2 juil. 2015

chat de gouttière...



Chat de gouttière
Tu fais le fier
Chat des ruelles
Tu cours les belles
Chat de maison
Maître au salon
Où que tu soir
C'est toi le roi

Hervé Desbois












51 commentaires:

  1. Attention souris
    ou oisillons au nid
    un chat sur le toit
    prends garde à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Redoutable effectivement :-(
      Merci Josette !

      Supprimer
  2. Le mien reste toujours à demeure...
    Il ne connaît pas ces escapades-là!

    RépondreSupprimer
  3. C'est le cas de le dire!!!!
    Ta série de photos est presque un film d'animation!
    Inutile de préciser que j'adore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas arrivée à attraper l'atterrissage :-)

      Supprimer
  4. Pattes de velours
    envole-toi hirondelle
    chat sans toit ni loi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que les oiseaux ont a rester sur leur garde. Toujours un crêve coeur quand le notre ramène un oiseau. C'est vrai qu'une souris ne m'émeut pas autant, ce qui est complétement injuste :-)

      Supprimer
  5. Au chat alors....
    Magnifiques photos Fifi... bien attrapé ce minou de gouttière !!
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours une chance d'"attraper" quelque chose d'inattendu
      Et puis c'est pas moi qui irait attraper une souris :-)

      Supprimer
  6. Chat, chat, chat es-tu là ?
    Non, non, non je n’y suis pas !
    Je suis là où on ne m’attend pas
    A l’affût ou cascadeur, la hauteur
    Ne me fait pas peur.
    Chat de gouttière
    Bien loin de la terre
    C’est à peine si on m’entend
    Marcher sur le bord des toits.
    Chat sauteur sans parachute
    Sur pattes de velours
    Je retombe toujours
    Mais en haut des palmiers
    Parfois je me suis perché
    Et là-haut je suis resté
    Attendant qu’on vienne m’y chercher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un tableau poétique tout à fait réaliste !
      "la hauteur ne me fait pas peur", oui, c'est sidérant,
      il connaissait le chemin par coeur, n'a pas hésité une seconde
      Merci, Maïté !
      Je t'embrasse !!!

      Supprimer
  7. Bonsoir Fifi,
    Le jeu des angles de la première est excellent...
    et puis le reportage qui nous permet d'assister à la descente est parfait !
    Quel chat !!!!

    RépondreSupprimer
  8. Magnifique reportage photos, Fifi, bravo !
    Le poème d'Hervé Desbois est bien trouvé pour l'accompagner.

    Les chats sont étonnants d'agilité. Ils ont un sens de l'équilibre proprement stupéfiant, et pas une once de vertige. De vrais funambules !
    Même en vivant en appartement, un chat entretien soigneusement sa forme physique en faisant tous les jours du jogging et des étirements. Un exemple à suivre pour moi ;-)

    Schmoutzele Fifi, bon courage pour la chaleur torride annoncée ce vendredi et belle fin de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lire "un chat entretient"

      Supprimer
    2. Ah les étirements d'un chat ! ♥
      Connais tu le livre "zen pour chat" de Christian Gaudin
      Schmoutzele ronron, Tilia ! :-)

      Supprimer
    3. Pas celui-là spécialement, mais du même auteur Histoires de chats Zen est exposé dans ma bibliothèque. Je le vois d'ici, à côté de la joli Kokeshi offerte par l'aînée de mes petites-filles ♥
      Ronrons itou, Fifi, bisous

      Supprimer
    4. JoliE kokeschi, décidément !

      Supprimer
  9. joli titre..en plus!
    à lire : https://juliareda.eu/2015/06/la-liberte-de-panorama-menacee/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elfi !
      On ne sait plus à quel saint se vouer en matière photographique.

      Supprimer
  10. C'est toi le roi
    Le petit clown
    de la maison....

    Trop mignon et adroit comme il se doit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'il connait bien sa maison, particulièrement son toit :-)

      Supprimer
  11. C'est très agréable à lire et les photos sont belles !
    Pourtant, je n'aime guère les chats ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon époux non plus, je pense qu'il a du récolter un mauvais coup de griffe
      Merci Michèle !

      Supprimer
  12. Génial, Fifi ! Un chat qui porte bien le nom qu'on lui prête.
    Puis, acrobate, il devient chat de volet.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etonnant la souplesse, c'est pas comme nous :-)
      Bises, Claude !

