9 déc. 2010

traces...


les sillons d'hiver
ne portent pas de graines
traces éphémères

l'autre je


Et la voûte étoilée s'accroche aux capuchons
Les gamins avancent, la lanterne à la main
leurs sabots crissent sur le blanc du chemin
et le Minuit Chrétien tintinabule sa chanson ...

Chris 

Un chemin sous la neige ,
entre des ceps de vigne
garde noire du froid ,
décor intemporel
de mémoire d'antan
de la marche à l'étoile
des santons des campagnes :
un chemin de noël
d'autrefois
qui nous hante
et qui revit ici ,
dans le silence blanc
et l'haleine gelée du vent



Amichel



Poudre de bois
Sur l'eau d'Yves
Erre
Tes pas d'homme

Servanne


Froid en octobre
Neige en novembre
Noël en décembre
Le chemin est tracé
Y'a plus qu'à suivre
Les pieds dans la poudreuse
Jusqu'à la fin de l'année
Que l'on vous souhaite heureuse !

Christine


"...Petit garçon, il est
l’heure d’aller se coucher.
Tes yeux se voilent,
Ecoute les étoiles,
Tout est calme, reposé,
Entends-tu les clochettes tintinabuler ?..

Allwright

_____________

31 commentaires:

  1. J'ai triché un peu :-) l'image est de janvier 2010. Pour le moment un froid sec mais pas de neige.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Fifi,
    je peux t'en envoyer un peu si tu veux !!

    les sillons d'hiver
    ne portent pas de graines
    traces éphémères

    RépondreSupprimer
  3. J'aime bien ces soldats au garde à vous !

    RépondreSupprimer
  4. Un sentier d'hiver en noir et blanc à emprunter pour y découvrir des couleurs.Je vois que d'autres sont déjà passer par là.

    RépondreSupprimer
  5. Tricher sémal. :D
    Mais l'image est belle... Elle me ferait aimer la neige. :)

    RépondreSupprimer
  6. De toute évidence, la neige a plus de charme dans les vignes, sur les hauteurs, que dans les agglomérations ou les aéroports... :-(
    On doit respirer, là-haut ; c'est plus dégagé que dans la vallée où le ciel est plus nuageux. Au pire, en cas de tempête, on peut au moins s'abriter derrière les piquets... :-))
    Avec le relief du paysage et ces teintes gris / bleuté, ton image prend des allures de Conte de Noël. On imagine sans peine, sous la voûte étoilée, les gamins en capuchons, la lanterne en main, les sabots crissant sur la neige, descendant vers le village où la cloche tinte et annonce le "Minuit Chrétien". Au retour à la maison, on se réchauffera devant un feu crépitant, avec de bonnes rasades de vin chaud...
    Bon week-end, Fifi ! Et pour le vin chaud... atttention : quand tu vois trois chapeaux, là... tu arrêtes, hein !...:o)))

    RépondreSupprimer
  7. Odile
    Je vois tout, Odile: "la voûte étoilée, les gamins en capuchons, la lanterne en main, les sabots crissant sur la neige et j'entends " la cloche qui tinte" C'est pas loin de Château Cramaillotte, comme toujours. Avec le vin chaud, c'est pas "trois chapeaux" que je vois, c'est trois châteaux et après je dors ! :-)
    Bon week-end, Odile !!!

    RépondreSupprimer
  8. Superbe camaïeu de gris et de bleus !
    Merci pour cette très belle phoot et bon weekend !

    RépondreSupprimer
  9. Magnifique légende pour une très jolie photo où l'on retrouve la beauté de la vigne quelle que soit la saison. Ces couleurs d'hiver sont vraiment très belles.
    Bon week-end à toi Fifi !

    RépondreSupprimer
  10. Et la voûte étoilée s'accroche aux capuchons
    Les gamins avancent, la lanterne à la main
    leurs sabots crissent sur le blanc du chemin
    et le Minuit Chrétien tintinabule sa chanson ...

