23 oct. 2015

la porte...




Lorsque se ferme la porte d'une occasion de bonheur , une autre porte s'ouvre ; 
mais nous regardons si souvent la porte fermée 
que nous ne voyons pas celle qui s'est ouverte pour nous
Helen keller





28 commentaires:

  1. La citation colle parfaitement à l'image...Bravo !

    RépondreSupprimer
  2. La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.
    François Mauriac

    Alors que tu chasses un tigre par la porte de devant, un loup peut entrer par celle de derrière.
    proverbe chinois

    Ce n'est pas parce qu'en hiver on dit "fermez la porte, il fait froid dehors", qu'il fait moins froid dehors quand la porte est fermée.
    Pierre Dac

    Bises
    PS jolies portes jumelles. !

    RépondreSupprimer
  3. ..en tout cas cette porte est d'une grande facture

    RépondreSupprimer
  4. La citation me plait beaucoup tout comme d'ailleurs cette belle porte cloutée.

    RépondreSupprimer
  5. Hellen Keller...une grande dame qui a ouvert de grandes portes.
    Cette porte a de la classe, et ta photo colle à la citation (et vice-versa)

    L'humour de Pierre Dac est ad hoc, par ce temps frisquet!

    RépondreSupprimer
  6. eh oui on entre dans le bonheur et parfois on en y sort...

    RépondreSupprimer
  7. Très belle photo Fifi... magnifique, comme est magnifique la citation d'Helen Keller

    .... "il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée" (Alfred de Musset) ... l'une est fermée ici, l'autre est ouverte, entrouverte et permet toutes les possibilités de bonheur ! ... de la très belle ouvrage !

    Merci...
    Bonne soirée.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Fifi, magnifique citation et j'aime beaucoup tes deux portes... l'une fermée avec les soucis derrière et l'une ouverte avec de beaux projets et de l'optimisme.
    Je te souhaite un très beau week-end.
    Gros bisous du coeur.

    RépondreSupprimer
  9. Oh ! laisse frapper à la porte

    Oh ! laisse frapper à la porte
    La main qui passe avec ses doigts futiles ;
    Notre heure est si unique, et le reste qu'importe ;
    Le reste avec ses doigt futiles.

    Laisse passer, par le chemin,
    La triste et fatigante joie,
    Avec ses crécelles en main.

    Laisse monter, laisse bruire
    Et s'en aller le rire ;
    Laisse passer la foule et ses milliers de voix.

    L'instant est si beau de lumière,
    Dans le jardin, autour de nous ;
    L'instant est si rare de lumière première,
    Dans notre coeur, au fond de nous ;

    Tout nous prêche de n'attendre plus rien
    De ce qui vient ou passe,
    Avec des chansons lasses
    Et des bras las par les chemins,

    Et de rester les doux qui bénissons le jour,
    Même devant la nuit d'ombre barricadée,
    Aimant en nous, par-dessus tout, l'idée
    Que, bellement, nous nous faisons de notre amour.


    Émile VERHAEREN

    Le poème de Verhaeren me semble être un bel écho à la citation d'Hélène Keller.
    J'aime ces deux êtres, toujours amoureux l'un de l'autre au soir de leur vie, qui refusent d'ouvrir la porte aux joies éphémères de la fête,t préfèrant caresser leur grand bonheur en toute intimité.
    Bises et belle fin de semaine, Fifi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tilia pour ce magnifique poème !
      "L'instant est si rare de lumière première,"...J'ai une photo d'un jeune couple s'embrassant devant cette porte. Je leur souhaite qu'au "soir de leur vie", il soit toujours imprégné de cette lumière première. C'est si rare et si précieux.
      Bises aussi pour un beau samedi, Tilia !

      Supprimer
  10. Une magnifique façon d'inciter à franchir le seuil de la porte, le premier pas est souvent le plus coûteux.

    RépondreSupprimer
  11. Mouvement alternatif, la porte est belle Fifi !
    Bisous zibous

    RépondreSupprimer
  12. peu importe la porte ce qu'il faut c'est franchir le seuil... (proverbe personnel !!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes sortes de portes à franchir dans une vie...

      Supprimer
  13. C'est pompeux, de telles portes : une pour entrer, une pour sortir !
    Dans les temps anciens, au Palais des Papes, pour ouvrir ces deux lourdes portes-là, ça devait être... "la croix et la bannière"... :)
    Quant à l'infidèle, au mécréant ou à l'impie qui, d'aventure, se trouvait éconduit et prié de "prendre la porte",
    on imagine qu'il devait avoir un peu de mal à porter un tel monument sur ses épaules... :))
    Pardon ! le sujet était sérieux et j'ai complètement dévié... :D
    Je sors par la petite porte.
    Bon week-end, Fifi !

    RépondreSupprimer
  14. T'as raison, "la croix et la bannière" :o) Ton éclat de rire fait du bien ! Je ne te chasse pas :-))
    Beau et bon samedi, Odile !

    RépondreSupprimer
  15. C'est trop beau, je devrais venir plus souvent ici ;)
    Au lieu de me battre ailleurs et me faire traiter de tous les noms d'oiseaux !
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  16. Il y a tant à dire sur les portes qui protègent et enferment tour à tour!
    Pour les portes plus symboliques de nos vies, nous sommes bien obligé d'en franchir certaines bon gré mal gré!
    Bon week-end Fifi!

    RépondreSupprimer
  17. courants d'air... !!! ferme la porte! :))))

    RépondreSupprimer
  18. Une superbe porte pour une citation qu'il est bon de rappeler ! :-)

    RépondreSupprimer
  19. et le gars qui était assis sur la chaise en a profité pour entrer...il aurait au moins pu refermer la porte !

    RépondreSupprimer
  20. Parfaite illustration de cette petite phrase pleine de bon sens.

    RépondreSupprimer
  21. Les portes sont un symbole parfait. Choisir la bonne porte. Entrer ou sortir.
    Ces portes me rappellent ma mère qui était assez comment dire, expressive lorsqu'elle si mettait, assez "comediante tragediante" Il y avait deux portes qui donnaient sur notre salon salle à manger depuis un couloir et souvent ma mère sortait en parlant par l'une et entrait par l'autre en continuant son discours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme souvent, quand il y a des choses à dire, et que vraiment il faut le faire savoir :-))

      Supprimer
  22. En ce qui concerne mon père, une seule porte suffirait : un jour il a fait le zouave en classe, et le prof a dit "M...... prenez la porte". Mon père a répondu "je n'y arrive pas monsieur" en faisant mine de la dégonder...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'événement fait partie à présent de la "légende familiale" et c'est bien que des anecdotes passent et se racontent encore aux générations d'après :-)
      J'ai plein d'événements en mémoire que ma mère me racontait, elle aimait raconter et cela fait toujours partie de mes souvenirs préférés. Mon père comme souvent était plus silencieux et c'est bien dommage. Après coup, ils nous manquent tellement et tout ce qui n'a pas pu se dire...

      Supprimer
    2. Comme toi je suis heureuse d' avoir été un buvard qui a su écouter ...tous ces souvenirs nourrissent nos âmes d' aujourd' hui ..:-)

      Supprimer
  23. Belle citation, photo qui donne à penser comme tous ces commentaires qui collent au sens des portes, tous plus riches les uns que les autres.

    RépondreSupprimer

Archives du blog