21 mai 2010

en-cas...


"Dans les temps anciens, il y avait des ânes que la rencontre d'un ange faisait parler"
Victor Hugo


triste un peu
un âne brait dans le silence
en mâchouillant des chardons bleus
un ange passe et se pose
et à son oreille chuchote :
ô mon ami ,que ta douceur me plaît !
mais pourquoi cet air morose ?
on me dit sot dit l'âne
en soupirant à fendre l'âme
aux cancres mes oreilles servent de bonnet
on se moque de moi
c'est infâme dit l'ange courroucé
c'est là ma pauvre destinée ,dit l'âne fataliste
mon ami crois en ta bonne étoile ,dit l'ange
...mais un homme pressé s' approche
et tirant sur la longe de l'animal docile :
-allons Marie il faut partir sans tarder
l' âne vous portera ,j'irai à pied .
-mais oui,Joseph partons ,que l'enfant vive !
L'âne partit léger sans sentir son fardeau .

Amichel


30 commentaires:

  1. BONJOUR FIFI
    le noir le blanc un superbe mélange pour de tres belles photos.
    Que de l'amour chez toi et cela fait un bien fou

    RépondreSupprimer
  2. Avec le grillage à moutons je ne comprends plus rien.

    RépondreSupprimer
  3. Dans les temps anciens?
    Pas seulement! Donc je vais me taire ;-)
    Sympa la désaturation.

    RépondreSupprimer
  4. Joli le traitement sur la 2de photo avec les fleurs délicatement nuées.
    Il n'est pas que les ânes que les anges font parler. Mon neveu, handicapé psychomoteur, a une anesse qui le promène et est douce avec lui. J'ai un beau frère surnommé le Papé des ânes, je ne sais combien il en a, et lorsque Antonin était sur Sidonie elle a été très douce, alors qu'elle s'était roulée avec mon fils Pierre lorsqu'il avait 5 ans pour essayer de le désarçonner.
    Elle n'y était pas arrivé : elle avait dû sentier qu'il avait une très bonne assise !
    Antonin peut tirer la langue de son mastodonte de chien ou jeter les chats par terre sans réprimande de leur part.

    RépondreSupprimer
  5. Ce sont des photos magnifiques Fifi avec toute la tendresse d'une ravissante fillette. J'aime beaucoup!

    Bisous de très bon week-end Fifi!

    Denise

    RépondreSupprimer
  6. Magnifiques ces deux photos Fifi ! L'enfant douce et tendre apporte son petit bouquet de fleurs...

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique cette image en noir et blanc. Pardon de mon absence.Mais ça va mieux ,je reviens doucement. Bisous à toi et bonne soirée.Nadia.

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Fifi,
    Ces photos sont vraiment magnifiques. Un bonheur!
    Je vous remercie pour votre visite ainsi que pour votre très gentil commentaire.
    Très belle soirée et bon week-end

    RépondreSupprimer
  9. On se sent le coeur d'une petite fille en regardant ces tendres photos.

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup la seconde, une bmage universelle de l'enfance. je donnais de l'herbe aux lapins de ma grand mere, mes filles ont fait la meme chose avec les chevaux de mno voisin et mes neveux avec les poules du fermier d'a côté ! Plein de tendresse dans tout cela

    RépondreSupprimer
  11. triste un peu
    un âne brait dans le silence
    en mâchouillant des chardons bleus
    un ange passe et se pose
    et à son oreille chuchote :
    ô mon ami ,que ta douceur me plaît !
    mais pourquoi cet air morose ?
    on me dit sot dit l'âne
    en soupirant à fendre l'âme
    aux cancres mes oreilles servent de bonnet
    on se moque de moi
    c'est infâme dit l'ange courroucé
    c'est là ma pauvre destinée ,dit l'âne fataliste
    mon ami crois en ta bonne étoile ,dit l'ange
    ...mais un homme pressé s' approche
    et tirant sur la longe de l'animal docile :
    -allons Marie il faut partir sans tarder
    l' âne vous portera ,j'irai à pied .
    -mais oui,Joseph partons ,que l'enfant vive !
    L'âne partit léger sans sentir son fardeau .

