4 avr. 2015

envol...


Voilà l'image que j'ai reçue cette semaine dans ma boite mail. Impossible de la garder pour moi. 
La photographe est mon amie Lili, vous vous souvenez de son "automne-hiver" publié "au fil..."


Belles fêtes de Pâques à vous tous !


A l'occasion de Pâques, pour accompagner la colombe de Lili, Odile m'en a également envoyé quelques unes de sa collection qui nous parlent de Paix et de Liberté. L'une, attrapée aussi en plein vol dans le ciel, avec un rajout de quelques touches de "pinceau", et d'autres dessinées, gravées, ou ciselées dans la coquille d’œufs divers (caille, poule, oie...) Qu'est ce qui, mieux que la colombe, peut symboliser la Paix et la Liberté ?





La colombe

J’ai pris ma plus belle plume
Pour illustrer la paix
C’était une plume en or
Comme on n’en voit jamais

Je l’ai trempée dans l’Amour
Pour que disparaisse la Haine
Je l’ai posée sur ma feuille
Pour que disparaisse l’Orgueil

Mais malgré tout l’or de cette plume
Elle s’est brisée sur le bitume

C’est là que j’ai compris
Que ce qui compte n’est pas la plume
Mais l’âme de celui qui la tient
Car même si ma plume est brisée
Ce texte m’appartient

C’est là que j’ai compris
Que ce qui compte n’est pas rêver
Mais prendre en main son destin
Car même si ma plume est brisée

Mon avenir m’appartient

J’ai pris une simple plume
Pour illustrer la paix
Juste une simple plume blanche
C’était celle d’une colombe
Elle me l’a donnée
Puis s’est envolée
Elle a disparu
Sous le ciel étoilé

Jamais je ne l’ai revue
Depuis que l’on s’est quittée
Mais parfois dans le vent
Je crois entendre son chant
Un chant doux et léger

J’ai voulu reprendre
Ma belle plume blanche
Pour illustrer la paix
Mais je l’avais tant usée
Que j’ai eu peur
De la briser


La colombe
Je l’ai enfin revue

Elle a repris sa plume
Et m’a suppliée
Que ce texte
Lui soit dédié

Elle s’est enfuie
Vers la lumière
Elle a disparu
Sous le soleil
Myriam Jeanmonod

envoyé par Denise 




Envolée lyrique
esquissée sur champ d'azur
en signe de paix

Miss Yves


Des ailes pour elle
message subliminal
flouté dans le bleu

Miss Yves 
 


"Le ciel est le pain quotidien des yeux" 
Ralph Waldn Emerson
envoyé par Claude



Un envol qui laisse à la pensée la liberté de s’épandre et de fondre dans l’espace
Thérèse



Je connais les brumes claires
La neige rose des matins d'hiver
Je pourrais te retrouver
Le lièvre blanc qu'on ne voit jamais
Mais l'oiseau, l'oiseau s'est envolé
Et moi jamais je ne le trouverai
Car j'ai vu, l'oiseau voler
J'ai vu l'oiseau, je sais qu'il partait
Je l'ai entendu pleurer
Le bel oiseau que le vent chassait

René Simard
envoyé par Claire Fo 




Mais quand viendra-t-elle,
évanescente colombe,
la paix sur le monde ?
  

Tilia


"L'oiseau s' envole là bas là bas l'oiseau s' envole et ne revient pas ..."

envoyé par Josette



Léger comme l'air
L'oiseau-mystère
Survole le monde
D'un grand coup d'aile
Puis s'effiloche
En une seconde
Sous le souffle cruel
De la bise qui s'approche...

