26 nov. 2022

"quand il est mort le poète..."


 

"tous ses amis pleuraient..."

________________

 

Merci infiniment cher Monsieur Bobin. Je pleure quelqu'un que je n'ai jamais eu le bonheur de rencontrer mais qui était si proche de l'essentiel, de l'essentiel qui fait vivre, qui savait le débusquer avec justesse pour l'offrir, pour redonner des forces vives quand elles faisaient défaut. C'était un ange égaré sur terre mais quand son rire chaleureux surgissait, son amitié bien charnelle venait à notre rencontre et nous redonnait la lumière encore une fois

Que notre gratitude l'accompagne. Et que la Joie l'accueille.


Christian Bobin le dimanche 2 octobre 2022 sur France Inter

Il est décédé le 23 novembre 2022


 

15 oct. 2022

quand la lumière se faufile...


 

Changer de point de vue ou de point focal,
permet de voir les choses autrement,
l'autre version d'une même réalité,
d'être attentif à la vie complexe...




 

 "En automne, je récoltai toutes mes peines et les enterrai dans mon jardin.
Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces,
mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles."
Khalil Gibran

envoyé par Marie-Paule


Le souffle passe
feuilles et fleurs ont muté
changer l'été

-Ouvre vite ton panier
de beaux fruits nous attendent

Marine Dussarrat 

 

 quand la lumière se faufile
au petit matin,
telle l'araignée suivant son fil
un petit lutin,
court entre les branches et enfile
son petit butin
de perles de lune, aux pistils
des fleurs du jardin.

Tilia 

 

27 sept. 2022

" Quelle salade...!"




Sauce vinaigrette


4 mesures d'huile
1 mesure de vinaigre ou de jus de citron
1 mesure de crème fluide
1 mesure d'eau
2 bonnes mesures de paillettes de levure de bière
sel, ail, persil...
(1 mesure correspond à 1 cuillère à soupe)
Bon appétit.

 _________________

 

Laitue bien tentante
je me vois escargot
dans ton jardin

Josette T




"LA SALADE.
A AMA. JAMYN
Lave ta main blanche, gaillarde & nette,
Suy mes talons, aporte une serviette,
Allon cueillir la salade, & faison
Part à noz ans des fruitz de la saison.
D'un vague pas, d'une veuë escartée,5
Deçà delà jettée & rejettée,
Or' sur la rive, ores sur un fossé,
Or' sur un champ en paresse laissé
Du laboureur, qui de luy-mesme aporte
Sans cultiver herbes de toute sorte,10
Je m'en iray solitaire à l'escart.
Tu t'en iras, Jamyn, d'une autre part
Chercher songneux, la boursette toffuë,
La pasquerette à la fueille menuë,
La pimprenelle heureuse pour le sang,15
Et pour la ratte, & pour le mal de flanc,
Et je cueill'ray, compagne de la mousse,
La responsette à la racine douce,
Et le bouton de nouveaux groiseliers
Qui le Printemps annoncent les premiers.20
Puis en lysant l'ingenieux Ovide
En ces beaux vers où d'Amour il est guide,
Regangnerons le logis pas à pas :
Là recoursant jusqu'au coude nos bras,
Nous laverons nos herbes à main pleine25
Au cours sacré de ma belle fonteine,
La blanchirons de sel en meinte part,
L'arrouserons de vinaigre rosart,
L'engresserons de l'huille de Provence :
L'huille qui vient aux oliviers de France30
Rompt l'estomac, & ne vaut du tout rien.
Voilà, Jamyn, voilà mon souv'rain bien,
En attendant que de mes veines parte
Cette execrable horrible fiebvre quarte
Qui me consomme & le corps & le cœur35
Et me fait vivre en extreme langueur.
Tu me diras que la fiebvre m'abuze,
Que je suis fol, ma salade & ma Muse..."
Pierre de Ronsard 
 
 
 Feuille 1: recto
"A la salade"

D'un vert tendre
d'un ton bien franc
au grand coeur
un coeur d'or
si sympathique
Elle s'invite
dans l'office
du marmiton
Alors, alors
pourquoi diable dit-on
avec mépris
"raconter des salades"?
 
 Feuille 2: verso

Hélas, hélas
sous ses rondeurs
dans ses replis
en profondeur
est-ce assez lâche
elle cache

une limace
 
 
 

1 sept. 2022

fougères...



"Marcher dans la forêt entre deux haies de fougères transfigurées par l'automne, c'est cela un triomphe.
Que sont à côté suffrages et ovations ?"
E. Cioran

 

 Les fougères au jardin se caressent sous le vent du matin...

