30 nov. 2013

V comme voyage...



Viens avec nous
Voyager aux antipodes
Voguer vers ces terres immenses
Violemment baignées de lumières inviolables


Vol d'oies sauvages
Entre deux continents
Émigrantes de saison 

Christine



Voyages Voyages
envoyé par Oxygène




MIGRATION

Où vont les grands oiseaux
Qui traversent le ciel ?
Nicher dans les roseaux 
Vers des pays couleur de miel ?

Mon cœur est un oiseau en cage
Qui s’évade quand pensif je les suis
Leur vol est pour moi un message
Qu’en rêve je déchiffre la nuit

Partir au loin du quotidien morose
Ailleurs où le soleil de l’océan surgit
Dans un envol de flamants roses
Et se couche le soir quand le lion rugit

Où vont les grands oiseaux
Qui traversent le ciel ?
Au delà des mers froides et grises
Vers des lacs où souffle une légère brise ?

Dans l’océan d’azur aux vagues de nuages
Leurs ailes dans le vent sont des voiles
Ils emportent avec eux au passage
L’envie de suivre aussi la route des étoiles

Leur traversée n’est pas de tout repos
Les plus faibles souvent succombent
Et on verra blanchir leur os
Quand la neige d’hiver leur fera une tombe


Où vont les grands oiseaux
Qui traversent le ciel ?
Retrouver le jardin des délices
Vers des îles aux fortes odeurs d’épices ?

Amichel




Voler vers d'autres victoires
Voler vers d'autres visages
Vaquer à d'autres vérités

Naline 


Aller de l'avant
Temps de l'Avent
Battons des ailes
Bientôt Noël!
Trouver l'Enfant-roi!
Faire acte de foi......

Claire Fo


Ô les gens bien heureux tout à coup dans l'espace
Si haut qu'ils semblent aller lentement en grand vol
En forme de triangle arrivent planent, et passent
Où vont ils? ... qui sont-ils ? Comme ils sont loin du sol

Jean Richepin
envoyé par Alain




Les oies sauvages
envoyé par Marie-Josée



...Alors, songeant toujours aux éclatants soleils,
Aux longues stations au bord des eaux sacrées,
Ou sur les minarets aux coupoles dorées
Où le soir lumineux ruisselle en flots vermeils,

Joyeuse, elle reprend, à la calme hauteur
D'où les terres sans fin redeviennent lointaines,
Son vol splendide, dont l'ourlet noir de ses pennes
Isole dans l'azur l'éclatante blancheur.
Auguste Angellier.

envoyé par Enitram




Voler à tire d'aile
Oublier les souci
Y aller de plus belle
Abolir l'inertie
Gagner le bleu du ciel  
Et redescendre aussi


Vols
Orientés,
Légers,

VireVoltants...
Océans ,
Yémen,
Afrique...
Géo !
Eole
S'envole
Miss Yves


36 commentaires:

  1. ... Vers les pays chauds....leur organisation est impressionnante de régularité...
    doux dimanche Fifi.
    Den

    RépondreSupprimer
  2. les cigognes partent et les bébés restent...

    RépondreSupprimer
  3. Viens avec nous
    Voyager aux antipodes
    Voguer vers ces terres immenses
    Violemment baignées de lumières inviolables

    RépondreSupprimer
  4. Voler vers d'autres victoires
    Voler vers d'autres visages
    Vaquer à d'autres vérités

    RépondreSupprimer
  5. Voler à tire d'aile
    Oublier les soucis
    Y aller de plus belle
    Abolir l'inertie
    Gagner le bleu du ciel
    Et redescendre aussi

    Belle journée, Fifi !

    RépondreSupprimer
  6. Ils vont se faire arrêter à la frontière par Manuel Valls ! ;-)
    Bon dimanche Fifi :)

    RépondreSupprimer
  7. Je suis chaque année fascinée par les vols des oiseaux migrateurs. Leur parfaite organisation et le sens de l'orientation des oiseaux. Les explications que l'on me donne restent pour moi aussi mystérieuses que d'allumer la télé et de voir en direct des gens qui vivent à l'autre bout du monde. Je ne suis pas très scientifique il faut croire!
    Bises à toi Fifi!

