12 avr. 2015

route et chemin


Une fois n'est pas coutume, en général la photo que j'affiche sert de support aux passantes et aux passants  pour y mettre des mots. Aujourd'hui j'ai choisi de faire l'inverse, l'image vaut ce qu'elle vaut, elle n'est qu'un prétexte pour illustrer une chanson interprétée par Fred Pellerin et vous faire partager mon coup de coeur pour lui.
Fred Pellerin est un conteur, écrivain, scénariste et chanteur québécois que j'ai découvert tout récemment grâce à Claire Fo qui avait publié son hommage à Gilles Vigneault. 
Cet hommage je l'ai trouvé émouvant, pour ne pas dire plus... J'aime autant le répertoire nostalgique de cet artiste, que son humour de conteur. J'ai épluché toutes ses vidéos sur le net. :-)
Et puis, ce joli parler québécois !!!






Ma vie est un long chemin sans fin
Et je ne sais pas très bien où j'm'en vais
Je cherche dans les faubourgs et les villes
C'est dans l'espoir d'accomplir mon destin
Mille après mille je suis triste
Mille après mille je m'ennuie
Jour après jour sur la route
Tu n'peux pas savoir comme j'peux t'aimer
Chaque mille que je parcours semble inutile
Je cherche toujours sans rien trouver
Je vois ton visage qui me hante
Je me demande pourquoi je t'ai quitté
Mille après mille je suis triste
Mille après mille je m'ennuie
Jour après jour sur la route

Tu n'peux pas savoir comme j'peux t'aimer
Un jour quand mes voyages auront pris fin
Et qu'au fond de moi j'aurai trouver
Cette paix dont je sentais le besoin
A ce moment je pourrai m'arrêter
Mille après mille je suis triste
Mille après mille je m'ennuie
Jour après jour sur la route
Tu n'peux pas savoir comme j'peux t'aimer
Tu n'peux pas savoir comme j'peux t'aimer
Tu n'peux pas savoir comme j'peux t'aimer

Jerry Joly






Fred Pellerin présenté par Elise Lucet en 2013



Stratocumulus
cheminent les pèlerins
au bonheur des arbres




Boutons d'or aux lèvres
nez au vent l’œil dans les nuages
tout'la saint'journée 


42 commentaires:

  1. Je me demande pourquoi TU M'AS quitté... ça marche aussi !
    MERCI pour moi c'est une découverte...j'ai du rater cette page chez Claire-Fo
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'inverse comme dans cette chanson est rarement utilisé et peut être plus difficile à avouer :-)

      Supprimer
  2. jour après jour sur la route... me va très bien...et les moutons aussi :)))bises

    RépondreSupprimer
  3. C'est une belle chanson ! Eh oui parfois on ne se sent pas prêt pour se fixer, on a envie de découvrir le monde, de visiter d'autres horizons, de voir d'autres visages...
    Merci Fifi, zoubis de Zoupie

    RépondreSupprimer
  4. Oups, quel joli ciel proposé en N&B !

    RépondreSupprimer
  5. Ta photo en N et B est superbe de densité.
    Comme j'aime beaucoup Gilles Vignault, cet hommage et ce chanteur devraient me plaire.
    Je repasserai l'écouter

    RépondreSupprimer
  6. Triste, mais pas trop!
    J'aime beaucoup cet accent, mais de quoi joue t-il? eSt -ce un banjo?
    J'ai entendu un reportage sur les arbres bordant les petites routes comme celle-ci, qu'il serait question d'abattre, rendues responsables d'accidents.
    A moins qu'on ne les éloigne du bord de la route.
    Une autre thèse dit qu'au contraire, ils permettent aux conducteurs d'éviter les accidents:ils soutiendraient l'attention et amèneraient à ralentir, en raison de l'effet de perspective qui fait que les arbres semblent plus près

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Banjo ? Cela pourrait être. Je ne m'y connais pas :-(
      Je pencherais pour la deuxième thèse et pas seulement pour la sauvegarde des arbres.
      Quand tu auras le temps, regarde la présentation d'Elise Lucet, il y a un petit passage de conte....

      Supprimer
    2. Promis!
      J'ai pensé à toi, et à tes billets sur les arbres en écoutant ce reportage,

      Supprimer
  7. Je crois que ce sont plus particulièrement les platanes (les malheureux)qui sont visés

    RépondreSupprimer
  8. Superbe N&B Fifi et ses nuages qui viennent caresser la cime de l'arbre

    RépondreSupprimer
  9. Je l'ai découvert à la télé il y a peu et pas mal apprécié moi aussi. Et j'aime aussi ton image.

    RépondreSupprimer
  10. C'est une magnifique image, Fifi, tout en douceur. Merci de ce superbe partage de la vidéo. Que j'aime la voix de Fred Pellerin et son accent. Ce sont de bien belles paroles. Je viens de passer un très bon moment chez toi.
    Bel après-midi, Fifi et je t'envoie mes bisous.

