8 janv. 2012

poisson d'eau douce ?




radiographie
ou photographie
Dans l'eau nage
moitié carpe
moitié harpe
une charpe
de passage
transparence
d'apparences


 Est-ce un goût
Jonc ?


C'est un peigne à coiffer la rivière ?

De l'eau, du soleil et un petit vent
voilà le roseau et sa révérence végétale
qui n'aurait jamais fait naitre assurément
un poisson d'eau sans Fifi et sa focale


La branche
Cette branche pendante et gracile de saule,
Qui vibre parce que l’eau vibrante la frôle,
Ayant voulu sans doute écouter de plus près
Ce qui dit le ruisseau dans son tumulte frais,
Se pencha, d’une souple inflexion de tige,
Un peu d’abord, puis trop, – maladresse ou vertige !
Et l’eau, par une feuille, en courant, la retint :
Si bien qu’elle, à présent, dont c’était le destin
De vivre, avec toujours le même geste calme,
Dans l’azur, d’une indolente de palme,
Elle doit s’agiter sans cesse, trembloter,
Sangloter quand il plaît à l’eau de sangloter,
Se secouer gaîment si l’eau devient rieuse,
Et s’épuiser en longs émois, la curieuse,
Qu’estiment bien punie alors ses vertes sœurs,Un poisson d'eau douce
ou des pousses qui s'trémoussent
avec leur jolie frimousse
Mais qui n’a nul regret des tranquilles douceurs,
Mais qui secrètement les raille et les méprise,
Mais qui se sent, et malgré le courant qui la brise,
Et l’affole, et malgré l’implacable ruisseau
Qui ne lui fait jamais grâce d’un seul sursaut,
Heureuse d’être celle avec qui communique
Le flot, et de savoir ce qu’il dit, elle unique !
Edmond Rostand


Un roseau penchant
sur le bord de la rivière
se mirait tant dans l'eau
qu'il se voyait en carpeau.


un poisson vert aux arêtes en belle flèche
nageait en transparence entre ciel et mer
Des yeux le regardaient comme une fée de l'air
qui de son trajet ne vendit jamais la mèche.


"Mais où se trouve...
Le petit oiseau,
Pour que je puisse
L'aimer d'amour tendre ?"


Un poisson d'eau douce
ou des pousses qui s'trémoussent
avec leur jolie frimousse
Claudie


les eaux s'arrêtent
et voilà les os d'arêtes...
de poissons d'eau
 


simple et léger
il était ventru
l'eau brassait son corps
autant qu'il en voulait


C’est la lyre des muses
Dont la douce mélodie
Dans l’eau claire se diffuse
Et pousse à la rêverie!



44 commentaires:

  1. Petite merveille d'élégance et de simplicité... ♥

    RépondreSupprimer
  2. Une merveille je trouve FIFI
    il était là au même moment que toi
    J'adore cette photo
    BISOU

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique ! La nature fait bien les choses ...

    Ma participation :

    Est-ce un goût
    Jonc ?

    sourire

    Remarque je n'ai pas parlé de goujat ! :)

    RépondreSupprimer
  4. C'est un peigne à coiffer la rivière ?

    RépondreSupprimer
  5. Quelle merveille Fifi :-) J'imagine ton bonheur de passer par-là. Ta photo et le sujet sont extraordinaires. Une beauté de la nature et que tu as su saisir ;)
    Mes bisous flottants vers toi!

    RépondreSupprimer
  6. De l'eau, du soleil et un petit vent
    voilà le roseau et sa révérence végétale
    qui n'aurait jamais fait naitre assurément
    un poisson d'eau sans Fifi et sa focale

    J'adore la photo, Bravo Fifi !!
    Tu es une artiste !

    Bisous légers

    RépondreSupprimer
  7. Joli poisson... avec un petit air zen que j'aime beaucoup !
    Belle semaine, Fifi !

