17 mai 2015

falaises...





Des morceaux de craie
de la falaise aux murs jaunes
comme un trait d'union




Embrassant le golfe
les falaises crayeuses
se coiffent d'un vert bonnet
tandis que la vague
scintille et diffuse
son lent murmure





La Falaise

Deux hommes sont montés sur la haute falaise ;
Ils ont fermé les yeux pour écouter la mer :
« J'entends le paradis pousser des clameurs d'aise.
Et moi j'entends gémir les foules de l'enfer. »

Alors, épouvantés des songes de l'ouïe,
Ils ont rouvert les yeux sous le même soleil.
L'Océan sait parler, selon l'âme et la vie,
Aux hommes différents avec un bruit pareil.


Sully Prudhomme
Stances Et Poèmes 






« Cet endroit est beau. Je ne pouvais m’en arracher. C’est là qu’on voit poindre et monter cette haute falaise qui mure la Normandie, qui commence au Bourg-d’Ault, s’échancre à peine pour le Tréport, pour Dieppe, pour Saint-Valery-en-Caux, pour Fécamp, où elle atteint son faîte culminant, pour Étretat où elle se sculpte en ogives colossales, et va expirer au Havre, au point où s’évase cet immense clairon que fait la Seine en se dégorgeant dans la mer. »

Victor Hugo, En voyage



A l'horizon
entre le ciel et la mer
la falaise se dissout


34 commentaires:

  1. Beau contraste entre un paysage marin naturel (magnifique photo)et une cité balnéaire habitée, aménagée, voire dénaturée

    RépondreSupprimer
  2. Les graffitis doivent se dégraderbien vite avec l'air salin!

    RépondreSupprimer
  3. Quelle belle carte postale !
    Quelles belles tonalités :-)

    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  4. Splendide panorama !
    Ault si connues qu'Etretat et Ault si belles, ces falaises ;-)

    Méfiance cependant, c'est une beauté qui peut s'avérer fatale !
    Toute la côte, depuis Boulogne jusqu'au Havre, est concernée par le problème...

    Encore bravo à Fifille pour son cadrage
    Bises et belle fin de journée dominicale, Fifi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nature si belle se révèle parfois redoutable ! Merci pour les liens, Tilia !

      Supprimer
  5. Des morceaux de craie
    de la falaise aux murs jaunes
    comme un trait d'union

    RépondreSupprimer
  6. Comme un ruban qui se déroule
    le long de l'eau
    tantôt gris, tantôt jaunâtre

    J'aime cette côte !

    RépondreSupprimer
  7. Avant et après le passage des hommes...
    La première photo est superbe tant par son graphisme que par ses tons!
    Bonne soirée Fifi!

    RépondreSupprimer
  8. Embrassant le golfe
    les falaises crayeuses
    se coiffent d'un vert bonnet
    tandis que la vague
    scintille et diffuse
    son lent murmure


    Ta photo est splendide Fifi
    Zoubis

    RépondreSupprimer
  9. Tes deux photos, pardon de ce beau Pays de Caux !

    RépondreSupprimer
  10. Deux photos sensibles et différentes dans leur description, l'une rend surtout compte de l'ambiance marine, l'autre a une forte emprise de l'homme. Toutes deux sont remarquables ; fille à fifi a l"oeil" du photographe qui lui donne de beaux cadrages. C'est de famille. Tuque tu nous avais fait découvrir celui de fifille à fifille à fifi alors qu'elle était beaucoup si jeune encore à l'occase d'un voyage dans le désert...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi un si petit format pour la 2ème ? Il y a tant à y voir, même un chien noir efflanqué à la truffe occupée...

      Supprimer
    2. Quelle mémoire, Marguerite ! C'est vrai ça marche de fifi en fifille en fifille de fifille :-) Elles ont beaucoup voyagé les coquines donc forcément fait beaucoup de photos.
      J'ai affiché la deuxième photo en plus grand, il y a deux textes entre maintenant, elles ne se font plus concurrence mais il suffit de cliquer dessus, elles apparaissent toutes au même format.

