13 août 2014

se mettre en marche..





Le vieux sage a dit :
"L'homme jeune marche plus vite que l'ancien.
Mais l'ancien connait la route."


au fond du jardin
deux vieux godillots troués
sont remplis de fleurs


Le facteur apporte parfois de bien jolies surprises...
Merci Miss Yves pour mes chaussures de marche préférées !!!



Quelque soit la direction prise, marcher conduit à l'essentiel.
Sylvain Tesson 

envoyé par Denise 


"Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. 
Quand l'un avance l'autre veut le dépasser.
Et moi, comme un imbécile, je marche"
Raymond Devos


Si tu es prêt à quitter père et mère, frère et soeur, femmes et enfants et amis pour ne plus jamais les revoir
Si tu as payé tes dettes, fait ton testament, mis tes affaires en ordre, et si tu es un homme libre, alors te voilà prêt à marcher.
Henry David Thoreau


A voir marcher quelqu'un, on connaît sa pensée.
Pétrone 

A deux reprises, j'ai donc défilé avec ma promo sur les Champs-E lysées.
Je me souviens d'avoir éprouvé une certaine gêne,
car j'avais lu la remarque d'Eintein :
Pour marcher au pas,
le cerveau est superflu, la moelle épinière suffit.
Albert Jacquard

envoyé par Simone


Prends la route de l’orient
Le soleil suit des voies immuables
Reconnais ces étranges espaces
Vers les steppes infinies
La forêt puissante et redoutable

Accueille avec frénésie
Ces éclats d’ombres et de lumière
Ce vertige d’un ailleurs te saisira
Le temps d’une image
 
Marine Lou


Ils ont tant marché
qu'en route ils ont amassé
quelques graines à jardiner.
Dans les chaussures abandonnées
elles fleurirent un beau jour d'été.
En aquarelle prolongées
les belles se souvenaient
du parfum des lieux traversés
joliment dissimulées
entre chaussettes et petits pieds.

Maïté Aliénor



40 commentaires:

  1. ... avec un parfum...fleurie!

    RépondreSupprimer
  2. Merci à toi ...et au facteur!
    Tu es sûrement plus experte que moi question marche!

    RépondreSupprimer
  3. Pas autant qu'il le faudrait, que j'aimerais.

    RépondreSupprimer
  4. C'est une très jolie aquarelle et ces chaussures donnent envie de prendre les sentiers :-)
    Bel après-midi, Fifi.
    Bisous

    Quelque soit la direction prise, marcher conduit à l'essentiel.
    Sylvain Tesson

    RépondreSupprimer
  5. Superbe aquarelle ! ces brodequins pots de fleurs ont beaucoup de charme. Chapeau, Miss Yves :-)
    Quant à la carte postale , je redis la même chose que chez Claude :
    Elle me rappelle Le Voyage de Monsieur Perrichon d'Eugène Labiche, illustré par Peynet.
    Un livre que j'ai lu plus d'une fois quand j'étais gamine et dont j'adorais l'histoire et les illustrations.
    Décor de l'Acte II
    Un intérieur d’auberge au Montanvert, près de la mer de Glace. Au fond, à droite, porte d’entrée ; au fond, à gauche, fenêtre ; vue de montagnes couvertes de neige ; à gauche, porte et cheminée. À droite, table où est le livre des voyageurs, et porte.

    Merci, Fifi, pour ce très beau partage
    (pour l'instant mes chaussures de marche sont au placard, en attendant de reprendre du service dès que les averses incessantes voudront bien cesser de nous arroser ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Précieux souvenirs que nos lectures d'enfance, précieux ses premiers émerveillements et bonheurs que procure la lecture !
      Monsieur Perrichon était sûrement bien chaussé :-)
      Avais-tu tes chaussures de marche aux pieds pour visiter l'exposition de Caillebotte ? :-)
      J'espère qu'elles ont eu le temps de sécher.

      Supprimer
    2. Curieusement, dans la pièce de Labiche (1860) il n'est question que de "chaussons", voir au bas de cette page.
      Renseignements pris, l'escalade se pratique effectivement avec des chaussons.

      J'avais des sandales ! mais je n'ai pas marché dans l'eau car après l'orage, au moment où nous sommes revenus à la propriété Caillebotte, l'eau avait déjà baissé dans la cour et il n'y avait plus que quelques flaques.

      Supprimer
    3. Toujours épatée par tes précisions, Tilia !
      Et tes liens joliment affichés. Parfois j'y arrive aussi, parfois ils sont réfractaires, les liens, pas les chaussons :-)
      J'attends avec impatience la prochaine ouverture de ton grenier.