    RépondreSupprimer
  8. Bisous de bonne nuit Fifi :-)


    "La branche

    Cette branche pendante et gracile de saule,
    Qui vibre parce que l’eau vibrante la frôle,
    Ayant voulu sans doute écouter de plus près
    Ce qui dit le ruisseau dans son tumulte frais,
    Se pencha, d’une souple inflexion de tige,
    Un peu d’abord, puis trop, – maladresse ou vertige !
    Et l’eau, par une feuille, en courant, la retint :
    Si bien qu’elle, à présent, dont c’était le destin
    De vivre, avec toujours le même geste calme,
    Dans l’azur, d’une indolente de palme,
    Elle doit s’agiter sans cesse, trembloter,
    Sangloter quand il plaît à l’eau de sangloter,
    Se secouer gaîment si l’eau devient rieuse,
    Et s’épuiser en longs émois, la curieuse,
    Qu’estiment bien punie alors ses vertes sœurs,
    Mais qui n’a nul regret des tranquilles douceurs,
    Mais qui secrètement les raille et les méprise,
    Mais qui se sent, et malgré le courant qui la brise,
    Et l’affole, et malgré l’implacable ruisseau
    Qui ne lui fait jamais grâce d’un seul sursaut,
    Heureuse d’être celle avec qui communique
    Le flot, et de savoir ce qu’il dit, elle unique !"
    Edmond Rostand

    RépondreSupprimer
  9. les arrêtes m'en restent dans les branchies!
    Tu as le regard humoristique!

    RépondreSupprimer
  10. Génial, Fifi, génial !
    J'aime bien le goût jonc !

    Un roseau penchant
    sur le bord de la rivière
    se mirait tant dans l'eau
    qu'il se voyait en carpeau.

    RépondreSupprimer
  11. Un poisson dont il ne reste que les arêtes pour pêcher les nuages !

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour, Fifi

    un poisson vert aux arêtes en belle flèche
    nageait en transparence entre ciel et mer
    Des yeux le regardaient comme une fée de l'air
    qui de son trajet ne vendit jamais la mèche.

    RépondreSupprimer
  13. "Mais où se trouve...
    Le petit oiseau,
    Pour que je puisse
    L'aimer d'amour tendre ?"

    Biseeeeeeeees de Christineeeeee

    PS/ C'est étrange...
    Il me semble que j'ai déjà vu cette image quelque part, mais où ?

    RépondreSupprimer
  14. Christine
    Tu as peut être fréquenté "fifi one" comme dit Cergie :-) Je vais le clore, n'arrive pas à "entretenir" deux espaces. Et je récupère quelques images et textes que je n'ai pas envie de perdre.

    RépondreSupprimer
  15. Super, Fifi, j'adore! Quel clin d'oeil!

    ....et j'aime aussi le goût jonc de Veronica et les mots proposés par Claude

    Un poisson d'eau douce
    ou des pousses qui s'trémoussent
    avec leur jolie frimousse

    Bises, Fifi

    RépondreSupprimer
  16. Claudie
    Merci ! Un petit détail attrapée peut donner autant de plaisir qu'un vaste paysage.
    Belle journée à toi !

    RépondreSupprimer
  17. coucou..
    merci, d'etre passé,
    en mon univers..
    le tien est plein de poésie et de délicatesse..
    c'est trés beau....
    les images et les mots,
    dansent
    un ballet, parfait...
    belle et douce,
    nouvelle année a toi,
    bizzzzzzzzzz claire

    RépondreSupprimer
  18. les eaux s'arrêtent
    et voilà les os d'arêtes...
    de poissons d'eau

    RépondreSupprimer
  19. Une si belle photo qui donne tant de plaisir à lire chacun de vous..;:-))

    RépondreSupprimer
  20. Amichel
    c'est 10fraction qui vous inspire :-)
    A l'heure qu'il est, j'espère qu'il est délivré !

    RépondreSupprimer
  21. J'applaudis des quatre mains Fifi géniale cette photo, que j'aurais aimé la faire..même en N&B elle doit être belle

    RépondreSupprimer
  22. simple et léger
    il était ventru
    l'eau brassait son corps
    autant qu'il en voulait


    Merci Fifi pour cette pure merveille. Le poisson existe et pourtant il n'est pas là, notre imaginaire le voit, l'abondance est donc possible !

