8 nov. 2011

entre les deux mon coeur balance...





"Quand la vie est une forêt

Chaque jour est un arbre
Quand la vie est un arbre
Chaque jour est une branche
Quand la vie une branche
Chaque jour est une feuille."

Jacques Prévert




Or- Il en était tant tombé
que le sol en frissonnait
les ombres s'en étaient parées
pour un bal d'automne lumineux
où étaient conviés toux ceux
Qui venaient par deux
Leurs branches rayonnaient encore
De parures aux éventails d'or:
les feuilles peaufinaient leur décor.




entre les deux mon coeur balance
quand je crois avoir enfin choisi
les ors éclipsent les gris
les blancs sur les jaunes s'élancent
et je ne sais plus où j'en suis ...





L'automne,c'est la couleur mais aussi la grisaille....
l'abondance et le dépouillement....
et j'hésite...pourquoi pas un peu des deux?





L'or des tilleuls
accueil atone
meurt sur le seuil
feuille à feuille
au temps du deuil
recueil d'automne





entre les deux
mon coeur balance
alors je me couche
entre les deux
et j'écoute la romance 
l'autre je


Mon or !
Mon argent !
Mon trésor !
Mais...
Où est passée ma cassette ?
Christine



Ritournelle d'automne

entre les deux
je danse
entre les deux
aube-hâle
entre les deux
au bal
en ce jeu
danse
entre les deux
mon coeur

Véronica




25 commentaires:

  1. Pas facile en raison de la différence de format, mais j'aime beaucoup les contrastes sur la seconde.

    RépondreSupprimer
  2. Une photo graphiquement belle et bien rythmée. J'aime les ombres projetées sur le mur. Les troncs sombres accentuent encore l'éclat du jaune.

    Tilleul aux multiples facettes : feuilles en forme de cœur, symbole d'amour, de fidélité et de générosité ; écorce rugueuse du vieux tilleul et bois tendre à sculpter ; fleurs parfumées qui, fraîches, agrémentent les salades et, séchées, donnent des infusions pour passer une bonne nuit...

    Pour moi (j'ai déjà dû le dire) : le tilleul, c'est ma "petite madeleine" : c'est la cour de la petite école de mon enfance, les fleurs qu'on nous faisait cueillir sous le préau en apportant des monceaux de branches coupées ; les fleurs, comme les jeunes feuilles, qu'on mâchait avec lenteur et gourmandise pour obtenir en bouche cette bouillie gluante et parfumée si particulière ; les fleurs les plus hautes donneraient, l'automne venu, des petites graines qu'on casserait entre les dents pour grignoter l'amande infime ; et les feuilles tendres qui font "plac !" quand les claque entre les mains et "ploc!" quand on les aspire fort, d'un coup de langue...
    Ah ! faire la sieste sous un tilleul en fleurs, avec les bourdonnements d'abeille... Ah ! paresser sur un banc public, les soirs d'été, à l'heure où les martinets fendent le ciel... Ah ! monter au grenier retourner le tilleul qui sèche à l'ombre, sur du papier jauni et en repartir tout estourbi...
    Ah ! se délecter d'un grand bol d'infusion de tilleul sucré au miel avant d'aller dormir...
    Aaah !!! le jaune de l'automne : que du bonheur !

    PS savant :
    Le bois de tilleul était très utilisé autrefois ("dans l'temps") pour la confection des coffres à linge : la poussière qu'il dégage faisant fuir les rongeurs... On dit aussi que, dans l'art sacré orthodoxe, le tilleul est le seul bois autorisé comme support des icônes, mais je ne sais pas pourquoi.

    RépondreSupprimer
  3. FIFI bonsoir tu sais il faudrait une balançoire bisou

    RépondreSupprimer
  4. Odile
    Merci pour ce bel hommage-souvenir au tilleul de ton enfance: arbres, feuilles, fleurs ! Je n'ai pas eu ce bonheur d'un tilleul dans la cour de récréation de mon enfance. Il n'y avait que trois mur et un portillon. Heureusement il y avait encore un ballon :-)
    PS
    J'ai regardé sur le net,wikipédia et d'autres sites quant au tilleul pour support des icônes. J'ai trouvé ceci: "L'icône est réalisée sur une planche de bois exempte de nœud. Tous les bois peuvent théoriquement être utilisés pour confectionner les planches, à condition d'être bien secs. En conséquence, durant des siècles, l'iconographe (généralement un moine) utilisa le bois qu'il trouvait dans les environs. Le tilleul semble le plus adéquat: très homogène et tendre, il fend peu. En outre, il se révèle facile à travailler..."(wikipédia)

    J'aimerais bien un coffre à linge en tilleul :-( Pour me consoler,vais me faire une ptite tisane.
    Bisous tilleulés !