      Supprimer
  6. J'adore ces "godillots" de Miss Yves ! C'est une bien belle missive peut-être pour dire que bien chaussé, l'homme comme sa monture peuvent aller loin, et que la récompense est au bout avec les cadeaux merveilleux de la nature !
    Gros bisous Fifi

    RépondreSupprimer
  7. au fond du jardin
    deux vieux godillots troués
    sont remplis de fleurs

    RépondreSupprimer
  8. de la poésie jusque dans les chaussures, belle aquarelle !!!

    RépondreSupprimer
  9. Jolis tresors que les envois. Des godillos si joliment reconvertis l'espace d'un ete en attendant le temps des randonnees l'automne venu.

    RépondreSupprimer
  10. L'aquarelle de Miss Yves a beaucoup de charme et ses enveloppes doivent être reçues comme de vrais cadeaux.

    Rien de plus touchant que de voir, posé sur un pas de porte, un vieux godillot, avachi et usé par le temps, recyclé en pot de fleurs ! Les sabots de jardin ou brodequins du grand-père, remplis de quelques pieds de légumes, accompagnés de plantes sauvages apportées par les oiseaux, deviennent des œuvres d'art à part entière, chargées d'une nostalgie follement poétique. Quand, en plus, il en ressort quelques tiges par un trou au nez de la chaussure, l'effet touche à son comble. On se prend à guetter la souris qui pourrait bien en surgir... :-)
    J'aime et pratique ce recyclage. Les plantes grasses apportent des résultats plus durables dans le temps.
    Je connais, en Bretagne, une façade de maison garnie de géraniums et pétunias "en sabots"... Elle est habituellement doublée d'un mur de photographes... Je lui préfère de beaucoup la simple étagère fixée le long d'un autre vieux mur, soutenant le poids de cinq beaux vieux croquenots bien éculés, savamment garnis de plantes qu'on pourrait croire poussées là, naturellement...
    Les bottines à lacets de la grand-mère, immortalisées dans la résine et garnies d'un bouquet séché, trônant sur la commode dans un look désuet et romantique, font aussi leur effet, et l'émouvante première paire de "babybottes" de nos chers bambins se la joue belle, aussi, transformée en pots à crayons sur le bureau de leur Papy.
    PS
    Les célèbres godillots à lacets de Van Gogh sans fleurs ni couronnes, nous parlent et nous émeuvent à l'idée de la dure vie de celui qui les a portés...
    PPS
    La dispersion des graines est souvent véhiculée par les oiseaux ET par la semelle de nos chaussures...
    Ah ! Si l'on pouvait rapporter ainsi tout ce que l'on découvre lors des randonnées en montagne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des envois "comme de vrais cadeaux", oui ! D'autant plus précieux dans notre monde du virtuel, du mail à tout va, où la main collée au clavier a perdu l'usage de la plume, du pinceau, du message transmis de main à main...

      Tes commentaires aussi, sont de vrais cadeaux, Odile, quand tu nous décris la vie telle que tu l'aimes ! Quand tu nous offres ton regard aimant la flore, la faune que tu côtoies et respecte, quand ta tendresse va aux choses simples, aux "cinq beaux vieux croquenots bien éculés" magnifiés par une main tendre qui rend hommage aux êtres et aux choses !
      Je t'embrasse, Odile !

      Supprimer
    2. Re coucou, Fifi !
      Après avoir écrit le mot "godillot", j'ai eu des doutes sur l'orthographe exacte du mot.
      Voici ce qu'on en dit sur :
      http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Godillot
      "En France, un godillot est un terme familier mais vieilli pour désigner une grosse chaussure. Avant la Seconde Guerre mondiale, il désignait une chaussure militaire du nom d'un fabricant et fournisseur de l'armée française, Alexis GODILLOT (1816-1893)"

      J'ignorais qu'il existât un Monsieur Godillot... On en apprend tous les jours...
      J'aimerais savoir, comme Tillia, faire des liens "cliquables" pour éviter les longueurs de citations et explicamentations plus alambiquées... :-//

      Supprimer
    3. Je t'envoie vers la formule magique, enfin je vais essayer :
      "Formule magique"

      Supprimer
    4. "Adresse" en rouge correspond à l'adresse url du site vers qui tu veux envoyer et "Texte" en rouge" le nom du lien qui s'affichera, ici cela a été : "Formule magique"
      Je respecte l'espace qu'il y a entre<a et href= mais tous les autres signes sont collés les uns aux autres.

      le lien s'affiche quand tu valides ton commentaire
      faut essayer :-)

      Supprimer
  11. La marche un plaisir qu'on apprend sauvant avec plus anciens que nous et qu'on apprécie au fil des paysages que la marche nous permet de découvrir.
    J'aime beaucoup tes citations sur le sujet :D

    RépondreSupprimer
  12. Marcher, un de mes loisirs favoris.
    Marcher en s'émerveillant, marcher en méditant...
    Belle fin de semaine, Fifi !