Josette T

 



La fougère comme les cornes des jeunes cerfs
Pousse au printemps cachant terriers et tanières
Et foisonne de toutes part dans la forêt
Parmi la bruyère le houx et la hêtraie

John Clare (1793-1864)

Poèmes et prose de la folie - Londres face à la Forêt d’Epping
 
 
 
  "Le bonheur est un breuvage plus souvent versé dans les verres de fougère que dans les vases d'argent".
 
Duc de Lévis
 
 
 

 

L'ETE INDIEN

L'été indien nous donnera encore
De belles journées aux rayons tamisés
Les champignons des fées feront leur ronde
Sous les fougères mordorées
La feuille virevoltera un instant
Suspendue comme le chant de l'oiseau
Les colchiques brilleront sous les grands chênes
La saison d'automne déroulera ses fastes
Tandis que la terre brodeuse de gerbes fleuries
S'endormira lentement
D'un sommeil plein de promesses
 
 
 

12 juin 2022

liberté...


 au pied du mur...

________

 

"Va, fleur,
Avance.

Tout peut s'ouvrir
Et même nous, ces hommes
Plus effrayés que toi,

Moins assurés que toi
De donner leur mesure.

Allons de pair,
Dépensons-nous"

Eugène Guillevic

 



 

 le "bidouillage" pour Solilouve

et pour toutes et tous celles/ceux qui aiment les bidouillages :-)

 


Blog en pause

Bel été à vous toutes et tous

 

24 mai 2022

rose encore...



"Mignonne allons voir si la rose..."

______

 

Si elle ne s'appelait rose
serait-elle aussi belle
la rose
 
 
 
En un tourbillon
se concentre le parfum
pour nous enivrer

MissYves
 
 
 

  

 
 
 Après l'éclosion
sortant du bouton
quatre beaux pétales
en s'ouvrant s'étalent.
Suit une foison
de roses jupons
formant une ronde
si serrée que l'onde
ni forte chaleur
n'entreront au cœur.

 

Amie de Ronsard
la rose ourlée de cent festons
embellit l'arceau
 
 
 
Comme on voit sur la branche au mois de mai la rose,
En sa belle jeunesse, en sa première fleur,
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand l’Aube de ses pleurs au point du jour l’arrose;

La grâce dans sa feuille, et l’amour se repose,
Embaumant les jardins et les arbres d’odeur;
Mais battue, ou de pluie, ou d’excessive ardeur,
Languissante elle meurt, feuille à feuille déclose.

Ainsi en ta première et jeune nouveauté,
Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté,
La Parque t’a tuée, et cendres tu reposes.

Pour obsèques reçois mes larmes et mes pleurs,
Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs,
Afin que vif et mort, ton corps ne soit que roses.
 
Pierre de Ronsard
 

14 mai 2022

"la vie en rose..."


 

 voir la vie en rose
il faut oser certains jours
sortir nos pinceaux

_________

 


_________


Vénus rose
vêtue de peau divine
voilée d'évanescence...

Marine Dussarrat


Peu importe la fleur
elle voit sa vie en couleur
et nuances roses

Josette T


rose éblouissant
tulipe tout juste éclose
sa peau en gros plan 

Tilia

 

 


10 mai 2022

les grands hommes...



" La bonne humeur est un rayon de soleil; elle éclaire et réjouit, elle dissipe les mauvaises pensées, 

elle dispose à bien faire, entrouvre l'esprit, 

elle encourage à l'effort."

 

Alexandre Vessiot

De l'enseignement à l'école


6 mai 2022

photographe...


 


 

 Scène ensablée
Sur ses deux pieds bien campé
Yoda en boîte 

Thérèse


 

 au pays des géants
un photographe en herbe
- même pas peur ! 

Josette T

 

 "A mon avis, vous ne pouvez pas dire que vous avez vu quelque chose à fond si vous n’en avez pas pris une photographie."

Émile Zola

envoyé par Suzanne


 

 J’ajoute:
Époustouflant !
Je reste ébaubie!
Pince-moi que je voie que je ne rêve pas, saperlipopette !


Miss yves

 

 Du château de sable
affrontant vents et marées
gardiens éphémères
 

Miss yves

 

2 mai 2022

les touristes...


 

 A l'appel du large
les yeux fixent l'horizon
...peut-être une mouette ? 

Josette T 

 


 

 


 

 



regarder au loin
en attendant la vague
le coquillage
mamy
 
 
 De la plage ambrée
dérive un regard d’enfant
vers l’île au trésor 
 
 
 Belle caravelle
voguant fièrement vers nous
Colomb de retour !
 