    RépondreSupprimer
  8. Un acrostiche de plus, tant s'y prête cette figure géométrique en V:


    Vols
    Orientés,
    Légers,

    VireVoltants...
    Océans ,
    Yémen,
    Afrique...
    Géo !
    Eole
    S'envole

    RépondreSupprimer
  9. Jolies photographies sur fond bleu. Au début j'ai cru qu'il s'agissait de grues cendrées mais apparemment il s'agit de cigognes. Et oui, V comme Voyage et V comme celui qu'elles forment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire Samuel, je ne sais pas. J'ai pensé à des cigognes mais aussi à des grues cendrées. Des spécialistes pourraient certainement nous renseigner. Est ce que le vol en V est utilisé systématiquement pour les migrations ?

      Supprimer
  10. C'est toujours un beau spectacle de les voir partir et former le groupe en V. Fascinant!
    Belle soirée, Fifi et mes bisous.

    RépondreSupprimer
  11. J'imagine Nils Holgerson...
    le rêve !
    Tu nous fais rêver !!!
    Bises Fifi.

    RépondreSupprimer
  12. Aller de l'avant
    Temps de l'Avent
    Battons des ailes
    Bientôt Noël!
    Trouver l'Enfant-roi!
    Faire acte de foi......

    Becsbecsbecs!!!!

    P.S. STÉPHANE BASS - Si j'avais des ailes - 1991
    http://www.youtube.com/watch?v=VRvOtsIFsMI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'arrive pas à afficher : "Si j'avais des ailes" :-(

      Supprimer
  13. J'ai encore assisté à ça il y a quelque jours, comme chaque année... mais comme à chaque fois, je reste fascinée comme une enfant !

    RépondreSupprimer
  14. Ô les gens bien heureux tout à coup dans l'espace
    Si haut qu'ils semblent aller lentement en grand vol
    En forme de triangle arrivent planent, et passent
    Où vont ils? ... qui sont-ils ? Comme ils sont loin du sol
    (Jean Richepin)

    RépondreSupprimer
  15. Wouah quelles jolies captures ! ♥

    RépondreSupprimer
  16. Vol d'oies sauvages
    Entre deux continents
    Émigrantes de saison

    Biseeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  17. MIGRATION


    Où vont les grands oiseaux
    Qui traversent le ciel ?
    Nicher dans les roseaux 
    Vers des pays couleur de miel ?

    Mon cœur est un oiseau en cage
    Qui s’évade quand pensif je les suis
    Leur vol est pour moi un message
    Qu’en rêve je déchiffre la nuit

    Partir au loin du quotidien morose
    Ailleurs où le soleil de l’océan surgit
    Dans un envol de flamants roses
    Et se couche le soir quand le lion rugit

    Où vont les grands oiseaux
    Qui traversent le ciel ?
    Au delà des mers froides et grises
    Vers des lacs où souffle une légère brise ?

    Dans l’océan d’azur aux vagues de nuages
    Leurs ailes dans le vent sont des voiles
    Ils emportent avec eux au passage
    L’envie de suivre aussi la route des étoiles

    Leur traversée n’est pas de tout repos
    Les plus faibles souvent succombent
    Et on verra blanchir leur os
    Quand la neige d’hiver leur fera une tombe

    Où vont les grands oiseaux
    Qui traversent le ciel ?
    Retrouver le jardin des délices
    Vers des îles aux fortes odeurs d’épices ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fascinant spectacle pour quelques secondes et toutes nos interrogations qui suivent ces "grands oiseaux".
      Ancestral instinct, fabuleuse harmonie pour qui les regarde.
      Merci Amichel pour Migration !

      Supprimer
  18. Superbe, on se sent pousser des ailes et des cris de jubilation!

    RépondreSupprimer


  19. Vibrer, Voguer, Vadrouiller, voler, veiller, vocaliser, vasouiller, vaquer, vaguer, voleter, valser, virer, voltiger... quel programme.

