28 août 2016

"Les trois Marie"



 "Elles quittèrent rapidement le tombeau, remplies tout à la fois de crainte et d'une grande joie"
Matthieu Chapitre 28, 1-10





"J'étais endormie, mais mon coeur veillait... C'est la voix de mon bien-aimé, qui frappe: 
-Ouvre-moi, ma soeur, mon amie, Ma colombe, ma parfaite! 
Car ma tête est couverte de rosée, Mes boucles sont pleines des gouttes de la nuit."
Cantique des Cantiques




Elles étaient trois
Jeunes insouciantes et gaies
Elles étaient trois
Sur les chemins courants les haies
Elles étaient trois
Sereines à jamais

Josette T









Exposition de Suzanne Capdevielle
dans le cadre des Chemins d'Art Sacré du Diocèse de Strasbourg





36 commentaires:

  1. Quelle maîtrise dans la création, quelle beauté s'en dégage et combien leur émotion portée sur leur visage, rejoint la mienne. Merci Fifi pour ce beau partage.
    Quant à moi, toujours en convalescence, je cherche le chemin qui me ramènera au land art.
    Je t'embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prends soin de toi, Roger ! Nous t'attendons avec amitié et toujours le même bonheur sur ce "chemin" du land art que tu explores avec passion et talent.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Quelle magnifique exposition Fifi...
    Je connais cette ville pour y avoir de la famille...

    Merci du partage... Belle émotion... Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  3. Elles étaient trois
    Jeunes insouciantes et gaies
    Elles étaient trois
    Sur les chemins courants les haies
    Elles étaient trois
    Sereines à jamais figées dans l'acier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de la céramique, Josette. :-)

      Supprimer
    2. oups ! autant pour moi je les imaginais en bronze... elles n'en sont que plus belles

      Supprimer
  4. Trois "Marie" et trois expressions differentes, trois personnalités qui se devinent face à l'extraordinaire et l'incompréhensible. J'aime vraiment beaucoup ces sculptures et le cadre qui les accueille est lui aussi fort beau.
    Je suis allée à Rosheim car ma mere y avait un cousin germain venu s'y installer de sa Lorraine natale pour l'amour de sa belle. Je devais avoir autour de 17 ans lors de cette visite... Autant le dire, c'etait hier...

    RépondreSupprimer
  5. Malgré leurs coiffures et vêtements paraissant rongés par le temps, le sourire intérieur affleurant sur le visage de ces belles jeunes femmes aux yeux clos les place parmi les anges du paradis. Les expressions méditatives de ces trois grâces (créées par Suzanne Capdevielle qui atteint là le summum de son art) m'enchantent réellement.

    Encore un grand merci, chère Fifi, pour le partage de ces chef-d’œuvres.

    RépondreSupprimer
  6. Merci Fifi de prolonger notre bonheur ...!!
    Contempler le fruit d' un talent exceptionnel est un cadeau du ciel qu' un ange a su nous faire découvrir ...:-)
    Plein de schmoutzYy

    RépondreSupprimer
  7. "Une grande joie" , certainement, car leur pas semble un pas de danse!
    De crainte, point,dans cette belle interprétation la sérénité les transfigure.

    RépondreSupprimer
  8. Trois jeunes femmes comme transfigurées... Magnifique ! Merci de m'avoir fait connaître cette artiste.

    RépondreSupprimer
  9. Que de beauté! Ces trois visages sont d'une grande beauté et délicatesse et ce que j'aime le plus, c'est leur air serein et joyeux à la fois. C'est merveilleux. Un grand merci Fifi pour ce merveilleux partage.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  10. Quelle délicatesse !
    De toute beauté !

    Bonne semaine :-)

    RépondreSupprimer
  11. Quelle belle découverte !
    Les visages lisses et purs contrastent magnifiquement avec la rugosité des vêtements...
    et ces yeux fermés, disent la joie intérieure...encore mieux que le sourire !

    Merci de les avoir si bien photographiées, toutes les trois,
    et de nous partager cette beauté !

    RépondreSupprimer
  12. une course à la beauté...les yeux fermés...

    RépondreSupprimer
  13. 5.2
    J'étais endormie, mais mon coeur veillait... C'est la voix de mon bien-aimé, qui frappe: -Ouvre-moi, ma soeur, mon amie, Ma colombe, ma parfaite! Car ma tête est couverte de rosée, Mes boucles sont pleines des gouttes de la nuit. -
    Cantique des Cantiques

    RépondreSupprimer
  14. eh eh... commentaire terre à terre... utilitaire... quand dame Anne Sylvestre gronde, tonne, chante et sourit pour toutes les Marie "le mari de Maryvonne"... se poser, se reposer et, écouter... "quand il lui dira 'bobonne' elle va se tirer" !!.......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup d'humour dans ce commentaire terre à terre :-)) Je la garde pour un prochain billet.
      Zoubis rafraîchis :-)

      Supprimer
    2. femmes bonnes et sacrées ET sacrées bonnes femmes, même combat !!

      Supprimer
    3. Ha ! Ha ! Tout à fait ! ♥

      Supprimer
  15. J'aime beaucoup la première, le visage est quasi le même que ceux des 2 autres mais sa posture exprime quelque chose de plus angélique...
    Bisous Fifi, belle semaine !

    RépondreSupprimer
  16. L'ensemble en pierres, les couleurs contribuent à la douceur reflétée sur les visages. Mais elles sont loin d'être statiques, quels beaux mouvements des bras, des pieds! Superbe, merci.

    RépondreSupprimer
  17. C'est magnifique ! il y a tellement de grâce dans ces trois Marie :) c'est Divin !
    Bonne journée Fifi
    Bisous

    RépondreSupprimer
  18. "Les trois Marie "c'est un peu un titre de comptine ou de chanson, j'ai des notes là qui me trottent en tête, celles des "trois garçons" tiens, chanté par Voulzy et Souchon >

    http://cergipontin.blogspot.fr/2015/10/ii.html

    https://www.youtube.com/watch?v=ROW83LiHsws

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les adore ces deux là !!

      Supprimer
    2. et quand ça chante, ça enchante !!.......

      Supprimer
  19. Oui mais ces Marie ci sont bien juvéniles, elles ne sont pas contemporaines l'une de l'autre pourtant et elles se ressemblent fort dans les traits et l'expression. La petite P fait toujours ce genre de grimace, je lui ai dit que c'était une moue et aussi elle ferme les yeux. La nouvelle variante pour les photos en ce moment est de détourner le regard d'un air espiègle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'adolescence ce sera encore plus compliqué de faire une photo :-)

      Supprimer
  20. Une publication bien poétique en images et en textes.
    Bises

    RépondreSupprimer
  21. Marie, en trois exemplaires, aveuglées par la lumière... Mais où courent-elles donc ? Vers le lumière justement...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  22. Sourire, légèreté, douceur, beauté, danse aérienne, toute une joie qui fait du bien....

    RépondreSupprimer
  23. Quelles sont belles ces sculptures, quelles sont belles tes photos ! Merci pour le partage.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  24. Une seule expression:" marie pleine de grâce"
    J'admire le rayonnement qu'a su insuffler au matériau cette artiste.
    Lumineux. Transcendant!
    Et la voix de Mannick!

    RépondreSupprimer
  25. Tu me fais découvrir cette artiste, merci pour ces photos vivantes.

    RépondreSupprimer

Archives du blog