      Supprimer
  11. Merci Fifi, très bonne journée

    RépondreSupprimer
  12. Ah OK ta fifille,, eh bien elles sont magnifiques

    RépondreSupprimer
  13. Deux très belles images liées à une petite poésie tout en harmonie.

    RépondreSupprimer

  14. La Falaise

    Deux hommes sont montés sur la haute falaise ;
    Ils ont fermé les yeux pour écouter la mer :
    « J'entends le paradis pousser des clameurs d'aise.
    Et moi j'entends gémir les foules de l'enfer. »

    Alors, épouvantés des songes de l'ouïe,
    Ils ont rouvert les yeux sous le même soleil.
    L'Océan sait parler, selon l'âme et la vie,
    Aux hommes différents avec un bruit pareil.


    Sully Prudhomme
    Stances Et Poèmes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mer nous renvoie à nos paradoxes, à nos paradis qui sont aussi nos enfers :-)

      Heureuse de vous retrouver, Amichel !

      Supprimer
  15. Merveilleux cadrages !
    Des falaises lisses, friables dont il faut retenir la beauté avant que celle-ci se trouve altérée par les éléments qu’apporte le temps qui passe.
    Une première image où le dialogue s’établit entre les falaises et nous et une deuxième image qui s'ajoute bien vite et nous ramène les pieds sur terre.

    RépondreSupprimer
  16. La première est une vraie beauté.

    RépondreSupprimer
  17. Pas si loin de chez nous...Toûne dépose quelques bisous ...si si je l' ai vu....?
    La première me fait penser à une noix de coco quand on la casse ...Bon ,je sais , j' ai l' esprit un peu tordu ...!!
    Avec le vent et le froid de ces jours-ci on ne doit pas bien y tenir debout ...
    Schmoutzy ma Fifi à partager avec ta talentueuse Fifille ....:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, ta Toûne :-))
      Schmoutzy aussi !

      Supprimer
  18. « Cet endroit est beau. Je ne pouvais m’en arracher. C’est là qu’on voit poindre et monter cette haute falaise qui mure la Normandie, qui commence au Bourg-d’Ault, s’échancre à peine pour le Tréport, pour Dieppe, pour Saint-Valery-en-Caux, pour Fécamp, où elle atteint son faîte culminant, pour Étretat où elle se sculpte en ogives colossales, et va expirer au Havre, au point où s’évase cet immense clairon que fait la Seine en se dégorgeant dans la mer. »

    Victor Hugo, En voyage

    Merci pour ton écho au grenier, Fifi, bisous

    RépondreSupprimer
  19. Un lieu que je ne connais pas en vrai, superbes photos

    RépondreSupprimer
  20. Plus je regarde ces deux photos plus je les trouve belles, les verticales jouent avec les courbes, celle de la route en bas et celle du chemin le long de la grève en haut... La falaise festonne le paysage. Quant à la Manche elle n'est pas démontée, mais méfions nous de l'eau qui dort

    RépondreSupprimer

  21. A l'horizon
    entre le ciel et la mer
    la falaise se dissout

    RépondreSupprimer
  22. J'aime beaucoup la première photo où l'on a l'impression d'être seul face à une vraie nature sauvage. On sent presque les embruns et ce parfum qui n'appartient qu'à la mer....
    Bonne soirée Fifi :-)

    RépondreSupprimer
  23. Toute la mélancolie des plages du nord ressort dans ces photos...

    RépondreSupprimer
  24. J'ai eu le grand plaisir de les voir, ces falaises. Ta première photo est top.
    Belle journée et bises.

    RépondreSupprimer
  25. Magnifiques photos des falaises qui me donnent le vertige !!!! Et quand le vent souffle.... En montant tu as prévu ton parachute ou ton deltaplane, j'espère !!!
    Du chemin qui longe la mer, la falaise me donne l'impression d'une grande puissance...
    Belle journée ! Bises

    RépondreSupprimer
  26. immensément beau............ah par là-bas....peut être que....cet été ....on verra

    RépondreSupprimer
  27. Un régal encore. Elle est si belle notre France !

    RépondreSupprimer

Archives du blog