    RépondreSupprimer
  13. Deux images aussi différentes l'une que l'autre et qui vont si bien ensemble.

    RépondreSupprimer
  14. Des chevilles fleuries, la marche sera légère!
    Délicate et fort jolie aquarelle, merci!

    RépondreSupprimer
  15. J'aime l'humour de Devos, et j'apprécie ce florilège de citations empreintes de sagesse sur la marche

    RépondreSupprimer
  16. belle aquarelle pastel sur les chemins poétiques de la vie !!
    ... merci Fifi ...
    beau 15 août !!
    Bisous.
    Den

    RépondreSupprimer
  17. Si tu es prêt à quitter père et mère, frère et soeur, femmes et enfants et amis pour ne plus jamais les revoir
    Si tu as payé tes dettes, fait ton testament, mis tes affaires en ordre, et si tu es un homme libre, alors te voilà prêt à marcher.

    Henry David Thoreau - 1862

    sinon

    A voir marcher quelqu'un, on connaît sa pensée.
    Pétrone

    Source citations sur la page Marcher - Citations - Dicocitations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. H.D Thoreau : on ne va pas voir grand monde sur les chemins :-)

      Supprimer
  18. petite dernière....

    A deux reprises, j'ai donc défilé avec ma promo sur les Champs-E lysées.
    Je me souviens d'avoir éprouvé une certaine gêne,
    car j'avais lu la remarque d'Eintein :

    Pour marcher au pas,
    le cerveau est superflu, la moelle épinière suffit.

    Albert Jacquard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir eu de cerveau à Albert Jacquard. :-)

      Supprimer
  19. Quelle belle aquarelle !
    Elle propose de belles histoires à imaginer :-)

    RépondreSupprimer

  20. Prends la route de l’orient
    Le soleil suit des voies immuables
    Reconnais ces étranges espaces
    Vers les steppes infinies
    La forêt puissante et redoutable…
    Accueille avec frénésie
    Ces éclats d’ombres et de lumière
    Ce vertige d’un ailleurs te saisira
    Le temps d’une image


    marine

    RépondreSupprimer
  21. Sans les points de suspension après redoutable , mil excuses Fifi
    Zoubis

    RépondreSupprimer
  22. Oh, j'aime beaucoup cette collection de citations ! Celle d'Albert Jacquard est très juste !
    Bon week end.

    RépondreSupprimer
  23. C'est bien sympa tes schmoutzelles, c'est alsacien ?

    RépondreSupprimer
  24. Ils ont tant marché
    qu'en route ils ont amassé
    quelques graines à jardiner.
    Dans les chaussures abandonnées
    elles fleurirent un beau jour d'été.
    En aquarelle prolongées
    les belles se souvenaient
    du parfum des lieux traversés
    joliment dissimulées
    entre chaussettes et petits pieds.

    RépondreSupprimer
  25. Merci beaucoup pour le lien, et pour le poème, vraiment touchant!

    RépondreSupprimer
  26. Très belle aquarelle MissYves !!!
    Même si les vieux godillots ne marchent plus, on peut les reconvertir en vases à fleurs !!!
    Bravo !!
    Merci Fifi d'avoir partagé cet envoi si poétique !

    RépondreSupprimer
  27. Moi aussi j'aime ces chaussures ! Je les aie vues chez Miss sur son blog parallèles

    RépondreSupprimer
  28. Comme je n'ai pas honte de mes débuts dans le blog et la photo voici un des premiers messages de Cergipontin

    http://cergipontin.blogspot.fr/2006/05/ne-soyons-pas-srieux-let-us-not-be.html

    Avec des chaussures interprétées par le sculpteur Denis Mondineu (que Miss connait aussi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'ai mis un tit coucou là-bas en 2006 :-)

      Supprimer
    2. Merci d'être passée en 2006 Fifi, j'ai mis le contrôle des commentaires because les spams sur les messages qui ont plus d'un mois.
      Mais tu t'es trompée et n'as pas pu vérifier puisque le message n'est pas apparu : tu as parlé de 2088 pour ton blog !
      ;-)
      Blog qui a été mature dès le début d'ailleurs... Tu avais beaucoup appris et regardé avant de publier

      Supprimer

Archives du blog