 

28 avr. 2022

découvrir...



Un pas en avant
vers l’océan qui aimante
Immobilité

Miss Yves

 

 Tu retiens ton souffle
découvrant l'immensité
petit grain de sable

Miss Yves 

 

 souvent je rêve d'une belle plage inconnue
vers laquelle je marche sans peur à demi nue
foulant légèrement le sable à pas menus

Tilia 

 

14 avr. 2022

pâquerettes...



 Belles fêtes de Pâques à tous les passants

 


 

 
"Chaque matin est une naissance qu'il faut découvrir et aimer."
Roger Fournier

 


 

 Soleil de Pâques
Avril et pâquerettes
Pas que du chocolat 

Josette T 

 

 Un semis de pâquerettes
Petits soleils qui se dressent
Lèvent la tête
Et font la fête
Le passant se sent en liesse

Miss Yves 

 

 Un ciel douceur
clocher-bulbe et pâquerettes
Pâques tout sourires

Marine Dussarrat 

 

 Deux heures douze au cadran du clocher
douces pâquerettes ensoleillées
par les véroniques accompagnées

Tilia

 

À Pâques fleuries
les sons de cloches sont
légers comme des cabris

Georges Brassens  

envoyée par Tilia

 

 Fées du printemps
Au ras du sol
Rythment le temps
Et nous consolent

Cloches de Pâques
Sèment dans l'herbe
Brindilles qui craquent
Et fleurs superbes

La Licorne 

 

 Petits soleils qui se dressent
Lèvent la tête
Et font la fête 

Jerry Ox 

 

29 mars 2022

divaguer...


 moires phosphorescentes
l'esprit divague au gré de l'onde
bercé par le soleil

Josette T

 

 

 superbes plumes de paon
emportées par le vent
voguent tranquillement
dans le scintillement
d'un ciel bleu divaguant

Tilia

 



 

Divaguer au fil des algues
s'en va le canard
sans soupçon de vague à l'âme

Miss Yves

 


 

 Plumetis plumes sur l'onde
qui va glissando
Divague le roi soleil

Miss Yves 

 

 Glisser comme l'eau dit-on
moire sur miroir
Sur les plumes d'un canard

Miss Yves 

 

 De l'or en fusion
maille par maille
plume par plume

Tania


Au fil de l'eau
va et vient de plumes
canard d'eau douce

Marine Dussarrat 

 

11 mars 2022

sentier des douaniers...


 

 Recette

Prenez un toit de vieilles tuiles
un peu avant midi.

Placez tout à côté
un tilleul déjà grand
remué par le vent.

Mettez au-dessus d'eux
un ciel de bleu, lavé
par des nuages blancs.

Laissez-les faire.
Regardez-les.

Guillevic

 (extrait de "Avec" - éditions Gallimard, 1966

envoyée par Miss Yves

 


 

6 mars 2022

Grandes marées à Saint-Malo


 

 Vagues furieuses
sur la promenade du sillon
que d'éclaboussures ! 

Josette T

 



"Y'a tant de vagues et de fumée
Qu'on n'arrive plus à distinguer
Le blanc du noir
Et l'énergie du désespoir"

Michel Berger - Le Paradis blanc



 


 

 


 

 


 
 « Quelquefois il (nb: Gesril) levait une armée de tous les sautereaux qu’il rencontrait,divisait ses conscrits en deux bandes, et nous escarmouchions sur la plage à coups de pierres. Un autre jeu, inventé par Gesril, paraissait encore plus dangereux : lorsque la mer était haute et qu’il y avait tempête, la vague, fouettée au pied du château, du côté de la grande grève, jaillissait jusqu’aux grandes tours. A vingt pieds d’élévation au−dessus de la base d’une de ces tours, régnait un parapet en granit, étroit, glissant, incliné, par lequel on communiquait au ravelin qui défendait le fossé : il s’agissait de saisir l’instant entre deux vagues, de franchir l’endroit périlleux avant que le flot se brisât et couvrît la tour. Voici venir une montagne d’eau qui s’avançait en mugissant et qui, si vous tardiez d’une minute, pouvait, ou vous entraîner, ou vous écraser contre le mur. Pas un de nous ne se refusait à l’aventure, mais j’ai vu des enfants pâlir avant de la tenter. »
envoyé par Miss Yves 

4 mars 2022

carte blanche à fifille...


 

"Lorsque la nuit tombe, ramasse tout ce que tu as cassé la journée pour mieux reconstruire demain."
Patt El Persévérance Dourilla

 


 

  Un bateau à voiles
Sans voiles
Une petite inuite
qui voit la vie en rose
Un petit chemin dont
On ne connait pas le bout
La vie
La vie encore
La mer immense
Patiente
Un couvercle de brumes
Un futur nuageux
Et des bombes qui explosent
Sans raison...

