26 juin 2013

le bleu du ciel...



Une trouée d'horizon
un pan de ciel d'été
au bout d'une forêt
qui en ravive les ombres
et le vert des ramures
le bois devient moins sombre
et la montée moins dure
le silence est oraison
la soif de vie du randonneur
trouve les sources du cœur 

Derrière la pente peuplée d'arbres argentés
Qui vont par deux,ou par trois bien campés
Surgit ce rideau bleu vers lequel s'élancer
Pour enfin se ressourcer dans un bain d'été.

Maïté Aliénor 



Rideau déchiré
Quitter le sol pour l'azur
et fini le blues

Miss Yves 



Sous couverture....
Entre les branches
Guetter l'azur
Ça me branche!

Monter si haut
C'est l'enfer (lent faire)
Mais l'appel est si beau
Quelle hâte-mots-se-faire!

Claire Fo


" Un matin , l' un de nous manquant de noir , se servit de bleu : l' impressionnisme était né . "
Pierre - Auguste Renoir

envoyé par Mathilde



"Partons de ce bleu, si vous voulez bien. Partons de ce bleu dans le matin fraîchi d'avril. Il avait la douceur du velours et l'éclat d'une larme. J'aimerais vous écrire une lettre où il n'y aurait que ce bleu. Elle serait semblable à ce papier plié en quatre qui enveloppe les diamants dans le quartier des joailliers à Anvers, ou Rotterdam, un papier blanc comme une chemise de mariage, avec à l'intérieur des grains de sel angéliques, une fortune de Petit Poucet, des diamants comme des larmes de nouveau-né."



L'étang fleurissait sous le ciel et le ciel se coiffait devant l'étang. L'oiseau aux ailes prophétiques enflammait la forêt. Pendant quelques secondes j'ai réussi à être vivant. J'ai conscience que cette lettre peut vous sembler folle. Elle ne l'est pas. Ce sont plutôt nos volontés qui sont folles. Je veux ici parler simplement de ce qu'on appelle une "belle journée", un "ciel bleu". Ces expressions désignent un mystère. Un couteau de lumière dont la lame fraîche nous ouvre le coeur. Nous sommes enfouis sous des milliers d'étoiles. Et parfois nous nous en apercevons, nous remuons la tête, oh juste quelques secondes. C'est ce que nous appelons du "beau temps".  
Christian Bobin
envoyé par Ceciel


Derrière les branches vertes
J'ai cru apercevoir
Le bleu de l'espoir
Une promesse offerte
Qui ravive la joie
Enfouie au fond de moi...

La licorne



33 commentaires:

  1. Superbe ! Voici qui donne envie...

    RépondreSupprimer
  2. .. par l'entremêlement des branchages une percée azur venue du ciel !
    merci Fifi. Splendide photo.
    Bonne fin d'après-midi.
    Je t'embrasse.
    Den

    RépondreSupprimer
  3. Quelle magnifique photo, Fifi et un endroit de toute beauté. Cette forêt doit être un enchantement et l'air pur en plus.
    Gros bisous ;-)

    RépondreSupprimer
  4. On n'a jamais assez de cet espace immense, jamais assez de ciel bleu, jamais assez d'arbres..........On ouvre grand les bras, enivrement et désir de voler!!

    RépondreSupprimer
  5. Ce n'était pas trop tôt ! Pourvu que ça dure !
    J'ai enfin pris le temps d'aller sur les liens de ton précédent post.
    Beaucoup de plaisir à écouter le poème d'Amichel et à lire certains de ses textes.
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. J'ai envie de chanter "promenons-nous dans les bois". J'aime les forêts

    RépondreSupprimer
  7. Filtrés ainsi, au travers des aiguilles de pins, pas de risques que les rayons du soleil nous éblouissent ! mais du bleu, oh oui du bleu...

    RépondreSupprimer
  8. Bravo ! Tu as su capter l'infini de l'azur !
    :)
    Mais le premier plan n'est pas mal non plus, il donne envie de partir vers des horizons boisés et vallonnés qui sentent la mousse et la résine...

    RépondreSupprimer
  9. Une trouée d'horizon
    un pan de ciel d'été
    au bout d'une forêt
    qui en ravive les ombres
    et le vert des ramures
    le bois devient moins sombre
    et la montée moins dure
    le silence est oraison
    la soif de vie du randonneur
    trouve les sources du cœur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En levant la tête, impossible de l'ignorer cette trouée bleue ! Cadeau sur le chemin :-)
      Merci Amichel !

      Supprimer
  10. Un magnifique paysage, j'aime beaucoup les tonalités de cette photographie. Tes photos sont superbes Fifi, continue.

    Certaines sont aussi poétiques, j'adore, et d'autres plus originales.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  11. Ici, j'attends désespérément qu'il vire au bleu.
    Il est trop souvent gris...