La Licorne


Lili a vu une colombe
toute en nuage dans le ciel
effilochée de plumes
aérienne, symbolique
juste une prière à partager
juste un espoir éphémère

Marine D



"Comme un souffle fragile,
ta parole se donne,
Comme un vase d'argile
ton amour nous façonne"

envoyé par Naline 




Douces figures poignardées, Chères lèvres fleuries
Mia Mareyette Lorie et toi Marie
Où êtes-vous Ô jeunes filles !
Mais près d’un jet d’eau qui pleure et qui prie
Cette colombe s’extasie
Tous les souvenirs de naguère jaillissent vers le firmament
Et vos regards en l’eau dormant meurent mélancoliquement
Ô mes amis partis en guerre
Où sont-ils Braque et Max Jacob Derain aux yeux gris comme l’aube ?
Où sont Raynal Billy Dalyse dont les noms se mélancolisent
Comme des pas dans une église
Où est Grémnitz qui s’engagea.
Peut-être sont-ils morts déjà.
De souvenirs mon âme est pleine
Le jet d’eau pleure sur ma peine.
Ceux qui sont partis à la guerre au Nord se battent maintenant
Le soir tombe Ô sanglante mer
Jardins où saignent abondamment
le laurier rose fleur guerrière.
Guillaume Apollinaire -

 La colombe poignardée et le jet d'eau 
envoyé par Lyse


Blanche colombe, nuée sur fond azuré
De ton bec effiloché tu sembles chercher
Le fin rameau symbolisant la paix.
D’un battement d’ailes tu t’élances
Dans un courant ascendant, tu danses,
Vers les cieux où sommeille la paix.
De volutes en cadence, de rideau en transparence
Te voilà, tel un messager, un reflet de nos rêves
Les plus fous, ceux auxquels il faut penser
Pour les voir un jour se matérialiser.

Blanche colombe, nuée sur fond azuré
Si tu devais renoncer à sauver l’humanité
Nous serions tous orphelins sur cette terre
Nous serions tous abandonnés à notre triste sort
A nos pulsions terrestres, les plus viles,
A notre condition d’humains rampants :
Œil pour œil, dent pour dent, pas de sentiment
Et détruire tout ce qui nous avait été prêté.
Heureusement notre regard nous porte
Vers les hauteurs où tu nourris nos espoirs.

Toi qui généreusement te fonds dans la lumière
Donne-nous la grâce, inonde notre cœur, fais-nous solidaires.

Maïté Aliénor


Vers moi
Ta solitude
Qui borde les collines
Arpente les rivières.

Vers toi
Mon envol
Ta sérénité lointaine
L’ardeur flamboyante du jour
La finesse ourlée de la nuit …

Saravati




Un nuage est entré dans un oiseau
"Où est la vérité ?" a demandé
l'homme "Dans l'oiseau ? Où
dans un nuage ?" Et tandis que
l'homme cherchait la réponse
l'oiseau est sorti du nuage et a fait
sortir la vérité de l'homme.

Uma nuvem entrou num passaro.
"Qual a verdade ?" perguntou
o homem. "Esta no passaro ? Ou
esta numa nuvem ?" E enquanto
o homem procurava a resposta
o passaro saiu da nuvem, fazendo
com que a verdade saisse do homem

Nuno Judice



Vienne, vienne la colombe
Et son rameau d'olivier,
Dans nos cœurs et dans ce monde
Où la paix reste à gagner.


1.- Qu'elle apporte sa lumière
Pour éclairer nos maisons,
Au-delà de nos frontières
Au-delà des horizons.


2.- Qu'elle habite un nouveau rêve,
Celui que chante un enfant
Celui d'un jour qui se lève
Quand s'annonce le printemps.


3.- Vole, vole, chante et danse
Dans un ciel de liberté
Dans un ciel de tolérance
Le plus beau chant, c'est d'AIMER !

Jean-Claude Gianadda
envoyé par Martine


Comment faut-il faire pour dessiner un nuage ?
C'est assez simple,dirait Saint-Ex au petit Prince,
Tu prends le dessin du mouton,
Tu le gonfles comme un ballon
Oublie de le faire mince ,
Et mets le en haut de la page .