Marine Dussarrat

 

 

Parfois je lève la tête et regarde mon frère l’Océan avec amitié:
il feint l’infini, mais je sais que lui aussi se heurte partout à ses limites,
et voilà pourquoi, sans doute, tout ce tumulte, tout ce fracas.

Romain Gary

 
 

 


28 févr. 2022

chemin...


 Une photographe amie m'envoie chaque semaine sa récolte d'images comme autant de signes d'amitié. Nous aimons toutes les deux la nature et les émerveillements qu'elle propose au fil des saisons. Vous l'avez déjà rencontrée ici et

L'image simple d'un chemin à la lisière d'un champ, chemin inondé de pluie et de lumière. Cette image me touche, je m'y sens chez moi. Elle ressemble probablement aux chemins fréquentés dans mon enfance mais se situe tout à fait ailleurs. 

Moment de retrouvailles émues. Merci Lili ! 


_______________


chemin qui révèle
une "beauté si ancienne"
toujours vivante
 
___________
 

Suivre son chemin
étincelant de solitude
un matin pluvieux
 
 
 
 "Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin."
Sören Kierkegaard  1813 - 1855
 
 
 
IL serpente et poudroie
le petit chemin d'enfance
il nous invite
 
 

23 févr. 2022

voir la vie en rose...

 

petite inuite
sur la vitre de l'école
sourit aux passants


 


 
 gommettes à gogo
collées par ci et par là
vive la récré
 
 

5 févr. 2022

contempler...



 Le pressentiment de l'infini se révèle à nous de manière fugace, souvent dans les moments où on y prête pas attention. " Ce qu'il y a en moi de plus grand que moi " s'éveille, prend vie dans l'émerveillement, la création ou encore la contemplation, instants d'éternité où je me quitte moi-même. Les limites qui m'enferment s'évanouissent parce que l'objet de mon attention est hors du temps, hors de l'espace. Je deviens ce que je contemple, je deviens oeuvre d'art, je deviens beauté, je deviens musique.
Maurice ZUNDEL

 

 ____________

 

 

Prends la route de l’orient

Le soleil suit des voies immuables

Reconnais ces étranges espaces

Vers les steppes infinies

La forêt puissante et redoutable…

Accueille avec frénésie

Ces éclats d’ombres et de lumière

Ce vertige d’un ailleurs te saisira

Le temps d’une image

 

Marine Dussarrat 

 

 

 

23 janv. 2022

hameçon d'hiver...


 

Au bord de l'étang, sur le sapin un étrange scintillement. 

Boule de noël qui s'attarde ? Le canard ne s'en soucie guère...

 


 Portrait de madame pour Dédé :-)

 


 

 comme une plume égarée
un bouchon à l'arbre pend
tantôt se balance au vent

Tilia 

 

8 janv. 2022

"vers la lumière"



 

 "D'abord le tronc, puis les branches maîtresses qui cherchent chacune de leur côté, puis les branches secondaires qui naissent des précédentes mais divergent sur un point, émettent un autre avis, enfin les plus hauts rameaux qui raclent la peau du ciel : autant de tâtonnements, d'essais, d'échecs mille chemins inventés pour aller vers la lumière" 

Christian Bobin

La présence pure 

_______________

 

 "Les arbres sont de grands sages... bien ancrés dans le sol, ils sont à l'écoute de la terre, mais cela ne les empêche pas d'avoir la tête dans les nuages et d'écouter les histoires du vent...et toujours vouloir aller plus haut, vers la lumière. L'arbre qui ne se nourrit de ses racines est un arbre condamné."

Michel Tournier

envoyé par Suzanne

________________

 

 "Décembre. Il fait froid et sec. J'entends les morts qui se rapprochent de nous, j'entends les os des feuilles mortes craquer sous leurs pieds de lumière. L'hiver fait le travail des grands maîtres : il simplifie."

Une Bibliothèque de nuages 

Christian Bobin 

envoyé par Cergie 

_______________

 

 Enraciné dans le ciel comme dans la terre
l'arbre relie l'ombre à la lumière
père et mère de l'univers

Tilia 

 ______________

 

Instant de grâce
dans l'arbre la lumière
chante l'éternité

Marine Dussarrat 

 

  Sans ta lumière Seigneur,
Où irions-nous dans ce monde ?
La mer est immense sans ta présence,
Que ferions-nous ?
 
Simone 

 

 


 
 

Archives du blog