12 juin 2012

bleu...





Avec les herbes folles
Mêlant leurs couleurs,
Des grains de ciel
Tombés au champs donneur,
Font leurs adieux
Aux nuages en pleurs....


 Le bleu est une plongée inconsciente interminable. 
 Malcolm de Chazal





Cible
Les bleus des blés
Dans ton champ
Ma Colombe !


La prairie se lit
En tout petits pointillés
Tous plus bleus que bleu 










Je ris dans les bleuets, 
Je mange dans les lis,
Je bois dans les narcisses.
Et couchée dans les citronnelles,
Je rêve si longtemps de bleu,
Moi, la petite coccinelle,
Que je deviens bête à bon Dieu.
Maurice Carême


                             



                                                                                       





Le vent couchait les herbes en un geste très doux
Les bleuets se penchaient suivant le mouvement
Au loin on entendait un léger tintement
Le clocher du village égrenait douze coups.

Le ciel tout pommelé nous annonçait la pluie
Mais tous ses moutons blancs étaient pourtant jolis
Entre eux un peu de bleu se tentait un chemin
La nature sentait bon l'odeur du mois de juin








Du bleu ? J’en ai plein mon enfance
Où fleurissaient des champs immenses
De lin.
Du bleu ? J’en ai dans ma rivière
Où je trempais, dans la lumière
Mes mains.

J’ai aussi du bleu de bleuets
Mûri au creux chaud des juillets
De lune,
Du bleu de fable et de faisan
Que l’on peut aller cueillir sans
Fortune.

Du bleu de ciel et d’ancolie,
J’en ai l’âme toute remplie
Aussi,
Et, débordant de tous mes coffres,
Du bleu de Chat botté que j’offre
Ici.

Mais mon bleu le plus délectable,
Autour du pain bis sur la table,
Luisait
Lorsque, pour nos humbles agapes,
Ma mère déployait la nappe
De mai
Maurice Carême 1967
envoyé par NBC




Les bleuets
"Tandis que l'étoile inodore
Que l'été mêle aux blonds épis
Emaille de son bleu lapis
Les sillons que la moisson dore,
Avant que, de fleurs dépeuplés,
Les champs aient subi les faucilles,
Allez, allez, ô jeunes filles,
Cueillir des bleuets dans les blés !"
Victor hugo



 Le bleuet
C’est la reine des hirondelles
Qui porte collier de bluets,
Bluets des champs et des javelles,
Bluets.
C’est la reine des hirondelles
Qui s’éclaire avec des chandelles
Et des bluets.
Robert Desnos
Recueil : "Chantefleurs"



Les bleuets dans les blés
de les voir suis comblé
fête aux couleurs subtiles
offrant joie vie tranquille

Le myosotis et l'ancolie
au bleu du ciel s'allient
pour chasser ma mélancolie
mais le bleuet des champs
qui dans le vent frémit
me greffe un cœur d'enfant
pour oublier du temps
les lourds et noirs nuages
et me donner courage
rendre mon âme heureuse
au soir de la faucheuse

les bleuets dans les blés
de les voir suis comblé
fête aux couleurs subtiles
offrant joie vie tranquille
Amichel


Ton petit doigt touche le ciel
Bleu
Ton regard vert me frôle
Et tout devient bleu, bleu bleu
Et plus encore...
Marine D



54 commentaires:

  1. Après le rouge des coquelicots, voici le bleu du ciel et des...? j'ai oublié le nom de ces fleurs des champs.
    Un bel instantané du mois de Juin qui réchauffe mon horizon très gris et très fermé :) Merci Fifi

    RépondreSupprimer
  2. Avec les herbes folles
    Mêlant leurs couleurs,
    Des grains de ciel
    Tombés au champs donneur,
    Font leurs adieux
    Aux nuages en pleurs....

    Câlinsss!!!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Fifi !

