12 sept. 2012

rouge...




 La liberté ignore les serrures du temps et de l'espace. Pour traverser les murs, il suffit d'ouvrir les portes, ouvrir les ailes, ouvrir les rêves.
 Jacques Savoie
envoyé par Béa 


Roues qui roulent
Porte fermée
La causette va bon train
Un banc est là pour le repos
Roues qui roulent
Casque rouge
Si nous entrions juste un instant ?

La causette va bon train
Derrière la porte le silence...

Marine D


le bolide rouge dans l'air du temps
traverse l'Histoire.
Porte haute historiée pour
personnages pétrifiés
tandis que blablabla
autour d'une table
ou bien arrêt sur image
pour l'homme pensif
ainsi se déroule la bande
passante du temps.

Maïté/Aliénor

 

31 commentaires:

  1. méphisto fait l'es..carboucle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut s'attendre à tout :-))
      Contente de votre retour, Amichel !

      Supprimer
  2. les bâtisseurs se retournent dans leur tombe...

    RépondreSupprimer
  3. Elles ne sont même pas dérangées par la pétarade !

    RépondreSupprimer
  4. « La liberté ignore les serrures du temps et de l'espace. Pour traverser les murs, il suffit d'ouvrir les portes, ouvrir les ailes, ouvrir les rêves. »
    de Jacques Savoie

    ...et même si je préfère visiter une église plutôt que faire de la moto: a chacun ses rêves, ses ailes et ses portes.
    biz bea

    RépondreSupprimer
  5. J'aime les motos, j'aime les discussions, j'aime les portes qui s'ouvrent... je n'aime comment les femmes sont traitées en France, en Midi-Pyrénees tout du moins...
    C'était quoi le sujet?? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu l'endroit, le sujet c'était d'attraper la moto que j'ai vu démarrer. Après la conversation des dames était devenu inaudible et le sujet m'a complètement échappé :-)

      Supprimer
  6. Une image qui me plaît beaucoup !!!
    Lui, planté là, au pied de l'église, et elles installées à boire un coup en taillant une petite bavette... Entre les deux pôles : ce symbole puissant de la moto rouge...
    >>> Tu as fait fort, là !!!
    Ta signature en rouge sur le jean's de la fille me fait trop riiire :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été contente de l'avoir attrapée, la moto rouge :-) En signant sur le jean's en rouge, je savais que j'allais faire rire Odile :-)

      Supprimer
  7. Il s'en passe des choses sur cette place...trois mondes différents suivant les personnages, bien saisi Fifi.

    RépondreSupprimer
  8. La liberté des gens qui parlent s'arrête quand la moto passe en pétaradant.

    RépondreSupprimer
  9. Un qui regarde
    Deux qui papotent en attendant un coup à boire. Thé, café ou boisson froide.
    Jean's contre jupe zèbre.
    Une entrée d'Eglise bien belle
    et dans le champs, une chose route montée d'un blouson rouge, rompant la quiétude de l'endroit.

    RépondreSupprimer
  10. Bien vu!
    On pourrait imaginer une histoire, se faire un film (un thriller ? )...Le personnage au blouson, qui observe, m'intrigue...

    RépondreSupprimer
  11. Roues qui roulent
    Porte fermée
    La causette va bon train
    Un banc est là pour le repos
    Roues qui roulent
    Casque rouge
    Si nous entrions juste un instant ?

    La causette va bon train
    Derrière la porte le silence...

    RépondreSupprimer
  12. De la vie dans cette image, un contraste, et je pense à ma photo de la place devant l'église de Sarlat, en juillet...

    RépondreSupprimer
  13. Le texte en légende de l'image me plait bien tout comme cette moto rouge ferrari qui vient mettre une touche de flashy sur ce parvis. La porte de l'église est fort belle, j'aurais presque envie de la voir en isolé

    RépondreSupprimer
  14. La porte de l'église est belle ,une moto rouge , un homme regarde les deux filles qui attendent leur consommation tout celà fait un ensemble amusant et sympa ...
    Merci et bonne soirée.
    Bizzzz Thérèse

    RépondreSupprimer
  15. Fifi, ton histoire n'est pas "cousue de fil blanc"... loin de là. En ouvrant ta page, au moment d'écrire un commentaire, on découvre, tout en haut, l'intitulé du billet du jour... >>> "au fil : rouge" !!! (de la même bobine que ta signature sur le jeans'...)
    Trop chouette ! Ça ne m'avait pas frappée, hier.
    Quant au gars, au pied de l'église, il me donne l'impression de filer un mauvais coton : l'a pas bougé d'un centimètre depuis des heures... et le motard pareil : il n'a pas encore traversé l'image en filant à toute allure... :-)
    C'est louche, cette affaire-là !

    RépondreSupprimer
  16. "Fil rouge", j'avais pas pensé à ça :o)) C'est vrai que le "fil" peut s'enfiler dans pas mal de filouteries !
    Et le gars qu'a pas bougé depuis tout ce temps, moi j'te dis que c'est une histoire de filature ! Il n'arrête de fixer les deux copines qui papotent. Comme tu dis: "c'est LOUCHE !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Filature" : ça m'a tout l'air de ça !... :-)
      Babaïe Fifi, je file!

      Supprimer
  17. FIFI COUCOU je reviens voir cette photo je vois bien ce rouge
    mais je préfère les pierres et cette superbe église
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  18. le bolide rouge dans l'air du temps
    traverse l'Histoire.
    Porte haute historiée pour
    personnages pétrifiés
    tandis que blablabla
    autour d'une table
    ou bien arrêt sur image
    pour l'homme pensif
    ainsi se déroule la bande
    passante du temps.

    RépondreSupprimer
  19. « Marcher seul, sac au dos, c'est se livrer entièrement aux dangers et aux hommes.
    Il n'y a nulle possibilité de fuite comme à vélo, ou d'abri comme avec une voiture. »
    Bernard Ollivier

    RépondreSupprimer
  20. c'était pour le précédent article.....
    ouf pour celui-ci :
    « En mélangeant un garçon rouge d'excitation avec une fille bleue de peur vous obtenez du violé. »
    Régis Hauser

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un garçon "rouge d'excitation" on lui balance un seau d'eau glacé, il passera rapidement au bleu, Simone! :-)

      Supprimer
  21. Ancien et nouveau... tradition et modernité... figé et rapide.
    Que de contrastes ! Tu as l'oeil !

    RépondreSupprimer
  22. Quand le moyen age rencontre les temps modernes... Il doit être bien agréable de se pauser avec un café sous la protection de ces vieux murs saints. Mais je doute que la moto ait vraiment sa place sur ces pavés...

    RépondreSupprimer
  23. Rouge sur beige rien ne bouge... Tout semble figé, personne ne fait attention à personne sauf le monsieur qui te regarde, prends garde !

    RépondreSupprimer
  24. Le détail qui tue, c'est l'homme à droite qui a vu l'appareil photo ;-)

    RépondreSupprimer

Archives du blog