- Et comment dessiner la liberté ?
Tu laisse s'envoler des colombes
En oubliant qu'il y a un crayon dans ta main,
Comme si tu étais un magicien
Et que jamais les oiseaux ne tombent,
Et qu'ils volent sans s'arrêter...

- Comment savoir s'il est fini ?
Tu continues, jusqu'à ce que tu sois fatigué.
Les colombes seront si nombreuses,
Qu'elles formeront une nébuleuse,
Et on ne pourra plus distinguer
les orages : la liberté ayant tout envahi.

ReChab



59 commentaires:

  1. cc

    Comme c'est beau..
    Merci de partager avec nous.....merci
    tout doux week end à toi
    bizzz
    claire

    RépondreSupprimer
  2. superbe prise! bonnes fêtes à toi!

    RépondreSupprimer
  3. Sublime !
    Il fallait le voir :-)

    Belle fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  4. Ce voilage de nuage est de toute beauté et magnifique ressemble avec la colombe. C'est merveilleux :-)
    Bel après-midi, Fifi et je te souhaite de très belles fêtes de Pâques en famille :-)
    Bisous


    La colombe

    J’ai pris ma plus belle plume
    Pour illustrer la paix
    C’était une plume en or
    Comme on n’en voit jamais

    Je l’ai trempée dans l’Amour
    Pour que disparaisse la Haine
    Je l’ai posée sur ma feuille
    Pour que disparaisse l’Orgueil

    Mais malgré tout l’or de cette plume
    Elle s’est brisée sur le bitume

    C’est là que j’ai compris
    Que ce qui compte n’est pas la plume
    Mais l’âme de celui qui la tient
    Car même si ma plume est brisée
    Ce texte m’appartient

    C’est là que j’ai compris
    Que ce qui compte n’est pas rêver
    Mais prendre en main son destin
    Car même si ma plume est brisée
    Mon avenir m’appartient

    J’ai pris une simple plume
    Pour illustrer la paix
    Juste une simple plume blanche
    C’était celle d’une colombe
    Elle me l’a donnée
    Puis s’est envolée
    Elle a disparu
    Sous le ciel étoilé

    Jamais je ne l’ai revue
    Depuis que l’on s’est quittée
    Mais parfois dans le vent
    Je crois entendre son chant
    Un chant doux et léger

    J’ai voulu reprendre
    Ma belle plume blanche
    Pour illustrer la paix
    Mais je l’avais tant usée
    Que j’ai eu peur
    De la briser


    La colombe
    Je l’ai enfin revue

    Elle a repris sa plume
    Et m’a suppliée
    Que ce texte
    Lui soit dédié

    Elle s’est enfuie
    Vers la lumière
    Elle a disparu
    Sous le soleil
    Myriam Jeanmonod

    RépondreSupprimer
  5. Oh ! quelle magnifique image, quel sublime mirage, quel généreux partage!
    Joyeuses fêtes pascales!

    RépondreSupprimer
  6. FIFI tu as eu raison de la montrer et de nous l'offrir cette colombe est magnifique même magique!!
    Merci je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  7. Envolée lyrique
    esquissée sur champ d'azur
    en signe de paix


    RépondreSupprimer
  8. Des ailes our elle
    message subliminal
    flouté dans le bleu

    RépondreSupprimer
  9. En effet, si belle est la colombe messagère de la paix.... et superbe poésie de Myriam Jeanmonod transmise par Denise.... merci pour ce partage....
    Joyeuses fêtes de Pâques à vous toutes et tous.
    Den

    RépondreSupprimer
  10. C'est le genre de photos qu'il ne faut surtout pas rater. Elle est magnifique cette photo.
    Un jour j'ai photographié Casper le fantôme et une fois j'aurais pu prendre la Martinique à l'envers c'est à dire avec la presqu'il de La Caravelle à l'ouest, mais j'étais dans ma petite mer.
    "Le ciel est le pain quotidien des yeux" - Ralph Waldn Emerson
    Joyeuses Pâques et bises

    RépondreSupprimer
  11. La colombe de la pa!x ce serait bienvenu juste avant le passage des cloches !
    Zoubis Fifi

    RépondreSupprimer
  12. terrible...oui c'est beau....
    prière de ne pas garder le soleil par ici ...urgent besoin...par là également !!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  13. Un envol qui laisse à la pensée la liberté de s’épandre et de fondre dans l’espace. Magique.