    RépondreSupprimer
  20. Quel beau spectacle !
    Il fallait le voir !:-)

    RépondreSupprimer
  21. "Voyage, voyage"... Les mots et l'image m'emportent sur fond de ciel bleu. J'aurais voulu t'écrire un acrostiche mais Tillia et Miss-Yves l'ont si bien fait que je ne vais pas tenter de m'y frotter.
    Tout en t''écrivant je fredonne la chanson de Desireless une chanteuse oubliée à à la coiffure un peu bizarre. Te souviens-tu d'elle ?
    Bonne journée Fifi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Sylvie, l'air accrocheur trotte facilement dans la tête. Ton commentaire m'a permis de visualiser la coiffure sur you tube. Je ne connaissais que la chanson mais pas la chanteuse :-)

      Supprimer
  22. Bonjour Fifi,

    Mieux vaut tard que jamais... C'est ce que je me dis ces derniers temps pour m'encourage ;0)

    Je voulais te signaler qu'un groupe québécois, Mes aïeux (!), a écrit une chanson consacrée à la migration des oies. Cela m'a d'autant plus touchée que je les vois tout l'été passer au-dessus de la maison le matin pour aller se nourrir dans les champs et revenir le soir vers l'anse de la rivière où elles s'établissent l'été. Je te mets le texte et je vais voir s'il est possible de te l'offrir par l'entremise d'iTunes...

    Les oies sauvages


    Elles arrivent au printemps
    sur les ailes du vents,
    par les routes de l'air.

    Drôle de géométrie,
    C'est un fil qui les lie,
    Dans leur vol angulaire.

    Tout unies a la chaîne
    Derrière l'oie capitaine,
    Qui connait le chemin.

    Le nid originel,
    la toundra, les appelles,
    Et guide leurs instincts.

    Tour à tour elles prendront,
    la tête du peloton,
    le temps d'une gouvernance.


    Jusqu'au bout de leurs forces
    elles bomberont le torse
    pour que le groupe avance.

    Une fois épuisée,
    la place sera cédée
    à un autre plus fort.

    Et le chef volatile,
    prend la queue de la file,
    fier de tous ses efforts.

    À chaque nouveau passage,
    des volée d'oies sauvages
    j'entends comme un appel;

    Une voix qui me répète
    que malgré les défaites
    on a encore nos ailes.

    Quelle belle leçon
    que ces oiseaux nous font
    obstinés et fidèles.

    Faudra qu'on se console
    et qu'ensemble on s'envole...
    Dans les draps bleus du ciel.

    Les trois derniers tercets ont une saveur nationaliste pour qui connaît l'histoire du Québec, le désir d'une partie de la population d'accéder à l'indépendance et les défaites référendaires de 1980 et de 1995 auxquelles fait allusion le «malgré les défaites».

    Bonne journée et à bientôt

    RépondreSupprimer
  23. ...Alors, songeant toujours aux éclatants soleils,
    Aux longues stations au bord des eaux sacrées,
    Ou sur les minarets aux coupoles dorées
    Où le soir lumineux ruisselle en flots vermeils,

    Joyeuse, elle reprend, à la calme hauteur
    D'où les terres sans fin redeviennent lointaines,
    Son vol splendide, dont l'ourlet noir de ses pennes
    Isole dans l'azur l'éclatante blancheur.
    Auguste Angellier.

    RépondreSupprimer
  24. Ces photos d'oies sauvages dans le ciel, c'est absolument magnifique. Merci.

    RépondreSupprimer
  25. Desireless, encore une que l'on n'a entendu que pour une chanson ! J'amais sa chanson et sa voix, en revanche le look pas terrible...

    RépondreSupprimer
  26. C'étaient donc des oies ? En général les oiseaux suivent des routes migratoires toujours les même et je ne suis pas sous l'une d'elles (ou je n'y prête pas assez attention). J'ai relu récemment "Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède" de Selma Lagerlöf que m'avit offert une amie de ma tante. Beaucoup d'enseignement à recevoir de ces volatiles sociaux...

    RépondreSupprimer
  27. Je ne sais pas, Marguerite, trop loin pour voir autre chose que des grands oiseaux.

    RépondreSupprimer
  28. J'aime cette idée d'émigrer vers la chaleur quand les froids arrivent. Pour cela et pour voir la terre d'en haut, parfois j'aimerais être un oiseau

    RépondreSupprimer
  29. V comme Veronica

    :))))

    Merci pour ce fil qui nous relie si Beau et Vrai !

    RépondreSupprimer
  30. J'aime beaucoup la chanson que Marie-Josée a proposée.... :-)

    RépondreSupprimer
  31. toujours fabuleux de les voir passer. ces oiseaux emportent avec eux tant de nos rêves.

    RépondreSupprimer

Archives du blog