    RépondreSupprimer
  12. Derrière la pente peuplée d'arbres argentés
    Qui vont par deux,ou par trois bien campés
    Surgit ce rideau bleu vers lequel s'élancer
    Pour enfin se ressourcer dans un bain d'été.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ensemble derrière notre écran Maïté :-)
      Sourire et merci pour "le rideau bleu"!

      Supprimer
  13. Parfois, une grande profondeur de champ donne de très bons résultats, comme ici :-).

    RépondreSupprimer
  14. Ciel bleu
    tant espéré derrière ce rideau d'arbres
    je te salue!

    RépondreSupprimer
  15. ...de plus en plus à attraper ce ciel bleu !

    RépondreSupprimer
  16. Quelle belle photo. Des arbres, le ciel....

    RépondreSupprimer
  17. .de plus en plus difficile à attraper ce ciel bleu !

    RépondreSupprimer
  18. Rideau déchiré
    Quitter le sol pour l'azur
    et fini le blues

    RépondreSupprimer
  19. C'est joliment écrit, en accompagnement de cette belle image.

    RépondreSupprimer
  20. QUEL beau texte FIFI
    OUI le ciel est bleu ici aussi
    Mais ta photo est trop belle
    CE BLeu et ce vert quel régal
    TU sais je serai ok pour avoir des deux couleurs toute l'année
    Je te souhaite

    UNE BELLE Soirée bisou FIFI

    RépondreSupprimer
  21. J'aime beaucoup cette image. Elle me fait rêver...
    J'ai l'impression d'avoir aperçu le pan d'une robe, celle de la fée de la forêt qui s'est enfuie quand elle a entendu la photographe approcher. Peut-être est-elle encore cachée derrière un arbre... J'aperçois un morceau de tissu bleu qui se confond avec le ciel....

    RépondreSupprimer
  22. Sous couverture....
    Entre les branches
    Guetter l'azur
    Ça me branche!

    Monter si haut
    C'est l'enfer (lent faire)
    Mais l'appel est si beau
    Quelle hâte-mots-se-faire!

    Bonne fin de semaine Fifi

    RépondreSupprimer
  23. Dans cette superbe harmonie de verts, cette trouée de bleu est un regard vers l'été qui met du temps à se manifester :-)

    RépondreSupprimer
  24. " Un matin , l' un de nous manquant de noir , se servit de bleu : l' impressionnisme était né . "
    Pierre - auguste Renoir

    Je suis sure qu' il aurait aimé cet endroit autant que moi...:-))
    Ce matin chez moi aussi je vois la vie en bleu..
    Schmoutzele d' un matin d' été enfin revenu

    RépondreSupprimer
  25. Voilà qui me fait penser à "L'homme-joie" de Bobin, et à ce très beau passage sur le bleu...
    Cela commence ainsi :

    "Partons de ce bleu, si vous voulez bien. Partons de ce bleu dans le matin fraîchi d'avril. Il avait la douceur du velours et l'éclat d'une larme. J'aimerais vous écrire une lettre où il n'y aurait que ce bleu. Elle serait semblable à ce papier plié en quatre qui enveloppe les diamants dans le quartier des joailliers à Anvers, ou Rotterdam, un papier blanc comme une chemise de mariage, avec à l'intérieur des grains de sel angéliques, une fortune de Petit Poucet, des diamants comme des larmes de nouveau-né."

    Et un peu plus loin...

    L'étang fleurissait sous le ciel et le ciel se coiffait devant l'étang. L'oiseau aux ailes prophétiques enflammait la forêt. Pendant quelques secondes j'ai réussi à être vivant. J'ai conscience que cette lettre peut vous sembler folle. Elle ne l'est pas. Ce sont plutôt nos volontés qui sont folles. Je veux ici parler simplement de ce qu'on appelle une "belle journée", un "ciel bleu". Ces expressions désignent un mystère. Un couteau de lumière dont la lame fraîche nous ouvre le coeur. Nous sommes enfouis sous des milliers d'étoiles. Et parfois nous nous en apercevons, nous remuons la tête, oh juste quelques secondes. C'est ce que nous appelons du "beau temps".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ceciel ! Je l'ai à portée de main "L'homme-joie" mais n'ai plus pensé à ces passages. C'est pourquoi c'est tellement cadeau les trouvailles des visiteurs. Merci pour tout ce bleu !

      Supprimer
  26. Meric Fifi pour cette photo où le bleu nous aspire et a inspiré tant de beaux commentaires.
    Je vais la mettre en fond d'écran pour aujourd'hui sur mon ordi, le ciel étant tellement gris vu depuis mes fenêtres.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  27. Derrière les branches vertes
    J'ai cru apercevoir
    Le bleu de l'espoir
    Une promesse offerte
    Qui ravive la joie
    Enfouie au fond de moi...

    Merci Fifi pour cette superbe photo !

    RépondreSupprimer

Archives du blog