    RépondreSupprimer
  11. Merci Fifi.. sympathique chanteur ce Fred Pellerin... je ne l'avais pas entendu au journal d' Elise Lucet sur France 2..... joli partage....
    Bonne fin d'après-midi.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
  12. Je découvre ce chanteur avec plaisir et ta photo illustre parfaitement cette chanson de celui qui prend la route, pour toujours revenir d'où il vient...
    Un chemin qui borde la route, c'est rare, dommage pour les pèlerins !!! En ville c'est pour les vélos !
    Douce soirée et à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ! Ha ! J'ai mis un moment à comprendre "dommage pour les pèlerins" parce que coïncidence rigolote, ce chemin qui borde la route donne accès à un lieu de pèlerinage. :-)

      Supprimer
  13. J'admire toujours le naturel, la spontanéité des chanteurs canadiens, enfin québécois. Une simplicité qu'on retrouve dans ses paroles, sa musique...et ta photo.
    Merci beaucoup.
    Un beso

    RépondreSupprimer
  14. Lovel;y.... Happy Easter to you, my friend!

    RépondreSupprimer
  15. Très sympa, Fred, jovial et rieur ...il s'amuse avec le public!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aime pas trop cette expression mais tant pis,
      je l'adore Fred !!!

      Supprimer
  16. J'adore les mots canadiens, la preuve:
    http://melimailart.blogspot.fr/2012/07/spectacles-croquer-2-2.html

    J'ai relevé, si j'ai bien noté "Barbifier"ou "barbifer"pour "faiire la barbe, la "capeline" pour la cornette de la religieuse et....
    ?
    Il faut que j'écoute de nouveau!

    RépondreSupprimer
  17. (" Je corrige":du barbifiage" pour faire la barbe, )
    le "couteau "pour le rasoir", l'histoire" distorsionnée" de tous les personnages,(déformée? exagérée?), pris de "surprenace"(surpris )
    J'ai aimé: l'entrevue pour l'interview On "jazze "là-dedans (on jase? )
    Il y a les mots canadiens, et comme le souligne Elice Lucet, ceux qui sont inventés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Miss pour ta chouette participation. Je vais venir voir ton répertoire canadien. Cette langue si savoureuse se prête à merveille pour l'art du conteur. Il sait jouer sur tous les registres Fred, non avec habileté mais avec sincérité. Je crois que c'est cela qui est profondément touchant.

      Supprimer
  18. Tout le monde connaît Elise Lucet, mais sa soeur, Sophie Lucet , l'est moins, et pourtant....

    http://www.web183018.clarahost.fr/8_sophie-lucet

    RépondreSupprimer
  19. Quel plaisir de voir que mon amour pour Fred Pellerin soit contagieux!
    Ton long chemin....comme un PELLERINage pour découvrir le fabuleux Fred!

    Gros câlinsss!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Claire ! Est-il possible de ne pas l'aimer ???
      Gros câlinsss aussi !
      Et Vive notre pèlerin d'exception !!! :-)

      Supprimer
  20. Ciel moutonneux Stratocumulus Stratiformis Translucidus..... nom scientifique de ces magnifiques nuages ...............

    RépondreSupprimer
  21. Je te recommande,de sophie Lucet, son premier roman, Poussin de haie, (expression désignant un enfant naturel en Normandie), trois voix de femmes sur trous générations.

    RépondreSupprimer
  22. Stratocumulus
    cheminent les pélerins
    au bonheur des arbres

    RépondreSupprimer




  23. Boutons d'or aux lèvres
    nez au vent l'oeil dans les nuages
    tout'la saint'journée

    RépondreSupprimer
  24. Je l'ai découvert chez une blogueuse québecoise.
    J'étais assez fan de Gille Vigneault et j'ai eu le plaisir de voir et entendre Félix Leclerc à Bobino à Paris.
    J'aime l'accent du Québec et leurs expressions, comme "tomber en amour".
    Vive le Québec et les Québecois !
    Le Québec devrait être un pays à part entière.
    Bises

    RépondreSupprimer
  25. La 1ère vidéo : la pulsation du pied comme un battement de coeur....

    Il faudrait peut-être que tu te décides à aller au dessus des nuages si tu veux aller au pays de l'hiver ? Même mademoiselle A et monsieur O y sont allés
    J'aime beaucoup ta photo, tu es trop modeste ; elle est parlante, avec ce chemin sur le bord de la route pour ceux qui ont leurs champs ou leur village là...

    RépondreSupprimer
  26. Superbe image pour ces beaux mots ! :-)

    RépondreSupprimer
  27. J'ai eu la chance de découvrir cet artiste grâce à une aminaute québécoise qui m'a envoyé son CD "Silence" sur lequel figure justement la chanson que tu nous illustre fort joliment dans ce billet.J'ai découvert des textes forts sur des sujets graves et éternels.
    J'espère que Fred Pellerin pourra avoir une belle carrière en France aussi comme beaucoup de ses compatriotes Québécois.
    Belle journée Fifi!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour lui Marie-Paule ! Tu décris fort bien la qualité de ses chansons et tout comme toi je lui souhaite une belle carrière chez lui et en France !

      Supprimer
  28. Cela fait plusieurs fois que je viens faire quelques pas sur ta belle route si bien ombragée par cette merveille " si bien coiffée "...Fred me fait beaucoup penser à Marc Favreau dit " Sol " ...ils sont de la même veine
    Elle est foutument bien " tortillonnée " ta photo ...:-)
    Plein de gros becs ma Fifi

    RépondreSupprimer
  29. Pourquoi tu ne me l'as pas dit, nous aurions pu nous promener ensemble :-)
    Je suis allée voir Marc Favreau, même virtuosité de langage mais un autre registre.
    Gros becs aussi !!!

    RépondreSupprimer

Archives du blog