5 août 2013

papillon...





Cuivré fatigué
Sur tanaisie se repose
Instant suspendu


La pauvre fleur disait au papillon céleste

La pauvre fleur disait au papillon céleste :
- Ne fuis pas !
Vois comme nos destins sont différents. Je reste,
Tu t'en vas !

Pourtant nous nous aimons, nous vivons sans les hommes
Et loin d'eux,
Et nous nous ressemblons, et l'on dit que nous sommes
Fleurs tous deux !

Mais, hélas ! l'air t'emporte et la terre m'enchaîne.
Sort cruel !
Je voudrais embaumer ton vol de mon haleine
Dans le ciel !

Mais non, tu vas trop loin ! - Parmi des fleurs sans nombre
Vous fuyez,
Et moi je reste seule à voir tourner mon ombre
A mes pieds.

Tu fuis, puis tu reviens ; puis tu t'en vas encore
Luire ailleurs.
Aussi me trouves-tu toujours à chaque aurore
Toute en pleurs !

Oh ! pour que notre amour coule des jours fidèles,
Ô mon roi,
Prends comme moi racine, ou donne-moi des ailes
Comme à toi !
Victor Hugo


papillon cuivré
au fil joli à Fifi
un instant stoppé


Joli papillon
voltigeant sur les fleurs
Joli papillon
connais-tu ton bonheur ?


Papillon de bronze
inconscient dans la lumière
Flore en or se change 

Miss Yves


Le papillon

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

Alphonse de LAMARTINE
"Nouvelles méditations poétiques"

envoyé par Miss Yves


26 commentaires:

  1. Bonjour Fifi :) Ton papillon est un cuivré fuligineux, une femelle pour être précis. Elle a bien vécu ! Bravo pour ta jolie prise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une aile un peu "usée". Merci Philippe !

      Supprimer
  2. Magnifique ce cuivré qui a reçu un petit coup dans l'aile. J'adore les papillons.

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique, ce petit cuivré qui se régale sur les tanaisies fraîchement fleuries !
    Belle semaine, Fifi !

    RépondreSupprimer
  4. Dans mon enfance, je me souviens qu'il y avait beaucoup de papillons. J'ai l'impression qu'ils y en a de moins en moins...

    RépondreSupprimer
  5. Cuivré fatigué
    Sur tanaisie se repose
    Instant suspendu

    Fifi d'un clic immortalise
    L'heure de gloire éphémère

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien sûr le papillon qui fait l'intérêt de la photo, mais il gagne au contraste avec ces fleurs dont je viens d'apprendre qu'elles se nomment des tanaisies... Belle composition colorée donc...

    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  7. Un papillon déjà fatigué et des fleurs de fossés éclatantes de fraîcheur. Ne manque que l'odeur en plus de la vue...

    RépondreSupprimer
  8. J'ai l'impression qu'il bouge!

    RépondreSupprimer
  9. Ta photo est comme une poésie... est elle magnifique et la composition est harmonieuse. Du bonheur que ce beau papillon se soit posé là! Merci, Fifi.
    Bisous pour une belle semaine.



    La pauvre fleur disait au papillon céleste

    La pauvre fleur disait au papillon céleste :
    - Ne fuis pas !
    Vois comme nos destins sont différents. Je reste,
    Tu t'en vas !

    Pourtant nous nous aimons, nous vivons sans les hommes
    Et loin d'eux,
    Et nous nous ressemblons, et l'on dit que nous sommes
    Fleurs tous deux !

    Mais, hélas ! l'air t'emporte et la terre m'enchaîne.
    Sort cruel !
    Je voudrais embaumer ton vol de mon haleine
    Dans le ciel !

    Mais non, tu vas trop loin ! - Parmi des fleurs sans nombre
    Vous fuyez,
    Et moi je reste seule à voir tourner mon ombre
    A mes pieds.

    Tu fuis, puis tu reviens ; puis tu t'en vas encore
    Luire ailleurs.
    Aussi me trouves-tu toujours à chaque aurore
    Toute en pleurs !

    Oh ! pour que notre amour coule des jours fidèles,
    Ô mon roi,
    Prends comme moi racine, ou donne-moi des ailes
    Comme à toi !
    Victor Hugo

    RépondreSupprimer
  10. papillon cuivré
    au fil joli à Fifi
    un instant stoppé

    RépondreSupprimer
  11. Joli papillon
    voltigeant sur les fleurs
    Joli papillon
    connais-tu ton bonheur ?

    RépondreSupprimer
  12. Incroyable !!!
    Il va traverser l'écran :-)
    Superbe sous ton regard !

    RépondreSupprimer
  13. Extraordinaire!
    Le velouté des ailes, la structure de chacune des fleurs , la grappe qu'elles forment, et les couleurs...

    RépondreSupprimer
  14. Papillon de bronze
    inconscient dans la lumière
    Flore en or se change

    RépondreSupprimer

  15. Le papillon


    Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
    Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
    Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
    S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur,
    Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
    S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
    Voilà du papillon le destin enchanté!
    Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
    Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
    Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

    Alphonse de LAMARTINE
    "Nouvelles méditations poétiques"

    RépondreSupprimer
  16. On dirait des cœurs de tournesols sans leurs gros pétales

    RépondreSupprimer
  17. .. je n'y avais pas pensé.. Gérard Méry a raison.. des tournesols effeuillés !
    Merci aussi à Denise pour le poème de Victor Hugo.. je ne le connaissais pas.. superbe..
    et à Miss_Yves de citer Lamartine "le papillon"
    Excuses Fifi d'occuper ton espace..
    une bonne journée à tous
    bisous..
    Den

    RépondreSupprimer
  18. Belle ta photo. Du cuivre sur du jaune paille.
    J'ai cherché son nom mais n'ai point trouvé.
    Ce doit être la journée des papillons sur les blogs.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Philippe l'a nommé, Claude: un "Cuivré fuligineux."

      Supprimer
  19. Le papillon posé sur le boulier de l'été compte les jours ensoleillés dans un éclat digne de Van Gogh.

    RépondreSupprimer
  20. Fatigué peut-être mais cela prouve qu'il l'a échappé belle en se faisant grignoter le bout des ailes, voilà à quoi servent les points noirs sur ses ailes: à déjouer l'ennemi.
    J'en vois des blancs dans notre jardin mais même en restant immobile je n'arrive pas à les chopper dans ma petite boîte noire, ils se méfient de moi.

    RépondreSupprimer
  21. @ Chrys: les pâturages transformés en cultures en réduisent le nombre à vitesse grand V.

    RépondreSupprimer
  22. ahhhh un papillon, comme je le disais sur le blog de claude, je n'aime pas trop ces bestioles mais il est vrai que s'ils posent pour des photos, c'est magnifique.

    RépondreSupprimer
  23. Ses ailes fatiguées temoignent dejà d une saison bien avancée. Mais ce jaune petant devrait lui offrir une cure vitaminée dynamisante :)

    RépondreSupprimer
  24. Plus je la regarde, plus ta composition me fait penser à une sculpture art nouveau ou à un superbe bijou baroque...

    RépondreSupprimer

Archives du blog