11 nov. 2012

se dépouiller...


Je te couvrirai d'or
parce que tu t'endors...
Je me dépouille
sur ta dépouille...

Jour de froidure
pour Dame Nature...
Fini lit vert
Arrive l'hiver..


Une branche sur l'oiseau
Chantait en perdant ses feuilles
L'automne tenait l'archet
Du violon qui gémissait
Dans le vent venu de l'ouest
Murmurant des choses tristes
Et l'oiseau pleurait tout seul
Fleurissant le sombre ormeau
De ses larmes en corolles
De cristal et d'or nouveau
Et la branche et le moineau
Dans la brume pure et grise
Ont marié leur nostalgie
Au mystère de la nuit.
Raïssa Maritain


"Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi"...
Prévert


Leur or à terre s’amoncelle
le vent d'automne chante l'oubli
la vie s'effeuille en ritournelle
avec la douceur de la pluie
et tristement nous ensorcelle
le temps s'en va le temps s'enfuit
mais il suffit d'une étincelle
pour ranimer un coeur contrit 
Amichel 


Jaune lumière
Pointillisme au naturel
Les arbres pleurent
Christine

Feuille après feuille
d'or l'arbre se déshabille
trésor à nos pieds
Josette

Se parer d'or fin
Puis dépouiller le viel homme
Pour renaître à soi
Miss Yves


Mille et un sequins
Dernier cadeau de l'automne
A qui va passer
Miss Yves


Arbres aux cent écus
aux cent feuilles-cœurs
Jaunes parures couleur paille
Lutte pour un restant de verdure
L'automne en tremble
L'automne au bouleau
L'automne ginko biloba
Et tralala ça durera ce que ça durera.
Maïté Aliénor 


Automne aux feuilles d’or dans le vent du hasard
Échevelé
Automne au teint vermeil, aux cils dans le brouillard
Entremêlés
Automne évanescent diffusant ta lumière
Mordorée
La fin est sur tes mains une mélancolie
Entrelacée
Le terme est pour demain, je vois que tu souris
Sans te lasser
© marine Dussarrat
 

40 commentaires:

  1. Quel bel automne !
    De belles pièces dorées :-)

    RépondreSupprimer
  2. Crois-tu que le printemps revenu ils vont " se repouiller "...??

    RépondreSupprimer
  3. Vouiiiiii Mathilde ! C'est cela la vie, c'est cela qui est beau ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. Pour l'instant, leur vêture reste assez fournie, je trouve.

    Je comprends que cette journée t'intrigue (Réponse/blog)

    Pour info:
    http://melimailart.blogspot.fr/2011/12/fantaisies-timbrees.html

    RépondreSupprimer
  5. Eh bien pour qu'il soit complètement dépouillé, y'a du boulot.... ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Je dirais même plus : QUEL BOULOT !!!

    RépondreSupprimer
  7. il fait encore chaud ils ont du mal à se dépouiller

    RépondreSupprimer

  8. Si tu veux participer, les meilleures explications sont là:

    http://lettrenvrac.blogspot.fr/2012/11/journee-mondiale-du-faux-timbre-dartiste.html

    RépondreSupprimer
  9. Si nous pouvions seulement faire comme eux, nous dépouiller pour renaître au printemps suivant encore plus beaux...

    RépondreSupprimer
  10. Je te couvrirai d'or
    parce que tu t'endors...
    Je me dépouille
    sur ta dépouille...

    Jour de froidure
    pour Dame Nature...
    Fini lit vert
    Arrive l'hiver..

    Bonne semaine Fifi.

    RépondreSupprimer
  11. Ta photo est magnifique, Fifi! Et les feuilles vont une à une joncher le sol de leur bel or ou tomber peut-être plus vite... il suffit d'un coup de vent. J'aime tant cette saison.
    Bisous


    Une branche sur l'oiseau
    Chantait en perdant ses feuilles
    L'automne tenait l'archet
    Du violon qui gémissait
    Dans le vent venu de l'ouest
    Murmurant des choses tristes
    Et l'oiseau pleurait tout seul
    Fleurissant le sombre ormeau
    De ses larmes en corolles
    De cristal et d'or nouveau
    Et la branche et le moineau
    Dans la brume pure et grise
    Ont marié leur nostalgie
    Au mystère de la nuit.