    RépondreSupprimer
  23. Ton poisson d'eau douce t'a inspirée pour nous faire cette surprenante et jolie photo, mais je vois qu'elle en ia inspiré d'autres.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  24. Je vois que mon poème écrit hier soir a disparu ou n'est sûrement jamais apparu car sur la fatigue, j'ai dû cliquer sur "fermer" au lieu de" publier".Et comme je n'en ai pas gardé trace: Grrrrrrrrr

    N'empêche! très très belle photo.Ce regard me plaît beaucoup.

    RépondreSupprimer
  25. D'eau douce ou pas, c'est une jolie prise !
    N'en restent que les arêtes : l'essentiel pour les yeux.
    Graphiquement beau !
    Un dessin qui ne se termine pas en queue de poisson :o)

    RépondreSupprimer
  26. Odile
    T'avise pas à attraper aussi une arête dans la gorge ! Je suis trop loin pour l'extraction ! :-)

    RépondreSupprimer
  27. J'aimebien le poisson, Fifi, mais les arêtes m'arrêtent ! :)

    RépondreSupprimer
  28. Plus vrai que nature ce poisson végétal ! Tu as eu l'oeil Fifi ! J'aurais dû te décerner aussi ce Liebster blog, car tu le mérites amplement... Mais dois-je avouer que depuis que j'ai eu la malheur de cliquer sur "essayer la nouvelle interface" sur Blogger, je ne m'y retrouve plus. Je ne peux revenir en arrière et préférais vraiment la présentation précédente à laquelle j'étais habituée, bien sûr, mais qui me "parlait" davantage. Si tu n'étais pas passée ce soir je crois que j'aurais raté ta page. Ça aurait vraiment été dommage... D'ailleurs je vois que je suis en retard : tes copinautes ont dévoré le poisson et il ne me reste que l'arête... ;-)
    Bises à toi Fifi !

    RépondreSupprimer
  29. Ouf, j'ai réparé mon oubli en mettant un lien vers ton blog...
    Bonne soirée Fifi !

    RépondreSupprimer
  30. Voila ce qui s'appelle une bonne pêche Fifi..:)
    Tu as pris dans tes filets une superbe pièce..bravo pour cet instant graphique au fil de l'onde..
    Bonne fin de soirée..:)

    RépondreSupprimer
  31. Chère Fifi, je déblogue en ce moment donc ! Je suis allée re-voir la fleur de frangipanier pourtant !
    Je repasserai avec les buccins et les trompettes dans deux jours alors (en laissant d'ici là mon message que je mettrai à la bonne date vendredi, ou je l'enlève ?)....

    RépondreSupprimer
  32. C’est la lyre des muses
    Dont la douce mélodie
    Dans l’eau claire se diffuse
    Et pousse à la rêverie!

    Merci pour le partage de ce très joli cliché;o)

    ***
    Belle après-midi****

    RépondreSupprimer
  33. C'est un régal de flaner ici, pour rêver encore devant ta photo et lire les mots déposés par les ami(e)s !

    Et puis je viens te dire une chose formidable : d'adorables petits alsaciens ont trouvé abri en languedoc !! MERCI :))

    Bisous légers

    RépondreSupprimer
  34. Merci pour cette douceur ...
    Bizzzzzzz

    RépondreSupprimer
  35. FIFI bonsoir
    je viens de chez Cergie donc je repasse le jour J
    Je te souhaite une belle soirée

    RépondreSupprimer
  36. Une merveille, et que de délicatesse !
    Luminosité, cadrage, c'est parfait ! :-)

    RépondreSupprimer
  37. Une très belle photo empreinte de zénitude. J'aime la nb mais la version couleur est encore plus belle.

    RépondreSupprimer
  38. Celui la passera à travers les mailles du filet...

    RépondreSupprimer
  39. Une photo qui inspire joliment tes amis poètes.
    Bonne soirée fifi.

    RépondreSupprimer
  40. Hello, Fifi.

      Your excellent shot enhances charm still more.
      It is very sweet scene.

      I thank for your kindness.
      
    I wish You all the best. ruma ❃

    RépondreSupprimer

Archives du blog