23 juil. 2012

en prison...


" Le coeur a ses prisons que l' intelligence n'ouvre pas.."
M. Jouhandeau


Si le bonheur est dans le pré
point de clôture
qu'il aille libre à l'aventure
par le chemin des écoliers
ainsi mon cœur , les coquelicots
les graines et les mots
autant en emporte le vent
autant en renvoie l'écho

Si le bonheur est dans le pré
mon cœur suivant les coquelicots
saura bien le trouver
la fleur de l'amour
l'amour de la fleur
mènent au bonheur
n'enfermez pas les coquelicots
n'enlevez pas au cœur ses mots

Si le bonheur est dans le pré
n'y mettez pas de barbelés
les coquelicots sont cœurs fragiles
et veillent avec des mots vigiles
sur la liberté des champs
sur la fraternité des chants
sur l'herbe menue les grands espaces
pour que jamais ne s'effacent
le sang de vie des coquelicots
la vie les rires et les sanglots
Amichel


mamy_abc

Le bonheur est dans le pré
Rien ne presse ne cours pas
Prends le temps de respirer
D’écouter ton cœur qui bat
Le bonheur est dans le pré
Le ciel bleu l’a ramené
Et le gui l’a couronné
Dans les arbres il va nicher
Le bonheur est dans le pré
Et la vache qui rumine
Lui donnera tout son lait
Qu’est ce donc qui te chagrine ?
Le bonheur est dans le pré
Dans les odeurs délicates
D’un rosier du temps passé
Où l’amour de vivre éclate

Le bonheur est dans le pré
C’est une fleur sans pareille
Que l’on  cueille à la rosée
Dans le matin qui s’éveille
Le bonheur est dans le pré
Si tu veux mon cœur ma belle
Dans tes mains je le mettrai
Avec un bouquet d’ombelles

Le bonheur est dans le pré
Dans l’herbe et le serpolet
Tu le verras folâtrer
Danser rire et cabrioler
Le bonheur est dans le pré
L’attraper ne suffit pas
Il faut savoir l’apprivoiser
Et le bercer dans tes bras
Le bonheur est dans le pré
Ecoutez ma ritournelle
Ne soyez gens tristes ou inquiets
Du printemps c’est l’hirondelle
Amichel 


Que de lignes pour pêcher le bonheur du jour !
Le champ fait vert ou bien barrage mais il est miné
Quadrillé, surveillé aux solides barrières.
Le coquelicot y croit dur comme fer car chez les fleurs
Il n’y a de frontières qu’à la mauvaise saison.
Lui si gracile s’élève et s’appuie nonchalamment.
Il réveille les graminées, les herbes faisant rideau
Tapisserie, coutures d’été aux graines partagées.
Quelques clochettes plus loin, quelques boutons
Couvent rouges pétales de braises fermières.
Coquelicot, il faut bien le nommer du bout des lèvres
Carminer nos pensées, sans nuire à sa fragilité
Saisir son éclat, dans nos souvenirs, l’installer ;
Le cadre ainsi posé, ouvrir un des carrés
Et de la cage de verdure libérée, laisser s’envoler
Vermillon, papillon, senteurs d’été, vermillon
Pirate des prés, éclaboussure de liberté.
Maïté/Aliénor


18 commentaires:

  1. La photo superbe que tu nous offres , pour moi est un joli symbole :
    " Le coeur a ses prisons que l' intelligence n' ouvre pas.."
    M. Jouhandeau
    Très belle soirée à toi Fifi

    RépondreSupprimer
  2. Très belle restitution du rouge et du vert, le rouge étant une couleur "délicate" en photographie. J'aime beaucoup ce coquelicot emprisonné.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Fifi pour cette magnifique photo mais je suis persuadée que ce joli coquelicot, avec l'aide du vent, aura la force de passer au travers du grillage! J'aime beaucoup la belle lumière sur ses pétales et dans le champ.
    Bisous de belle semaine!

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup cette composition. Je me serais permis de couper le brin de gaillet qui traverse le coquelicot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en prison, Olivier, il est en prison :-)

      Supprimer
  5. Heureusement ses capsules, un jour prochain, s'ouvriront et le vent saura l'aider à mettre sa progéniture à l'abri...

    RépondreSupprimer
  6. Ce gentil coquelicot est un très beau prisonnier dans cette prison de verdure.
    J'aime bien le com de Thérèse.

    RépondreSupprimer
  7. Si le bonheur est dans le pré
    point de clôture
    qu'il aille libre à l'aventure
    par le chemin des écoliers
    ainsi mon cœur , les coquelicots
    les graines et les mots
    autant en emporte le vent
    autant en renvoie l'écho

    Si le bonheur est dans le pré
    mon cœur suivant les coquelicots
    saura bien le trouver
    la fleur de l'amour
    l'amour de la fleur
    mènent au bonheur
    n'enfermez pas les coquelicots
    n'enlevez pas au cœur ses mots

    Si le bonheur est dans le pré
    n'y mettez pas de barbelés
    les coquelicots sont cœurs fragiles
    et veillent avec des mots vigiles
    sur la liberté des champs
    sur la fraternité des chants
    sur l'herbe menue les grands espaces
    pour que jamais ne s'effacent
    le sang de vie des coquelicots
    la vie les rires et les sanglots

    RépondreSupprimer
  8. "Si le bonheur est dans le pré..." ? Je vous réponds: "oui, Amichel, le bonheur est dans le pré :-)

    RépondreSupprimer
  9. Que de lignes pour pêcher le bonheur du jour !
    Le champ fait vert ou bien barrage mais il est miné
    Quadrillé, surveillé aux solides barrières.
    Le coquelicot y croit dur comme fer car chez les fleurs
    Il n’y a de frontières qu’à la mauvaise saison.
    Lui si gracile s’élève et s’appuie nonchalamment.
    Il réveille les graminées, les herbes faisant rideau
    Tapisserie, coutures d’été aux graines partagées.
    Quelques clochettes plus loin, quelques boutons
    Couvent rouges pétales de braises fermières.
    Coquelicot, il faut bien le nommer du bout des lèvres
    Carminer nos pensées, sans nuire à sa fragilité
    Saisir son éclat, dans nos souvenirs, l’installer ;
    Le cadre ainsi posé, ouvrir un des carrés
    Et de la cage de verdure libérée, laisser s’envoler
    Vermillon, papillon, senteurs d’été, vermillon
    Pirate des prés, éclaboussure de liberté.
    ***
    Bravo pour la photo.
    Bravo amichel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Que de lignes pour pêcher le bonheur du jour" :-)
      Je suis allée pêcher dans les bonheurs passés offerts par Amichel dans mon premier blog, avec cette délicieuse dame assise dans un pré qui l'avait inspirée.
      Merci pour tes mots à toi, qui peignent ce "pirate des prés" qui "carmine" nos pensées et nos rêves de liberté !

      Supprimer
  10. Même en prison il reste beau, fière et délicat ce coquelicot

    RépondreSupprimer
  11. Tres joli.............texte comme illustration !

    RépondreSupprimer
  12. De bien belles lignes dans tous les sens du terme.

    RépondreSupprimer
  13. Joli canevas de verdure. Pas de prison pour moi ici, juste un soutien pour s'accrocher :)Je dois être dans ma periode positive :)

    RépondreSupprimer

Archives du blog