    RépondreSupprimer
  12. Superbes photos d'une tendresse inouie!
    Bises
    Domi

    RépondreSupprimer
  13. Amichel
    Je ne suis pas chez moi et n'arrive pas à afficher votre poème

    Début de semaine prochaine j'aurai à nouveau mon ordinateur à disposition
    Merci pou l'âne, merci pour Marie et Joseph et pour fifi :-)

    RépondreSupprimer
  14. Hi Han ! Hi Han !
    Effectivement, du grillage à moutons pour des ânes.
    Il sont peut-être doux comme des agneaux !

    RépondreSupprimer
  15. Que j'aime ces deux photos !
    J'adore les scènes de la campagne .J'y habite depuis 50 ans ...et je ne m'en fatigue pas !
    D'ailleurs mon fils , bien qu'il ait 47 ans , a un âne , des moutons , une oie, des lapins ...
    Enfant , je ne me fatiguais jamais de lire "Les mémoires d'un âne " de la Comtesse de Ségur .

    RépondreSupprimer
  16. Elle est jolie cette photo avec les fleurs colorées :-)

    RépondreSupprimer
  17. Hier , j'ai posté un commentaire ...il n'est pas arrivé .
    J'essaie de le re-écrire .

    Tout d'abord dire combien ces images de la nature sont belles , vivifiantes .
    Combien je suis heureux de voir monsieur à l'honneur .
    L'âne est un animal sensible , intelligent .
    Mon fils en a un , très apprivoisé .
    Mon enfance à été bercée par "Les mémoires d'un âne " de la comtesse de Ségur .

    RépondreSupprimer
  18. Je suis étourdi , j'ai oublié de m'identifier !
    Les "Mémoires d'un âne " ne sont pourtant pas les miennes !

    RépondreSupprimer
  19. Un ange du ciel m’a raconté cette amusante histoire …

    L’âne qui voulait aller au ciel …

    Tout ce qui est arrivé c’est la faute à ce vieux corbeau à demi aveugle , Omer qu’on l’appelait dans la contrée . Perché sur la branche fourchue d’un vieil arbre ,il fallait toujours qu’il raconte des histoires impossibles .Pourtant on aimait bien écouter les histoires d’ Omer .Il avait beaucoup voyager et beaucoup observer ,il connaissait la vie le vieil Omer ,pour ça oui !
    Un jour que Gaspar, un âne tristounet, passait par là ,l’oiseau moqueur lui demanda : et dis donc toi l’âne ronchon où aimerais tu aller si tu pouvais aller à ta guise ?
    J’aimerais bien aller au ciel, répondit l’innocent Gaspar en agitant ses grandes oreilles velues .
    Au ciel , reprit le corbeau ,et pourquoi non ,pauvre baudet ?
    Mais comment pourrais je voler moi, s’étonna le pauvre Gaspar ?
    Voler voler c’est pas sorcier dit Omer .
    Tu es sur, même les ânes ?demanda Gaspar
    Puisque je te le dis ! Insista Omer
    Mais comment ? S’enquit Gaspar .
    Écoute bien ce que je vais te dire et surtout ne le répète à personne c’est un secret, marmonna du bec ,le facétieux Omer :
    quand la lune sera rousse et ronde , il te faudra trouver des racines de mandragore et les manger en récitant très vite mes formules magiques ,alors des ailes te pousseront et tu pourras t’envoler tout comme moi .As tu compris l’âne ?
    Oui ! Mais quelles formules,? dis les moi Omer.
    Écoute, ouvre grand tes oreilles mon petit :
    « lapinicho loinichba libounich nioniba » 
    Il faut les dire vite ,très vite au moins trois fois dix fois en regardant la lune pleine .
    Après ,reviens me voir pour la dernière épreuve .
    Gaspar ne trouva pas de mandragore dans tous les prés où il alla et revint trouver Omer.
    Bon !dit Omer,ce n’est pas grave . Si tu réponds correctement à cette question tu auras des ailes sur et certain .Es tu prêt ?
    Je suis prêt dit gaspar .
    « Leblesmoutil labisecoutil ? »
    Alors qu’elle est ta réponse ?
    Le pauvre Gaspar resta coi, il n’y comprenait rien du tout .De dépit il se mit à braire à braire à fendre pierre .
    Son rêve d’aller au ciel s’envolait mais pas lui.
    Le viel Omer n'arrêtait pas de cliqueter du bec, tant il s’amusait .Mais s’il était taquin ,il n’était pas méchant.
    Gaspar, mon ami ,tu te rends malheureux parce que tu convoites quelque chose qui n’est pas raisonnable, aller au ciel quand tu peux courir dans les prés et te régaler de succulentes orties,ou de chardons , qu’irais tu faire dans les nuages qui ne se broutent pas, d’abord il y fait froid et l’air y manque il faut mon garçon n’être pas envieux et vivre sa vie au mieux c’est la grande loi de la nature, vois tu !
    Oui, reconnut Gaspar, mais voler quand même !
    Bah !dit Omer il y a mille façons de s’envoler, tu les découvriras un jour !
    Vraiment ! dit Gaspar !
    Vraiment !assura Omer !
    Tiens répète les formules lentement très lentement cette fois, tu vas comprendre.
    Ainsi fit Gaspar qui poussa des hihan joyeux quand il eut compris ; ce qui lui permit de répondre à la question d’Omer :
    « ouilblésmou labiscou »
    Tu vois dit Omer c’est plus facile que de trouver la mandragore.
    Gaspar le remercia de la leçon et s’en alla d’un pas léger en secouant ses oreilles gaiement..
    Il venait de faire un grand pas pour s’envoler car en s’amusant il avait oublié ses folles envies qui le rendaient si tristes.


