3 sept. 2014

accoster......



Les bateaux accostés là conversent.
ils évoquent leurs lointains voyages
Depuis la Suède jusqu'en Perse
ils en ont longé des paysages !


Offrande

Au creux d’un coquillage
Que vienne l’heure claire
Je cueillerai la mer
Et je te l’offrirai.
Y dansera le ciel
Que vienne l’heure belle.
Y dansera le ciel
Et un vol d’hirondelle
Et un bout de nuage
Confondant les images
En l’aurore nouvelle
Dans un reflet moiré
Dans un peu de marée
Dans un rien de mirage
Au fond d’un coquillage.
Et te les offrirai.
Esther Granek

envoyé par Denise


Tant qu’on est sur un bateau, la vie est simple et sans accroc.
Les gens ne peuvent pas vous téléphoner
et l’on ne court pas le risque d’accepter
des rendez-vous auxquels on n’a nulle envie d’aller,
ou de se laisser entraîner dans des escapades qui n’offrent aucun attrait.
Louis Bromfield

envoyé par Simone


20 commentaires:

  1. Je vous emmènerais sur mon joli bateau...

    RépondreSupprimer
  2. Au sens premier, "accoster" c'est s'approcher de quelqu'un avec l'intention de lui parler.

    Les bateaux accostés là conversent.
    ils évoquent leurs lointains voyages
    Depuis la Suède jusqu'en Perse
    ils en ont longé des paysages !

    Merci, Fifille et Fifi, pour cette part de rêve.
    Maintenant que nous avons accosté, j'ai hâte de débarquer ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Joli ce petit port suédois.
    Nous sommes embarqués sur un drôle de bateau ; ça rame, ça rame !
    Je me demande si le capitaine ne devrait pas accoster pour débarquer.
    J'ai bien aimé ta réponse à Josette concernant les singes.

    RépondreSupprimer
  4. Je cherche Erica des yeux...
    Fifille comprendra!!!

    RépondreSupprimer
  5. Merci à la Fifille à Fifi.. jolie la photo, le texte.. j'irais bien là-bas...
    bisous.
    Den

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Fifi, merci à ta chère fifille pour sa magnifique photo. Quel beau voyage et cet endroit est de toute beauté. De quoi faire de beau rêve sur ce joli port.
    Gros bisous de belle soirée.


    Offrande

    Au creux d’un coquillage
    Que vienne l’heure claire
    Je cueillerai la mer
    Et je te l’offrirai.
    Y dansera le ciel
    Que vienne l’heure belle.
    Y dansera le ciel
    Et un vol d’hirondelle
    Et un bout de nuage
    Confondant les images
    En l’aurore nouvelle
    Dans un reflet moiré
    Dans un peu de marée
    Dans un rien de mirage
    Au fond d’un coquillage.
    Et te les offrirai.
    Esther Granek

    RépondreSupprimer
  7. Il y a plus de bateaux au port que sur les mers ..certains ne sortent qu'une fois par an.

    RépondreSupprimer
  8. Ta fille devrait ouvrir un blog Fifi car ça me fait tout drôle de venir sur un site ami et d'y voir les photos de fifille, même si j'en ai montré quelques unes de la mienne aussi de fifille. Elle se débrouille bien et mériterait son propre site... mais ce n'est que mon avis...

    RépondreSupprimer
  9. Elle n'a guère le temps, Marie. Et cela me fait plaisir de lui faire plaisir, de lui donner l'occasion de montrer ses images, de récolter vos commentaires encourageants. La photo fait partie de notre complicité depuis longtemps et c'est chouette d'avoir une complicité avec sa fifille, tu le sais bien.
    :-)

    RépondreSupprimer
  10. J' aime cette photo et le symbole que pour moi elle représente..." accoster "... accoster l' autre ...j' aime...:-)
    Rimback à côté de Masevaux...tu connais ..? :-)
    Schmoutzy Fifi

    RépondreSupprimer
  11. veux aussi aller en Suède.......mais en été..........belle photo !!!!!!!!!!!!!!!

    Tant qu’on est sur un bateau, la vie est simple et sans accroc.
    Les gens ne peuvent pas vous téléphoner
    et l’on ne court pas le risque d’accepter
    des rendez-vous auxquels on n’a nulle envie d’aller,
    ou de se laisser entraîner dans des escapades qui n’offrent aucun attrait.
    Louis Bromfield

    RépondreSupprimer
  12. encore un bon moyen d'évasion mais il ne faut pas avoir le mal de mer

    RépondreSupprimer
  13. Une image qui inspire la tranquillité et la douceur ambiante.

    RépondreSupprimer
  14. Plutôt qu'accoster, un tour le long des côtes sur ce beau voilier blanc me tente....lumières...

    RépondreSupprimer
  15. C'est marrant tous ces bateaux amarrés près des maisons, comme les chevaux devant le saloon au far-west ! Cela fait penser aussi un peu aux villages flottants. Il semblerait que l'on puisse s'en aller à tout moment en laissant tout derrière soi...

    RépondreSupprimer
  16. "Accoster" je me souviens lorsque j'avais dû "accoster" aux îles du Salut à la nage parce qu'il n'y avait pas de ponton...

    RépondreSupprimer

Archives du blog