    C'est photo est superbe ! C'est magnifique !
    J'adore les nuages à l'horizon;

    « Le bleu est une plongée inconsciente interminable. »
    de Malcolm de Chazal

    RépondreSupprimer
  4. FIFI merci des bleuets du bleu alors oui je suis amoureuse de cette magnifique photo
    Merci

    RépondreSupprimer
  5. Quel beau paysage :-))

    Bonne journée
    Bisous ✰✯✮ Laure ✮✯✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  6. Juste magnifique, merveilleusement paisible...

    RépondreSupprimer
  7. Quelle ravissante photo, Fifi! Tout y est. Une harmonie parfaite entre le ciel bleu, les nuages, le paysage, le petit village au loin et ces superbes bleuets au premier plan. Une photo de toute beauté qui fait penser à une toile !
    Merci et bisous pour cette beauté.


    "La coccinelle

    Je ris dans les bleuets,
    Je mange dans les lis,
    Je lis dans les œillets,
    Je bois dans les narcisses.
    Et, couchée dans les citronnelles,
    Je rêve si longtemps de bleu,
    Moi, la petite coccinelle,
    Que je deviens bête à bon Dieu."

    Maurice Carême.

    RépondreSupprimer
  8. Le vent couchait les herbes en un geste très doux
    Les bleuets se penchaient suivant le mouvement
    Au loin on entendait un léger tintement
    Le clocher du village égrenait douze coups.

    Le ciel tout pommelé nous annonçait la pluie
    Mais tous ses moutons blancs étaient pourtant jolis
    Entre eux un peu de bleu se tentait un chemin
    La nature sentait bon l'odeur d'un mois de juin.

    @ Marie Le Corre, 12 juin 2012
    rien que pour Fifi.

    RépondreSupprimer
  9. Une parfaite harmonie, un tableau de douceur où les courbes des bosquets répondent à celles du terrain et rejoignent le moutonnement des nuages.
    La lumière bleue se diffuse dans la silhouette à peine esquissée des montagnes tandis que le bleu des fleurs s'en vient imprimer un mouvement léger au tout.
    Douceur n'est pas synonyme d'immobilité.
    les couleurs complémentaires se répondent, se caressent, s'évertuent à donner l'envie de clé des champs.

    RépondreSupprimer
  10. Magnifique, superbe, époustouflante, cette photo !!! Une image qui apporte une bouffée inqualifiable de bonheur, de bien-être.
    Je te soupçonne d'avoir d'avoir une baguette magique dans tes poches pour commander au vent, au ciel, aux nuages, aux arbres, aux herbes, au village pour planter le décor et des paquets de graines dans les ourlets de tes jupes... :-)
    Des étendues comme ça, c'est rare, actuellement ! autant de bleu dans les champs nous fait remonter à une autre époque qu'on croyait révolue...
    T'âs d'beaux bleus, tu sais !... Tu mérites qu'on te tresse une couronne de bleuets ; d'ailleurs la tige souple mais solide s'y prête bien. :-)
    Je t'embrasse d'admiration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton gentil commentaire, Odile ! Je préfère ne pas avoir de baguette magique, je serais tentée d'en abuser :-) Mais surtout, un ciel comme celui-là n'aurait plus rien d'un cadeau, alors que là si. Le bonheur en photo c'est l'inattendu. Prévoir c'est être déçu la plupart du temps. Toujours emmener son appareil et accueillir. En photo y a au moins un p'tit bonheur par jour :-)Mais tout cela tu le sais mieux que moi !
      PS
      Je suis sûre que tu as une photo d'Odile enfant ou jeune-fille avec une couronne de marguerites ou de bleuets ?

      Supprimer
  11. PS
    Un bon point de plus :
    ta bannière coquelicot en haut de la page est en adéquation parfaite avec cette image !... :-)

    RépondreSupprimer
  12. Ta photo d'hier nous laissait entrevoir une clé de sol derrière les grilles du parc, celle-ci nous ouvre la clé des champs !... :-)

    RépondreSupprimer
  13. Oups ! j'ai pas copié, pourtant, et je lis le même mot dans le comm de Maïté... ("la clé des champs")
    > même point de vue partagé !... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un film à voir absolument :-) Peut être le trouve t-on déjà en dvd ? Je vais me renseigner !

