14 mai 2015

côte à côte...




"C'était la première fois qu'il leur paraissait être seuls, bien qu'ils eussent vécu côte à côte"
Henri Barbusse

 


Et la brise du soir, en mourant sur la plage, me rapportait tes chants prolongés sur les flots
Alphonse de Lamartine


Si toutes les filles du monde voulaient se donner la main,
Tout autour de la mer, elles pourraient faire une ronde.
Si tous les gars du monde voulaient bien être marins,
Ils feraient avec leur barque, un joli pont sur l’onde.
Alors on pourrait faire une ronde tout autour du monde,
Si tous les gens du monde voulaient se donner la main
Paul Fort


“La vie sans poésie et la vie sans infini, c'est comme un paysage sans ciel : on y étouffe. "
Henri-Frédéric Amiel

envoyé par La Licorne


Vient et va le flux
de la mer sous les nuées grises
Il marche sur la grève

Marine D


Les cabines ont la côte
et la côte les cabines
d'où l'on trottine
pour aller à la flotte 

Amichel 




Crabes et galets
le vent souffle à l'infini
cottages de plage

Miss Yves



envoyé par Oxygène


Tout seul se lover
dans ses souvenirs d'enfance
ciel bleu ou ciel gris

Miss Yves





Belles perspectives
jumelles multipliées
à perdre le nord

Miss Yves



Évanouis l'hiver
rires et voix saisonniers
le vent les ravive

Miss Yves


33 commentaires:

  1. L'infinie répétition du "même" a son charme...mais finit par lasser...
    je préfère l'infinie diversité des vagues, toujours semblables, jamais pareilles... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La diversité est symbole de vie et je comprends ta remarque. Mais l'intéressant pour moi ici, ce sont sur la première image surtout, les lignes qui convergent vers l'horizon :-)

      Supprimer
    2. Je comprends...et ta photo est très réussie...
      tu nous emmènes au loin...

      Supprimer
  2. Ces photos me rappellent tant de jeux entre les "cabines" étant enfant.
    Toutes les mêmes en apparence, l'une avait des égratignures et l'autre un coquillage collé qui les différenciait.
    Belle harmonie, monotonie nuancée par la lumière et ses reflets...chaque jour, chaque moment y est différent.

    RépondreSupprimer
  3. J'adore l'immensité vers l'infinitude.... et les cabines posées sur le bord de la page, même si elles évoquent une certaine répétition..... me plaisent dans leur simplicité à regarder l'horizon, leur belle harmonie !!
    Merci Fifi pour cette magnifique photo si bien offerte à nos yeux !!
    Den

    RépondreSupprimer
  4. La première photo est de toute beauté, photographiée de cette façon, l'impression d'être sur la plage et de me dire que bientôt ces jolies cabines seront pleine de vie lors des vacances.
    Merci Fifi de ce très beau partage et bravo à fifille.



    Et la brise du soir, en mourant sur la plage, me rapportait tes chants prolongés sur les flots
    Alphonse de Lamartine

    RépondreSupprimer
  5. Si toutes les filles du monde voulaient se donner la main,
    Tout autour de la mer, elles pourraient faire une ronde.
    Si tous les gars du monde voulaient bien être marins,
    Ils feraient avec leur barque, un joli pont sur l’onde.
    Alors on pourrait faire une ronde tout autour du monde,
    Si tous les gens du monde voulaient se donner la main


    Paul Fort

    En remplaçant "filles" par "cabines" et "main" par "porte" on voit pourquoi cette photo m'a fait penser à "La Ronde autour du Monde" :-)

    Merci Fifi, pour ce bel avant goût des vacances

    RépondreSupprimer
  6. J'aime quand la côte est déserte !
    Cayeux ? merci pour ce bol d'air et de quiétude !

    RépondreSupprimer
  7. La une donne bien l'impression de solitude qu'évoque la citation, et la deux , acec beaucoup d'humour, toujours en référence avec xe qu'écrit Barbusse...la vie à plusieurs ! J'aime le façon dont tu sais nous surprendre, avec tes titres: encore un joli jeu de mot plein de finesse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la finesse de la réception qui compte :-))

      Supprimer
  8. (de mon I Phone: j'ai du mal à taper correctement!: jeu de mots avec un s)
    c'est vrai , qu'après la solitide, ce sera la multitide, la foultitude, sur la côte!

