6 juin 2012

Joie...


De la Joie Pure jaillit toute création. Par la Joie elle est soutenue, vers la Joie elle se dirige et à la Joie elle retourne.
Proverbe sanskrit


Et que ta joie demeure
  Dans la jupe des fleurs ...


« La joie est suspendue à des épines. »
Proverbe Allemand


J'ai habillé le ciel d'un voile de rougeur délicate
et le vent me l'a rendu
sous formes de caresses ...


"Une fleur est un être entièrement poétique."
Novalis


Rougir de plaisir

Ouvrir mes bras
Offrir mon coeur
Capter ta chaleur....
Finir en douceur...


Passion fragile
rouges pétales
draps froissés de l'amour


Joie, joie, mon cœur est dans la joie.
Joie, joie, mon cœur est dans la joie.
Jésus, mon roi, est près de moi
Et voilà pourquoi mon cœur est dans la joie.
Simone 


Coquelicot en nœud paps , en lavallière
Calice de crépon, transparence, l’apparence
D’un élan, de gestes de soie, danse
Romance de feu, d’orange pressée, virevoltant
Tissu froissé, la caresse de l’ombre, la flamme de l’ambre
L’oriflamme tout contrejour du sceau de la beauté
La transe transversale, la trace féminine du f de fifi.
Maïté Aliénor


Alors, c'est véritablement utile, puisque c'est joli, répondit le Petit Prince...
St Exupéry


La moindre joie ouvre sur un infini
C Bobin


         Les petites choses n'ont l'air de rien, mais elles donnent la paix.
C'est comme les fleurs, vois-tu: on les croit sans parfum,
et toutes ensemble, elles embaument.
Bernanos
                  
 envoyé par Odile


29 commentaires:

  1. Et que ta joie demeure
    Dans la jupe des fleurs ...

    RépondreSupprimer
  2. Un véritable habit de fête et de lumière ...

    Etonnant, je viens de publier un champ de coquelicots.

    Très amicalement

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Fifi,

    Très jolie photo, avec le soleil qui illumine les pétales.

    « La joie est suspendue à des épines. »
    Proverbe Allemand

    Amandine

    RépondreSupprimer
  4. J'ai habillé le ciel d'un voile de rougeur délicate
    et le vent me l'a rendu
    sous formes de caresses ...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Fifi, ce coquelicot est époustouflant de beauté. Quelle merveille et si joliment photographié avec ses pétales en transparence.
    Je suis admirative!
    Bisous


    "Une fleur est un être entièrement poétique."
    Novalis

    RépondreSupprimer
  6. Rougir de plaisir

    Ouvrir mes bras
    Offrir mon coeur
    Capter ta chaleur....
    Finir en douceur...

    Becsbecsbecs!!!

    RépondreSupprimer
  7. Passion fragile
    rouges pétales
    draps froissés de l'amour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me lasse pas de les photographier, Amichel !

      Supprimer
  8. c'est la fête des coquelicots
    j'en ai vu aussi chez PHIL bisou

    RépondreSupprimer
  9. Joie, joie, mon cœur est dans la joie.
    Joie, joie, mon cœur est dans la joie.
    Jésus, mon roi, est près de moi
    Et voilà pourquoi mon cœur est dans la joie.

    RépondreSupprimer
  10. COUCOU FIFI et encore merci pour cette superbe photo
    des fleurs que tu adores et des fleurs que je remarque dés que possible
    QUEL BONHEUR CETTE COULEUR
    ET CETTE légèreté aussi
    AS tu déjà essayé de faire un bouquet!!!!!!!!PAS SIMPLE JE TROUVE
    Je te souhaite une belle soirée BISOU FIFI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y touche plus France ! Trop fragiles pour faire un bouquet. Je leur tourne autour c'est tout. Ce sont les vedettes de l'été, n'est ce pas ! :-) Que tu es belle sur les photos de Phil !

      Supprimer
    2. Je devais avoir la forme ce jour là
      car si tu me voyais en ce moment PAS trop la pêche
      Mais je gère
      La minerve et le reste oui je vais y arriver
      Merci FIFI toi tu es tj adorables et si simple !! qu'on est obligé de passer encore
      et encore
      j'essaye de faire un post et je ne sais pas pk je n'y arrive pas
      je ne trouve plus mes mots
      alors je verrai bien
      Je t'embrasse

      Supprimer
  11. Joie dans toute sa pureté !
    Bravo et merci.

    RépondreSupprimer
  12. Coquelicot en nœud paps , en lavallière
    Calice de crépon, transparence, l’apparence
    D’un élan, de gestes de soie, danse
    Romance de feu, d’orange pressée, virevoltant
    Tissu froissé, la caresse de l’ombre, la flamme de l’ambre
    L’oriflamme tout contrejour du sceau de la beauté
    La transe transversale, la trace féminine du f de fifi.
    As-tu remarqué la similitude entre ton initiale et le mouvement de grâce des pétales ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maïté pour ce joli rapprochement que tu fais à partir de "mon" coquelicot vers le f de fifi. On retrouve la préoccupation pratique et poétique de l'enseignante pour orienter la compréhension et la main de l'écolier. Les fleurs nous apportent si souvent l'image de la grâce, c'est bien pour cela qu'elles nous touchent. Merci Maïté !