      Supprimer
  14. Il faut profiter du bleu quand il passe !
    Les bleuets ont disparu par ici... et ne sont pas encore revenus.
    C'était le cas pour les coquelicots, qui sont revenus en force ! Patience, le bleu du bleuet reviendra peut-être...

    RépondreSupprimer
  15. Très jolie photo, fraîche et printanière... tentante invitation à la promenade :)

    RépondreSupprimer
  16. Magnifique! D'autant qu'à la recherche de bleuets je suis ravie d'en trouver ici. Dans le village de Seix, en Ariège, ils n'arrivent même pas à pousser à partir de graines d'après les dires des "doigts jardiniers" du jardin du curé.

    RépondreSupprimer
  17. Si tu as du temps Fifi, je te suggère une petite visite ici, puisque tu aimes la poésie : http://ecouterlesmots.canalblog.com/

    RépondreSupprimer
  18. Magnifique cette photo ...

    Tu sais quoi Fifi, tu donnes de l'espace, du jour et de l'accueil avec tes photos ... c'est ton regard ...

    Cible
    Les bleus des blés
    Dans ton champ
    Ma Colombe !

    RépondreSupprimer
  19. On y plongerai dans ce bleu :-)

    u bleu ?

    Du bleu ? J’en ai plein mon enfance
    Où fleurissaient des champs immenses
    De lin.
    Du bleu ? J’en ai dans ma rivière
    Où je trempais, dans la lumière
    Mes mains.

    J’ai aussi du bleu de bleuets
    Mûri au creux chaud des juillets
    De lune,
    Du bleu de fable et de faisan
    Que l’on peut aller cueillir sans
    Fortune.

    Du bleu de ciel et d’ancolie,
    J’en ai l’âme toute remplie
    Aussi,
    Et, débordant de tous mes coffres,
    Du bleu de Chat botté que j’offre
    Ici.

    Mais mon bleu le plus délectable,
    Autour du pain bis sur la table,
    Luisait
    Lorsque, pour nos humbles agapes,
    Ma mère déployait la nappe
    De mai.

    (Maurice Carême, Brabant, 1967)

    RépondreSupprimer
  20. Cela donne envie de s'envoler !

    RépondreSupprimer
  21. Bleu azur, bleu bleuet. Pas le même mais tout aussi réjouissant. Elles sont frêles ces tiges qui tanguent au vent et déjà peut-être bien avancées. Elles racontent des histoires d'été !

    RépondreSupprimer
  22. La prairie se lit
    En tout petits pointillés
    Tous plus bleus que bleu

    Biseeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  23. C'est superbe !
    le nom de ces fleurs nommées "dans le langage courant" bleuets est :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Centaur%C3%A9e_des_montagnes

    RépondreSupprimer
  24. les bleuets
    "Tandis que l'étoile inodore
    Que l'été mêle aux blonds épis
    Emaille de son bleu lapis
    Les sillons que la moisson dore,
    Avant que, de fleurs dépeuplés,
    Les champs aient subi les faucilles,
    Allez, allez, ô jeunes filles,
    Cueillir des bleuets dans les blés !"

    Victor hugo

    RépondreSupprimer
  25. Le Bleuet
    Robert DESNOS
    Recueil : "Chantefleurs"

    C’est la reine des hirondelles
    Qui porte collier de bluets,
    Bluets des champs et des javelles,
    Bluets.
    C’est la reine des hirondelles
    Qui s’éclaire avec des chandelles
    Et des bluets.

    RépondreSupprimer
  26. Les bleuets dans les blés
    de les voir suis comblé
    fête aux couleurs subtiles
    offrant joie vie tranquille

    Le myosotis et l'ancolie
    au bleu du ciel s'allient
    pour chasser ma mélancolie
    mais le bleuet des champs
    qui dans le vent frémit
    me greffe un cœur d'enfant
    pour oublier du temps
    les lourds et noirs nuages
    et me donner courage
    rendre mon âme heureuse
    au soir de la faucheuse

    les bleuets dans les blés
    de les voir suis comblé
    fête aux couleurs subtiles
    offrant joie vie tranquille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La beauté de la nature, la beauté d'un texte nous mettent au coeur cette joie de l'instant présent: la seule que nous puissions vivre, le passé et l'avenir nous échappant toujours.
      Je vous souhaite du ciel bleu, du soleil et vous offre un petit bleuet supplémentaire pour votre "coeur d'enfant"
      Merci Amichel pour "Les bleuets dans les blés" ! Merci pour V.Hugo, pour R.Desnos: poèmes que je ne connaissais pas.