    RépondreSupprimer
  5. C'est une photo ravissante, Fifi. On dirait des jumeaux ;)
    J'aime la luminosité, les ombres et l'or des feuilles. J'aimerai tant marcher sur ce beau sol moelleux...

    Schmoutzelé en duo ;)


    "Quand la vie est une forêt

    Chaque jour est un arbre
    Quand la vie est un arbre
    Chaque jour est une branche
    Quand la vie une branche
    Chaque jour est une feuille."
    Jacques Prévert

    RépondreSupprimer
  6. Denise
    Merci Denise pour Jacques Prévert, poète cher à mon coeur !
    C'était effectivement un beau spectacle que ce tapis jaune, le vent a peut être chassé les feuilles depuis.
    Schmoutzelé aussi :-)

    RépondreSupprimer
  7. pas d' hésitation pour moi, l’automne est en ORS

    RépondreSupprimer
  8. Or- Il en était tant tombé
    que le sol en frissonnait
    les ombres s'en étaient parées
    pour un bal d'automne lumineux
    où étaient conviés toux ceux
    Qui venaient par deux
    Leurs branches rayonnaient encore
    De parures aux éventails d'or:
    les feuilles peaufinaient leur décor.

    RépondreSupprimer
  9. Les deux sont belles mais je choisis l'or de l'automne. C'est si chaud et si lumineux...
    Bises à toi Fifi !

    RépondreSupprimer
  10. L'automne en noir et blanc, ce n'est plus vraiment l'automne.

    RépondreSupprimer
  11. Voyons Fifi, les couleurs de l'automne sont plus belles en couleur qu'en noir et blanc !

    RépondreSupprimer
  12. FIFI bonjour
    L'automne est magnifique chez toi et tu dois en profiter comme moi
    Ces couleurs sont si belles.
    C'est vrai sur ta deuxième photo on dirait un tapis il est splendide je trouve
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  13. Un bien joli coin ou venir se remplir les yeux. Une scene qui doit changer au fil des heures a cette epoque. Un petit courant d'air, des pieds qui trainent et le tableau qui se transforme tout en gardant pour un temps encore ses couleurs ambrees,ocrees...

    RépondreSupprimer
  14. entre les deux mon coeur balance
    quand je crois avoir enfin choisi
    les ors éclipsent les gris
    les blancs sur les jaunes s'élancent
    et je ne sais plus où j'en suis ...

    :)

    Comme tu le vois je ne peux choisir, chacune offrant son atmosphère bien particulière...
    Bises hésitantes ;)

    RépondreSupprimer
  15. L'automne,c'est la couleur mais aussi la grisaille....
    l'abondance et le dépouillement....
    et j'hésite...pourquoi pas un peu des deux?
    http://laussibavarde.blogspot.com/2011/11/entre-les-deux-mon-coeur-balance.html
    En fait je préfère celle en couleur!

    Becsbecsbecs!

    RépondreSupprimer
  16. Couleurs pour moi pour ce bel instant ephemere avant que la pluie et le vent n'aient eu raison de ce superbe feuillage.

    RépondreSupprimer
  17. L'or des tilleuls
    accueil atone
    meurt sur le seuil
    feuille à feuille
    au temps du deuil
    recueil d'automne

    RépondreSupprimer
  18. Amichel
    Paradoxe du flamboiement des feuilles mortes !
    Saisir cet or fugace fut un moment d'émerveillement.
    Merci Amichel pour "l'or des tilleuls" !

    RépondreSupprimer
  19. entre les deux
    mon coeur balance
    alors je me couche
    entre les deux
    et j'écoute la romance

    RépondreSupprimer
  20. La saison avance.
    L'arbre s'en-d'or...

    RépondreSupprimer
  21. Mon or !
    Mon argent !
    Mon trésor !

    Mais.....

    Où est passée ma cassette ?

    Signé... devinez qui !

    Biseeeeeeeeeees de Christineeeee

    PS/J'ai beaucoup aimé la proposition de Claire : à coup sûr,tu as dû passer une très bonne journée !

    RépondreSupprimer
  22. Ritournelle d'automne

    entre les deux
    je danse
    entre les deux
    aube-hâle
    entre les deux
    au bal
    en ce jeu
    danse
    entre les deux
    mon coeur

    RépondreSupprimer
  23. C'est comme de dire que l'on préfère un enfant ou l'autre. Ces deux images sont différentes, l'originale est douce, la N&B paradoxalement bien tranchée...

    RépondreSupprimer

Archives du blog