    Ps/ et vous avez vous compris les formules magiques ??

    RépondreSupprimer
  20. le bonheur est dans votre pré !

    RépondreSupprimer
  21. Trop beau ! Comme disent les petits (et les moins petits) la deuxième photo est encore plus belle !

    RépondreSupprimer
  22. A tous
    Merci de tout coeu pour vos commentaires !!!

    A très bientôt chez vous !


    Amichel
    Je vais relire tranquillement l'histoire d'Omer et de Gaspard une fois rentrée chez moi, bientôt !
    Pendant quelques jours de vacances à la ferme,j'ai rencontré un autre âne qui s'appelle Baltazar, il est tout mignon lui aussi. Je vous le montrerai :-)

    RépondreSupprimer
  23. jolie scène, j'aime bien ce mélange de couleurs et de noir et blanc.

    RépondreSupprimer
  24. Amichel
    J'ai cru comprendre que le blé se moud et l'habit de coud ?
    La première formule, aucune idée :-(
    A moi le bonnet de Gaspard !
    Mais vous n'allez pas me laisser comme ça, Amichel !

    RépondreSupprimer
  25. Merci de votre visite.

    La créativité et l'imagination de José Ramon et photos de vos commentaires.

    Vous avez une blogs intéressants.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  26. c'est bien
    le blé se bat-il
    l'habit se coud-t-il
    et le reste :
    la pie niche où
    l'oie niche où
    l'hibou niche où
    la pie niche haut
    l'oie niche bas
    l'hibou niche ni haut ni bas
    le blé se bat l'habit se coud

    RépondreSupprimer
  27. autant pour moi :>))
    c'est
    le blé se moud l'habit se coud

    mais je ne vous dirai pas où trouver la mandragore

    RépondreSupprimer
  28. Amichel
    J'ai trouvé la mandragore nananère !Grâce aux sorciers google et wikipédia :-)

    RépondreSupprimer
  29. Attendrissante photo Fifi et bravo pour ...le bouquet fleuri

    RépondreSupprimer
  30. hé hé, on désature aussi chez toi à ce que je vois, l'offrande n'en est que mieux présentée, bravo

    RépondreSupprimer

Archives du blog