      Supprimer
  27. Très joli paysage, large champ de vision, impresson deliberté ...

    RépondreSupprimer
  28. Un ravissement pour l'oeil, anti stress garanti :)

    RépondreSupprimer
  29. Ton petit doigt touche le ciel
    Bleu
    Ton regard vert me frôle
    Et tout devient bleu, bleu bleu
    Et plus encore...

    RépondreSupprimer
  30. Ces deux bleuets comme un point d'orgue à cette partition/symphonie en Bleu Majeur !
    Clin d'oeil qui différencie bien net et flou, proche et lointain.
    Superbe, Fifi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les photos se suivent et ne se ressemblent pas. Parfois le flou et le net se confondent et on ne sait plus très bien où est le proche et le lointain :-)Bisous coquelicots ou bleuets, Odile !

      Supprimer
  31. très belle photo.....
    et pour les bleuets : cette fleur sauvage est choisie pour incarner le symbole national du Souvenir 14/18 !!
    vente officielle du Bleuet se faisait chaque 11 novembre partout en France...
    et j'en ai vendus...tiens et pourquoi moi ?

    RépondreSupprimer
  32. Merci mille fois, Fifi, je suis heureuse d'avoir participé ! Tes bleuets dans ce paysage sont ravissants !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  33. La première photo est splendide
    belle opposition entre le ciel et le champs
    bravo

    RépondreSupprimer
  34. Comme j' aime l' océan de ces herbes pas si folles...elles sont infiniment belles et nous racontent des histoires de bleu , comme les bleuets de notre enfance...:-))
    Bisous Fifi

    RépondreSupprimer
  35. Elle est magique cette photographie, plus je la regarde et plus j'ai l'impression de resentir une traction du ciel vers la terre, c'est énorme comme sensation :)
    Beau week-end Fifi !
    Je vous embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  36. il pleut du bleu et il en bleut'encore !... :-)

    RépondreSupprimer
  37. Un joli titre tiens, pour un prochain livre-photo, rien qu'avec du bleu :-)
    Trouver ce matin, sur un autre lieu de promenade avec le chien.

    RépondreSupprimer
  38. Tiens : c'est le chien qui doit être content !!! Tu vas voir que l'an prochain, à la même saison, il va t'en réclamer, des bleuets :))
    Bon week-end au bleu, Fifi !

    RépondreSupprimer
  39. Bonsoir Fifi, quelle jolie présentation avec les commentaires. Tes photos sont superbes!
    Bisous pour un doux dimanche :-)

    RépondreSupprimer
  40. Une harmonie tout en douceur ! :-)
    Bon week-end.

    RépondreSupprimer
  41. Quelles ravissantes photos qui sentent bon les vacances d'ete !!!

    RépondreSupprimer
  42. Comme c'est beau :! comme ça Fifi !

    Les mots des nous
    été photos

    En bleu de blanc !!!

    J'aime +++

    RépondreSupprimer
  43. C'est tellement rare de voir des bleuets dans les champs ! Merveilleux billet !

    RépondreSupprimer
  44. elles sont joliement parées de tutu bleu mais aussi elles se coiffent comme Vénus

    RépondreSupprimer
  45. Moi qui aime tant les textes et les mots (mon blog a pour sous-titre textes et textiles), je suis émerveillée de voir tous ceux-là; les français aiment leur langue, ça me ravit.
    Puissions-nous transmettre à ceux qui marchent sur nos pas une telle passion!!
    Merci pour le champ ponctué de bleuets!
    Anne

    RépondreSupprimer

Archives du blog