      Supprimer
  13. le voila enfin depuis le temps que l'on en parle

    RépondreSupprimer
  14. Le tigre de gouttière a un superbe pelage camouflage qui lui permet de se cacher parmi les tuiles, mais tu es une terrible "prédatrice" au regard acéré !
    Félicitation pour la série, tu as peut-être utilisé le mode "rafale" comme pour les sportifs ?
    Les petits oiseaux n'ont qu'à bien se tenir (à moins que ne ce soit sa façon de s'enfuir de chez lui par une fenêtre de toit, comme mon petit frère s'échappait de très bonne heure de la maison par le balcon en se laissant glisser le long d'un poteau)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lorsque je prends une vidéo de mon petit O, il s'arrange toujours pour qu'il y ait une "chute" inattendue, et c'est ce que t'a offert ton petit acteur-scénariste bénévole pour ce long plan séquence

      Supprimer
    2. Un coup de chance, Lucie. Non, pas de mode rafale. C'est un mode que je n'utilise pas pour le moment. Alors changer de réglages quand le chat s'apprête à sauter, c'était loupé d'avance :-)
      Comme ton petit frère mais en sens contraire, il m'est arrivé (dans ma jeunesse :-) de rentrer chez moi en me hissant le long d'un poteau, traverser une toiture et rejoindre notre balcon et rentrer chez nous sans réveiller mes parents.

      Supprimer
    3. Tu penses bien, la chute a été si rapide, que je n'ai rien vu mais entendu un "plouf sonore" :-)

      Supprimer
  15. Bonjour Fifi, ce sont de très jolies photos! Je suis toujours admirative de voir leur sens de l'équilibre.
    Je te souhaite une belle journée et je t'envoie de gros bisous ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Denise !!
      Gros bisous de bonne fin de semaine !

      Supprimer
  16. chatière
    gouttière
    et vive la liberté
    chat me plaît !

    RépondreSupprimer
  17. Pour sûr, c'est un (ou une) Gouttière !

    De toutes les manières
    les vrais chats de gouttière
    c'est la marque que j'préfère
    C'est la ouate, c'est la ouate...
    pardon :
    C'est la marque, c'est la marque...
    PS
    Chez nous, c'était "Une gouttière"... On l'avait appelée, pour cela, "La Gougou"... peut-être aussi que, malgré ses exercices physiques de sauvageonne, elle était bien rondouillette. C'est certain qu'avec son tempérament de chasseresse elle devait se payer de temps à autre des pâtés de mésanges, de rougegorges ou d'écureuils... En tout cas, elle est souvent rentrée à la maison en poussant un drôle de miaulement rauque, avec deux ailes d'oiseau ou de libellule dépassant de ses moustaches !... On criait alors : "Chchameau d'chat ! " mais les enfants répondaient "Laisse-la, Maman... : elle fait son métier !"...
    On l'aimait bien, mais... constatation : c'est seulement quand elle nous a quittés, de sa bonne mort, que les oiseaux et les écureuils se sont aventurés jusqu'au seuil de la maison...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu décris avec justesse le scénario du miaulement rauque en raison de la bouche pleine. En général c'est un cadeau déposé devant la porte qu'il s'agit d'enterrer au plus vite pour le chien ne s'en empare. Même nourri comme un "chachat-à-sa-mèmère”, l'instinct demeure. Comme dit, il fait "son métier" :-)

      Supprimer
  18. PPS
    L’avantage, avec cette sauvageonne, c’est qu’on pouvait partir plusieurs jours sans qu’elle meure de faim... Pas du tout habituée à manger “des-croquettes- pour-chachat-à-sa-mèmère”... elle pouvait entre sortir dans le garage par le trou ménagé en bas de la porte arrière. En contrepartie, quand on était de retour à la maison, dans la minute qui suivait l’arrivée de la voiture... ; elle venait au-devant de nous et nous précédait vers la porte d’entrée de la maison. Du coup, elle nous “faisait la gueule” en s’asseyant sur la terrasse, le dos tourné, d’un air très désapprobateur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chats savent marquer leur désapprobation bien plus que les chiens qui aiment de manière inconditionnelle.

      Inutile de te demander si tu as chaud, Odile ?
      Je t'envoie un bisou fraicheur tout droit sorti du frigo :-)

      Supprimer
  19. Je pense tout naturellement à "La chatte sur un toit brûlant"... avec la chaleur qu'il fait, on ne peut pas ne pas penser à ce film magnifique de Richard Brooks avec Elisabeth Taylor et Paul Newman.

    RépondreSupprimer
  20. Il sait se faire admirer !
    Quel acrobate !
    De très belles prises!

    Douce fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  21. La vie de chat-dehors et bien plus palpitante que celle des chats-salons...c'est comme pour les humains ;-)

    RépondreSupprimer
  22. Que la première photo est belle! Faiters avec notre appareil "commun"? Un bien joli portrait rapproché dans tous les cas!
    Bisous Fifi!

    RépondreSupprimer
  23. La meilleure des preuves s'il en est !
    Bravo pour cette belle série très convaincante !

    RépondreSupprimer
  24. et j'arrive seulement pour voir ces belles photos...........
    trop chaud derrière le pc...

    RépondreSupprimer
  25. Réponses
    1. Eh oui, je crois que nous sommes nombreux à le déplorer :-)

      Supprimer

Archives du blog