et la pâle rosée
Dans les plaines perle sans bruit,
Sur le duvet des fleurs posée
Par la main fraîche de la nuit.

D'où viennent ces tremblantes gouttes ?
Il ne pleut pas, le temps est clair ;
C'est qu'avant de se former, toutes,
Elles étaient déjà dans l'air.

"Rosées
  René-François Sully Prudhomme (1839-1907


Princesses hâtives
qui emplissent nos coeurs
d'un bonheur infini
coucous des bois
fleurs de l'enfance

Marine Dussarrat


11 mars 2020

danser avec le vent...



Peut être Snoopy a-t-il lu Havelock Ellis. Danser est "le symbole suprême de la vie spirituelle. C'est l'art le plus élevé, le plus émouvant et le plus beau parce qu'il n'est pas une simple transposition ou abstraction de la vie: c'est la vie même." Snoopy acquiesce: "Pour ceux qui ont une juste compréhension des choses, la danse est la seule forme d'art pure."                                   
L'évangile selon Snoopy  
Robert L.Short




Le compositeur du "mariage d'amour" n'est pas de  F.Chopin
morceau très souvent interprété par Clayderman. 
Je laisse cette version puisqu'elle accompagne si joliment
les danses fleuries du printemps :-)





T'expliques tu pourquoi les amants de l'amour convulsent leurs bras quand ils dansent ?
C est qu'ils voient les portes des jardins du Paradis
Alors leurs gestes frénétiques repoussent les choses terrestres
Saadi

envoyé par Josette 



Le printemps est le réveil de la terre.
Les vents de mars sont le bâillement du matin.

Lewis Grizzard
Envoyé par Suzanne 



Un pas, une pierre, un chemin qui chemine
Un reste de racine, c'est un peu solitaire
C'est un éclat de verre, c'est la vie, le soleil
C'est la mort, le sommeil, c'est un piège entrouvert

Un arbre millénaire, un nœud dans le bois
C'est un chien qui aboie, c'est un oiseau dans l'air
C'est un tronc qui pourrit, c'est la neige qui fond
Le mystère profond, la promesse de vie

C'est le souffle du vent au sommet des collines
C'est une vieille ruine, le vide, le néant
C'est la pie qui jacasse, c'est l'averse qui verse
Des torrents d'allégresse, ce sont les eaux de Mars




Georges Moustaki

envoyé par Tilia 

 

5 mars 2020

s'amuser...




Au carnaval tout le monde est jeune, même les vieillards.
Au carnaval tout le monde est beau, même les laids.
Nicolaï Evreïnov



2 mars 2020

Archives du blog