    RépondreSupprimer
  14. Comment ne pas aimer une telle photo! Le ciel nous ferait-il un clin d'oeil?
    Tu as bien fait de partager avec nous ce cadeau.
    Belles fêtes de Pâques à toi Fifi!

    RépondreSupprimer
  15. Lili & Fifi, merci pour cette magnifique colombe de la paix que vous nous offrez en partage.

    RépondreSupprimer
  16. Je connais les brumes claires
    La neige rose des matins d'hiver
    Je pourrais te retrouver
    Le lièvre blanc qu'on ne voit jamais
    Mais l'oiseau, l'oiseau s'est envolé
    Et moi jamais je ne le trouverai
    Car j'ai vu, l'oiseau voler
    J'ai vu l'oiseau, je sais qu'il partait
    Je l'ai entendu pleurer
    Le bel oiseau que le vent chassait

    More lyrics http://www.allthelyrics.com/fr/lyrics/reny_simard/loiseau-lyrics-844903.html#ixzz3WN7JuIYc
    https://www.youtube.com/watch?v=ICt-OwdJmrY

    Joyeuses Pâques Fifi!

    RépondreSupprimer
  17. Magnifique j'ai cru un instant que la colombe allait passer dans le ciel supérieur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, Gérard c'était le but :-)

      Supprimer
  18. Merveilleuses images, tant la photo que la vidéo.

    La citation de Ralph Waldo Emerson postée par Claude, me plait infiniment.

    Mais quand viendra-t-elle,
    évanescente colombe,
    la paix sur le monde ?


    Belles et joyeuse fêtes de Pâque, chère Fifi

    RépondreSupprimer
  19. "L'oiseau s' envole là bas là bas l'oiseau s' envole et ne revient pas ..."

    RépondreSupprimer
  20. Léger comme l'air
    L'oiseau-mystère
    Survole le monde
    D'un grand coup d'aile
    Puis s'effiloche
    En une seconde
    Sous le souffle cruel
    De la bise qui s'approche...

    Bonnes fêtes de Pâques, Fifi !

    RépondreSupprimer
  21. Lili a vu une colombe
    toute en nuage dans le ciel
    effilochée de plumes
    aérienne, symbolique
    juste une prière à partager
    juste un espoir éphémère

    RépondreSupprimer
  22. "Comme un souffle fragile,
    ta parole se donne,
    Comme un vase d'argile
    ton amour nous façonne"

    Joyeuses Pâques !

    RépondreSupprimer
  23. MA-GNI-FI-QUE photo de ton amie Lili !
    Nuage superbement saisi "en plein vol". C'est aérien, pur et enlevé. Les yeux
    au ciel, on se sent léger, emporté.
    Les nuages - "les merveilleux nuages" - juste de passage, nous font rêver. Une image qui parle, une image qui fait du bien.
    Oui, je me souviens parfaitement de "Automne / Hiver" : les feuilles rouge sang, sous le linceul de neige au pied du banc, au bord de la pièce d'eau.
    Encore une très belle image.
    Bravo à Lili et merci à toi. Joyeuses Pâques, Fifi. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme le dit si joliment la citation de Ralph Waldn Emerson envoyée par Claude :
      ""Le ciel est le pain quotidien des yeux"
      Et Lili en a fait son miel de cet instant
      et pour notre bonheur aussi :-)

      Supprimer
  24. PS
    Les cloches ont passées !
    Histoire d'œufs, histoires d'ailes... Promis, je t'en envoie à suivre dès que je peux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors à bientôt Odile pour tes Histoires d'oeufs ! :-)

      Supprimer
  25. Le Ciel a parlé ...
    En mère veilleuse photo ...