      Supprimer
  13. Joie... Je voulais faire aujourd’hui un message sur la joie, celle que l'on a en regardant une rencontre de tennis par exemple, ou une toile de Renoir, ou un paysage ou un coquelicot ou une phot de Fifi. Une joie qui s'analyse et se comprend. Et se partage.
    Je te donne le lien vers cet entretien que tu as peut-être entendu puisque ton message vient si à propos :

    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=379177

    RépondreSupprimer
  14. (Je le ferai ce message, mais plus tard. Bisous, Fifi)

    RépondreSupprimer
  15. Loin de la recherche éperdue de l'inaccessible "BONHEUR"...
    "Au fil des petites joies ordinaires", les cinq sens en éveil, savoir goûter et entretenir dans une mémoire proustienne la saveur et le prix des VRAIS "p'tits bonheurs" fugaces. Ya pas de "bonheurs petits" : pour celui qui sait les attraper au vol, ils restent présents dans la rétine et au fond du coeur, comme un trésor, un talisman indestructible...

    Savoir regarder, admirer, contempler, écouter, s'extasier, savourer, aimer ce qui nous est offert tous les jours, dans un rais de lumière, à travers la brume, une goutte de rosée, un flocon de neige ; dans le parfum de la rose et du lilas, le jus sucré des premières cerises, le velours des pêches et la douceur des poires fondantes ; dans le tourbillon d'une feuille morte, le vent dans les blés, l'écume de la vague, le pommelé d'un nuage ; dans l'éclosion d'un oeuf, les petits becs ouverts, l'envol de l'oiseau ; dans le sourire d'un enfant, la peau douce d'une menotte potelée, un geste gracieux...

    Dans l'oeil joueur et attendri de son chien ou dans le soyeux d'un coquelicot qui défroisse sa robe au soleil... : démarche "fifiiènne" que je partage à fond et qui (je pense pas me tromper...) se trouve cautionnée par l'afflux toujours croissant de tes fidèles amis visiteurs qui partagent cette perception de la "VRAIE JOIE"...

    RépondreSupprimer
  16. Merci Odile, tu as tout dit ! Tu as tout dit de la jubilation qui monte au coeur devant ces petites joies ordinaires qui font le sel, qui donnent du goût à nos existences; de cette jubilation qui est une grâce, au sens de la gratitude qui nous submerge parfois devant la beauté, la beauté de tout ce que tu as énuméré. Je sais que tu partages cette vision des choses. Je sais aussi que de ce partage peut naître l'amitié, car le savons confusément, dans ce partage, nous partageons quelque chose qui nous est essentiel (difficile de trouver les mots justes. Le proverbe sanskrit que j'ai affiché sous l'image parle probablement de ce que j'essaie de dire :-)

    Va voir chez Maïté, (je te soupçonne d'y avoir été :-, cliques sur le lien de Philippe Exbrayat. J'y retourne de ce pas.

    Je te souhaite, je nous souhaite à tous des "petites joies ordinaires" en pagaille, de quoi nous nourrir et nous insuffler la joie du partage, d'abord dans nos vies concrètes et bien-sur aussi dans ce monde virtuel qui a permis nos rencontres.
    Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
  17. La lecture de ce proverbe sanskrit me ramène au "Que ma joie demeure" de Giono... Bobi, le saltimbanque vagabond au cœur généreux va bouleverser le "travail triste" des paysans du coin et leur apprendre la valeur du "travail inutile", du travail "pour le plaisir". Chacun fera de son mieux pour que la joie demeure ; toute l'imagination créatrice de Jourdan pour sculpter le linteau du métier à tisser passera par cette osmose totale avec la nature environnante, par la poésie de son rêve éveillé sous le ciel étoilé...
    Un hymne à la beauté, à l'amour, à la nature, à la vie.

    > "Alors, c'est véritablement utile, puisque c'est joli, répondit le Petit Prince..."
    > "La moindre joie ouvre sur un infini" (l'ami Bobin)
    > "Les petites choses n'ont l'air de rien, mais elles donnent la paix. C'est comme les fleurs des champs, vois-tu : on les croit sans parfum, et toutes ensemble, elles embaument" (Bernanos)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une fois, en quelques citations tu dis tout ! Je n'ai pas lu Giono (j'ai honte) mais je crois que je vais l'aimer, j'en suis même sûre. J'aime beaucoup: "Les petites choses n'ont l'air de rien, mais elles donnent la paix" Il n'y a rien d'autre à ajouter. Bonne nuit, Odile ! Merci, merci beaucoup !

      Supprimer
  18. Bonjour Fifi. J'ai tenté hier de mettre deux commentaires mais rien ne passait. Je ne sais pas pourquoi. Je retente aujourd'hui. L'autre jour, j'ai vu un champ plein de coquelicots pendant un voyage en train. J'ai alors pensé à vous car vous êtes une véritable artiste lorsque vous faites ressortir toute la grâce et la légereté de cette fleur.
    Moins altier qu'une rose, le coquelicot n'a pourtant rien à lui envier.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  19. Superbe tout simplement !
    Belle journée Fifi !
    Je vous embrasse bien fort :)

    RépondreSupprimer
  20. Ce joli coquelicot à la robe crépon semble nous offrir une esquisse de strip-tease ... Ton cliché est élégant et sensuel...
    J'aime beaucoup
    Bonne fin de semaine Fifi

    RépondreSupprimer
  21. Avec vous les coquelicots sont bien apprivoisés, encore une belle prise Fifi

    RépondreSupprimer
  22. Il me semble bien que j'ai réussi à réécouter tout l'entretien, et de plus il y en a eu un autre le lendemain que j'ai écouté en rediffusion, intéressant aussi.

    http://www.franceinter.fr/emission-le-grand-entretien-robert-misrahi-2eme-partie

    RépondreSupprimer
  23. Le coquelicot est décidément très photogénique ! Une vraie joie, cette photo :)

    RépondreSupprimer

Archives du blog