    RépondreSupprimer
  9. “La vie sans poésie et la vie sans infini, c'est comme un paysage sans ciel : on y étouffe. "
    Henri-Frédéric Amiel

    RépondreSupprimer
  10. Côte à côte mais éloignées deux silhouettes qui respirent la solitude à deux...

    Vient et va le flux
    de la mer sous les nuées grises
    Il marche sur la grève




    RépondreSupprimer
  11. J'ai vu à peu près les mêmes cabanes de plage à Cayeux mais elles étaient alors d'une autre couleur. Pourtant on dirait que ce sont les mêmes. Très belle perspective en tout cas et paysage marin.

    RépondreSupprimer
  12. Une survivance du passé... Une ligne d'horizon proche...
    Elles sont belles ces cabines toutes ressemblantes et bien entretenues, à se demander si elles sont en location.
    Tu me dis que la "poterne" est le prémisse d'une histoire, les cabines ont été le lieu de bien des films et de romans y compris policiers avec Agatha Christie. (Je n'en ai pas en tête pour l'instant)

    RépondreSupprimer
  13. les cabines ont la côte
    et la côte les cabines
    d'où l'on trottine
    pour aller à la flotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Amichel, d'avoir fait un tour sur la plage ! :-)

      Supprimer
  14. Tu as les doigts verts, Fifi ! Faire des boutures de rosier ! Le mari de ma voisine en fait aussi, il m'en a donné deux qu'il a récupérés dans l'espace vert près de la maison. Il fait des boutures de fuchsia. Par contre, il a un rosier grimpant superbe, pas fragile du tout qu'il n'a jamais réussi à reproduire !

    RépondreSupprimer
  15. Sinon, je ne fais rien de mes aspérules que les regarder ! Je sais pourtant qu'elles peuvent parfumer les placards et chasser les mites. Elles sont arrivées dans mon jardin avec les pivoines et les hostas récupérés dans celui de ma grand'mère ; au début je croyais que c'étaient des mauvaises herbes, à présent j'en ai partout, on ne peut dire qu'elles sont gênantes, elles sont si légères et basses !
    (Bon WEnd à toi, et grosses bises !)

    RépondreSupprimer
  16. J'aime beaucoup ce graphisme, mélange de nature et d'architecture

    RépondreSupprimer
  17. Crabes et galets
    le vent souffle â l'infini
    cottages de plage

    RépondreSupprimer
  18. Tout seul se lover
    dans ses souvenirs d'enfance
    ciel bleu ou ciel gris

    RépondreSupprimer
  19. sur le thème de la maison de vacances
    Je te recommande:
    Adèle et moi, de Julie Wolkenstein, POL


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu nous mets l'eau à la bouche, à fifille et à moi :-)

      Supprimer
  20. Belles perspectives
    jumelles multipliées
    à perdre le nord

    RépondreSupprimer
  21. J'ai envie de chanter : "Sur la plage abandonnée, gros galets et p'tits chalets".... ;-)

    RépondreSupprimer
  22. Evanouis l'hiver
    rires et voix saisonniers
    le vent les ravive

    RépondreSupprimer
  23. Elles se ressemblent toutes et celle que je préfère c'est la plus petite, là-bas au bout de la plage, dans les dunes, perdue dans mes rêves océaniques...
    Belle soirée Fifi !!!

    RépondreSupprimer
  24. photos géniales..... !!! il y a même un endroit où chaque cabine porte un nom.....!!

    RépondreSupprimer
  25. Bravo Fifi pour tes photos très graphiques et super bien cadrées

    RépondreSupprimer
  26. Magnifiques ces jeux de cadrages de cabines.
    J'adore la dernière.
    Deux cabines s'aimaient de bois tendre
    et devant la mer elles s'unirent
    Elles eurent beaucoup de petites cabines
    qui s'ouvraient à un paradis où le vent
    faisait la pluie et le beau temps.

    RépondreSupprimer

Archives du blog