19 oct. 2015

grandir...



L'enfant a beau grandir, il reste toujours à la hauteur du coeur maternel
Anonyme
 

27 commentaires:

  1. Comme c'est juste...
    Un mystère qui s'éclaircit progressivement, avec ton approche en trois remos, trois photos.
    L'arbre est vraiment impressionnant, dérisoire, l'être humain qui passe, à côté,dont on ne qu'espérer qu'il grandisse, au sens figuré...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon grand garçon, il passait juste au moment où je tentais de faire rentrer l'arbre dans mon viseur :-)

      Supprimer
    2. Vu de mon I phone, il semblait plus petit d'où mon commentaire.
      Je suis persuadée que ton fils a BIEN grandi (au sens figuré)

      Supprimer
    3. En réalité mon fils est grand mais sa taille est effectivement dérisoire comparée à celle de l'arbre.
      C'est aussi pour cela que la photo m'a parue intéressante :-)

      Supprimer
  2. Quelle magnifique photo, Fifi. Cet arbre est de toute beauté et c'est un bonheur de pouvoir admirer tous les arbres dont nous avons tant besoin. A chaque saison, ils nous offrent leur beauté. La citation est superbe.
    Douce fin de journée.
    Gros bisous :-)

    RépondreSupprimer
  3. Entre l'homme et l'arbre....le même combat...se tenir debout!

    Câlinsss!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Au second plan de cette photo, on aperçoit la "chaise de silence" du précédent billet. Ainsi, on voit à présent que la table et ses quatre chaises se trouvent au début d'une allée de platanes. L'arbre du premier plan est aussi un platane, mais beaucoup plus grands que ceux de l'allée. Il semble avoir été beaucoup moins souvent élagué, ce qui lui a permis de dominer ses voisins bien alignés. Dans ce cas, grandir c'est prendre de la hauteur, dépasser les contingences matérielles, afin de voir plus loin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est impressionnant cet arbre, il faut s'éloigner beaucoup pour l'avoir en entier. Nous avons tous besoin de prendre de la hauteur à certains moments. Ce serait le moment alors de s'imaginer dans la peau de l'arbre :-)


      Supprimer
  5. Hier, à propos de la citation de Ch. Bobin, Amichel pensait à la petite chambre de Van Gogh. Aujourd'hui, à mon tour de comparer l'allée de platanes de ce beau parc d'une demeure provençale à celle de ce tableau du même Van Gogh ;-)

    Bisous et belle soirée, Fifi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magnifique comparaison, Tilia ! Merci pour le lien !
      Bisous et belle soirée à toi !

      Supprimer
    2. superbes arbres... pour combien de temps encore???

      Supprimer
  6. Des racines pour tous et l'Amour pour couronner le tout.

    RépondreSupprimer
  7. J'irais bien m'installer là avec un bon bouquin. Bobin par exemple...

    RépondreSupprimer
  8. Quel contraste !! On se sent tout petit devant leur prestance impressionnante ...Que serions-nous sans eux ??
    Ne jamais oublier de leur dire " Merci végétal vert " ...mon prof de sciences nat nous le rappelait souvent ...sans eux ...point de vie ...
    C' est si important de les aimer ...
    Bravo Fifi ...il est grand tout de même ton petit ..:-)

    RépondreSupprimer
  9. Arbre majestueux et belle citation !
    Jolie ta photo !
    Bises

    RépondreSupprimer
  10. Les arbres ! Sans eux...
    Vous qui aimez les arbres, un livre à ouvrir hâtivement et à déguster lentement, sous un platane ou un chêne ou un frêne, comme vous voulez : A l'ombre d'un arbre de Alain Corbin !
    Comme l'homme semble petit sous ce platane !!!
    Bonne journée ! Bises

    RépondreSupprimer
  11. C'est vrai Fifi, comme ta photo est belle !
    Nous sommes allés marcher sur la colline voir les feuilles rousses
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  12. ... et paternel et de toute la famille...c'est bien vrai !
    Ton image illustre bien ton propos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très juste ta remarque !
      Belle journée, Jean !

      Supprimer
  13. Le propos éclaire la scène... L'avenir est en marche autour de l'axe de l'arbre et le cœur maternel veille...

    RépondreSupprimer
  14. Patient judicieusement placé pour donner son echelle à l'ensemble Fifi. Tres bonne compo

    RépondreSupprimer

Archives du blog