    Raïssa Maritain

    RépondreSupprimer
  12. "Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
    Les souvenirs et les regrets aussi"...(Prevert)

    leur or à terre s’amoncelle
    le vent d'automne chante l'oubli
    la vie s'effeuille en ritournelle
    avec la douceur de la pluie
    et tristement nous ensorcelle
    le temps s'en va le temps s'enfuit
    mais il suffit d'une étincelle
    pour ranimer un coeur contrit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime l'automne, Amichel comme j'aime le printemps pour la douceur, pour les couleurs. Les feuilles du bouleau dansent au moindre souffle d'air et c'est un bien joli spectacle. Merci pour "leur or" qui à "terre s'amoncelle" !
      Et pour Prévert !

      Supprimer
  13. Belle photo qui rend bien les frémissements du bouleau, la légèreté du feuillage. Ensuite la lumière des troncs prendra le relais.

    RépondreSupprimer
  14. Fifi, si tu as regardé le site de Tony Mazzochin et lu ta question relayée par moi tu as pu noter la réponse:" ce jour-là, c'est comme le carnaval de Venise, tout est permis!"
    Donc tu peux t'en donner à coeur joie, toi et tes amies!

    De très beaux textes pour accompagner ta belle photo

    RépondreSupprimer
  15. Comme mille et une petites pièces d'or, j'adore, c'est très beau

    RépondreSupprimer
  16. FIFI coucou et bien j'adore l'automne j'aime ces couleurs et toutes ces feuilles
    Mais j'aime aussi marcher dans ces feuilles
    Je file je vais vite souper
    bisou

    RépondreSupprimer
  17. Dans quelques jours, il sera juste mûr à point :-).

    RépondreSupprimer
  18. De rien , Fifi
    Attention , je n'ai pas tout scanné, il y a des précisions importantes
    à lire/postenomade:

    http://postenomade.over-blog.com/article-3eme-journee-mondiale-du-faux-timbre-d-artiste-111825599.html

    RépondreSupprimer
  19. Effeuillage tout en délicatesse au fil des jours.

    RépondreSupprimer
  20. Les silhouettes au bout du môle du Cap d'Agde, ce sont des pêcheurs. Ici, la pêche à la ligne c'est une vrai religion.

    RépondreSupprimer
  21. La nature est toujours riche d'enseignement. Rien ne meurt vraiment, tout se transforme.
    Les feuilles se détachent de l'arbre et leur tapis va recouvrir le sol pour l'enrichir d'une séve nouvelle et préparer ainsi la gestation lente des bourgeons du printemps à venir. Et le cycle recommencera... Une perpétuelle transformation.
    Tu as posté ce billet le 11 novembre, jour de la fête de Saint Martin, lui qui s'est dépouillé de son manteau pour le donner à un mendiant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut se dépouiller de tellement de choses...et nous avons tellement peu l'habitude que voir cela sous l'aspect d'une transformation nécessaire. Merci pour Saint Martin, Odile ! Je t'embrasse !

      Supprimer
  22. C'est marrant on dirait mes bouleaux à moi !

    RépondreSupprimer
  23. Jaune lumière
    Pointillisme au naturel
    Les arbres pleurent

    Biseeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  24. Feuille après feuille
    d'or l'arbre se déshabille
    trésor à nos pieds

    RépondreSupprimer
  25. C'est du beau bouleau !
    Les miens sont tout dorés et non plus panachés de vert. J'ai loupé cette période que j'aime bien, lorsque les feuilles tournent avant de tomber.

    RépondreSupprimer
  26. Se parer d'or fin
    Puis dépouiller le viel homme
    Pour renaître à soi

    RépondreSupprimer
  27. Aux dernières nouvelles, d'après Tony, mieux vaut être discret, donc utiliser la
    boîte plutôt que passer au guichet.

    Alors, tes créations ?

    RépondreSupprimer
  28. Mille et un sequins
    Dernier cadeau de l'automne
    A qui va passer

    RépondreSupprimer
  29. Arbres aux cent écus
    aux cent feuilles-cœurs
    Jaunes parures couleur paille
    Lutte pour un restant de verdure
    L'automne en tremble
    L'automne au bouleau
    L'automne ginko biloba
    Et tralala ça durera ce que ça durera.

    RépondreSupprimer

  30. Automne aux feuilles d’or dans le vent du hasard
    Échevelé
    Automne au teint vermeil, aux cils dans le brouillard
    Entremêlés
    Automne évanescent diffusant ta lumière
    Mordorée
    La fin est sur tes mains une mélancolie
    Entrelacée
    Le terme est pour demain, je vois que tu souris
    Sans te lasser


    © marine Dussarrat


    Pluie d'écus sur ta belle photo Fifi, bisous

    RépondreSupprimer
  31. Se débarrasser de ses vieilles peaux pour préparer la nouveauté du printemps prochain...

    RépondreSupprimer
  32. La fortune d'oncle Picsou dans toute sa splendeur!

    RépondreSupprimer

Archives du blog