    Joyeuses Pâques chère Fifi !!!

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour. Vos œuvres est élégant.
    Salutations en provenance du Japon. ruma

    RépondreSupprimer
  27. la preuve que les anges existent ?????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a bien envie d'y croire, Amichel :-)

      Supprimer
  28. Oh, je veux bien prendre cet envol là, oh que oui!
    être légère, diaphane, un voile....rêvons.
    Merci! Un beso

    RépondreSupprimer
  29. Merci ma Fifi, mais quelle belle trouvaille !
    Zoubis

    RépondreSupprimer
  30. Magnifique ce ciel qui s'est transformé en colombe. Merci d'avoir partagé ce cadeau de ton amie avec nous Fifi.

    RépondreSupprimer


  31. Douces figures poignardées, Chères lèvres fleuries
    Mia Mareyette Lorie et toi Marie
    Où êtes-vous Ô jeunes filles !
    Mais près d’un jet d’eau qui pleure et qui prie
    Cette colombe s’extasie
    Tous les souvenirs de naguère jaillissent vers le firmament
    Et vos regards en l’eau dormant meurent mélancoliquement
    Ô mes amis partis en guerre
    Où sont-ils Braque et Max Jacob Derain aux yeux gris comme l’aube ?
    Où sont Raynal Billy Dalyse dont les noms se mélancolisent
    Comme des pas dans une église
    Où est Grémnitz qui s’engagea.
    Peut-être sont-ils morts déjà.
    De souvenirs mon âme est pleine
    Le jet d’eau pleure sur ma peine.
    Ceux qui sont partis à la guerre au Nord se battent maintenant
    Le soir tombe Ô sanglante mer
    Jardins où saignent abondamment
    le laurier rose fleur guerrière.
    Guillaume Appolinaire - La colombe poignardée et le jet d'eau

    RépondreSupprimer
  32. Blanche colombe, nuée sur fond azuré
    De ton bec effiloché tu sembles chercher
    Le fin rameau symbolisant la paix.
    D’un battement d’ailes tu t’élances
    Dans un courant ascendant, tu danses,
    Vers les cieux où sommeille la paix.
    De volutes en cadence, de rideau en transparence
    Te voilà, tel un messager, un reflet de nos rêves
    Les plus fous, ceux auxquels il faut penser
    Pour les voir un jour se matérialiser.

    Blanche colombe, nuée sur fond azuré
    Si tu devais renoncer à sauver l’humanité
    Nous serions tous orphelins sur cette terre
    Nous serions tous abandonnés à notre triste sort
    A nos pulsions terrestres, les plus viles,
    A notre condition d’humains rampants :
    Œil pour œil, dent pour dent, pas de sentiment
    Et détruire tout ce qui nous avait été prêté.
    Heureusement notre regard nous porte
    Vers les hauteurs où tu nourris nos espoirs.

    Toi qui généreusement te fonds dans la lumière
    Donne-nous la grâce, inonde notre cœur, fais-nous solidaires.

    RépondreSupprimer
  33. Un pratiquant de la nephomancie dirait que tu vas faire un voyage.

    RépondreSupprimer
  34. C'est drôle que tes visiteurs aient été inspirés par la colombe de la paix, je suis partie dans les colombinés aujourd'hui et du coup je me suis renseignée sur les colombes, celles que l'on fait s'envoler comme celles des prestidigitateurs...
    Cette image est éthérée mais en réalité elle me fait penser plutôt aux paradis un peu artificiels comme ceux que chantaient Serge Gainsbourg, le fumeur de gitanes (ainsi qu'à la fameuse pub pour cette cigarette)

    https://www.youtube.com/watch?v=m30O27UBRiM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très joli duo !! Merci Marguerite !

      Supprimer
  35. http://fr.wikipedia.org/wiki/Gitanes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La jolie volute de fumée du paquet de cigarettes ne fait pas vraiment "colombe" :-) peut être juste les ailes, c'est la gitane alors l'oiseau ? :-)

      Supprimer
  36. Merci pour ce coin de ciel bleu.
    Je t'envoie à mon tour cet oiseau et les paroles qui l'accompagnent :

    Vers moi
    Ta solitude
    Qui borde les collines
    Arpente les rivières.

    Vers toi
    Mon envol
    Ta sérénité lointaine
    L’ardeur flamboyante du jour
    La finesse ourlée de la nuit …

    http://saravati.blogspot.be/2012/10/envol.html

    RépondreSupprimer
  37. des talentueux poètes que je vois là

    RépondreSupprimer
  38. des talentueux poètes que je vois là

    RépondreSupprimer
  39. J'aime aussi beaucoup chercher à identifier les formes des nuages . Superbe de delicatesse cette colombe de la paix qui etend ses ailes

    RépondreSupprimer
  40. Une magnifique image... Merci à Marine D. qui m'a donné l'adresse...
    Superbe page !
    Passe une douce soirée.

    RépondreSupprimer
  41. Les cartes sont très jolies et très originales, sur la 2, il y a du Magriitte dans l'air ?!

    RépondreSupprimer
  42. Les cartes sont très jolies et très originales, sur la 2, il y a du Magriitte dans l'air ?!

    RépondreSupprimer
  43. Refrain :

    Vienne, vienne la colombe
    Et son rameau d'olivier,
    Dans nos cœurs et dans ce monde
    Où la paix reste à gagner.


    1.- Qu'elle apporte sa lumière
    Pour éclairer nos maisons,
    Au-delà de nos frontières
    Au-delà des horizons.


    2.- Qu'elle habite un nouveau rêve,
    Celui que chante un enfant
    Celui d'un jour qui se lève
    Quand s'annonce le printemps.


    3.- Vole, vole, chante et danse
    Dans un ciel de liberté
    Dans un ciel de tolérance
    Le plus beau chant, c'est d'AIMER !
    iCI : https://www.youtube.com/watch?v=CqR0v0xpWyU
    Je n'aime pas trop cette version...

    RépondreSupprimer
  44. Si tu aimes Picasso, tu verras bientôt sur mon blog une série de billets qui lui seront consacrés.

    RépondreSupprimer
  45. J'ai vu une expo d'un artiste amateur , spécialiste de tableaux en relief, petites boîtes à thèmes, l'une sur celui des poules et des oeufs ayant une ressemblance avec la case à gauche de la carte à trois volets

    RépondreSupprimer
  46. C'est le travail d'Odile B. J'avais publié en 2011 un petit aperçu de ce travail tout en finesse.
    Je viendrai voir Picasso
    A plus tard

    RépondreSupprimer

  47. - Comment faut-il faire pour dessiner un nuage ?
    C'est assez simple,dirait Saint-Ex au petit Prince,
    Tu prends le dessin du mouton,
    Tu le gonfles comme un ballon
    Oublie de le faire mince ,
    Et mets le en haut de la page .

    - Et comment dessiner la liberté ?
    Tu laisse s'envoler des colombes
    En oubliant qu'il y a un crayon dans ta main,
    Comme si tu étais un magicien
    Et que jamais les oiseaux ne tombent,
    Et qu'ils volent sans s'arrêter...

    - Comment savoir s'il est fini ?
    Tu continues, jusqu'à ce que tu sois fatigué.
    Les colombes seront si nombreuses,
    Qu'elles formeront une nébuleuse,
    Et on ne pourra plus distinguer
    les orages : la liberté ayant tout envahi.

    -
    ReChab

    RépondreSupprimer
  48. C'est tout simplement magnifique ! Merci pour ce très beau partage Fifi :-)

    RépondreSupprimer
  49. Oh, magnifique cette colombe en nuages dans le ciel, et en plus, ce jour-là c'était mon anniversaire :) Un joli signe aussi pour Pâques.

    RépondreSupprimer

Archives du blog