    Je me suis permise d'utiliser vos mots, que je trouvais si jolis sur cette belle photo avant gardiste ;))

    Un très beau week end pour toi Fifi
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. oui, les collines vosgiennes, en automne, en hiver, sous neige ou le soleil, je crois que je trouverai cela toujours très beau. La neige la pare d'une virginité qu'elle aura toujours à mes yeux, comme cet amour de jeunesse innocent et pur.
    Bon WE Fifi

    RépondreSupprimer
  12. Un chemin sous la neige ,
    entre des ceps de vigne
    garde noire du froid ,
    décor intemporel
    de mémoire d'antan
    de la marche à l'étoile
    des santons des campagnes :
    un chemin de noël
    d'autrefois
    qui nous hante
    et qui revit ici ,
    dans le silence blanc
    et l'haleine gelée du vent

    ps/ fifi on dirait qu'odile-garrigou vous entraîne sur le chemin des 3 messes basses pour un réveillon aux 3 chapeaux d'enfer !!

    RépondreSupprimer
  13. Amichel
    Votre poème me console, Amichel ! J'ai peur un peu de lasser avec mes chemins de vignes en toutes saisons. Et là, du coup, tout va bien ! Merci Amichel pour ce "chemin sous la neige" !!!
    PS On ne se méfie jamais assez, Amichel ! Odile et ses retos du coeur de mèche avec Garrigou :-) Drelindin, din... ne m'aura pas ! :-)

    RépondreSupprimer
  14. La photo est très belle et l'année ne compte pas...
    Tout comme toi, j'aime me promener dans les vignes dans toutes les saisons. C'est calme, vivifiant et le paysage change tout le temps.

    Ta photo est apaisante.

    Bisous et bon dimanche Fifi ;)

    Denise

    RépondreSupprimer
  15. Poudre de bois
    Sur l'eau d'Yves
    Erre
    Tes pas d'homme

    RépondreSupprimer
  16. Froid en octobre
    Neige en novembre
    Noël en décembre
    Le chemin est tracé
    Y'a plus qu'à suivre
    Les pieds dans la poudreuse
    Jusqu'à la fin de l'année
    Que l'on vous souhaite heureuse !

    Biseeeeeeeeeees de Christineeeee

    RépondreSupprimer
  17. J'ai beaucoup de respect pour ce mot "tintinabuler" qui se marie bien avec le charme de cette photo.
    Comme dans la chanson d'Allwright
    "...Petit garçon, il est
    l’heure d’aller se coucher.
    Tes yeux se voilent,
    Ecoute les étoiles,
    Tout est calme, reposé,
    Entends-tu les clochettes tintinabuler ?..."

    RépondreSupprimer
  18. La route des vins est pour un certain temps ouatée, que c'est beau !

    RépondreSupprimer
  19. Une belle photo avec des vignes comme on les voit peu. C'est sans doute une deformation liée à mon appartenance à Verdun, mais je trouve un coté guerrier à ces alignements de tuteurs qui m'évoquent les lignes de combat à leur maniere.

    RépondreSupprimer
  20. Sacré Amichel ! il me fait un affront en m'appelant "odile-garrigou", parce que moi, je n'incitais pas du tout Fifi à la débauche... Au contraire de Garrigou, je te mettais en garde contre les excès :
    "et pour le vin chaud... attention: quand tu vois trois chapeaux, là... tu arrêtes, hein !... :o)))
    => plutôt genre Bon-Ange-Gardien, Non ?
    Cela dit, avec le rhube que je tiens, je vais me l'essayer, le coup des trois chapeaux, avec un bon grog.
    Bonne semaine à vous tous ! Santé !... :o)

    RépondreSupprimer
  21. Odile
    Amichel aime taquiner, Odile ! :-)
    Par ailleurs, tu as raison de me mettre en garde. Je ne connaissais pas du tout cette histoire des trois chapeaux. Le révérend des trois messes basses avait plutôt des visions de "dindes truffées", "des truites, grosses comme ça", de "carafes qui flambent pleines de vins de toutes couleurs"...Il aurait mieux fait de te connaître, Odile et l'histoire des trois chapeaux, ça lui aurait évité plein d'ennuis !
    :-)
    Tchin, Tchin, Odile ! Tu vas le ratatiner ton rube avec seulement deux chapeaux ! Bisous un petit peu ensoleillés !

    RépondreSupprimer
  22. Une haie d'honneur et un blanc tapis. Comment ne pas suivre sa route. Pour découvrir le mystère au coin de la courbe.

    RépondreSupprimer
  23. Oui, Fifi, cette histoire des "3 chapeaux" est une boutade (locale?) bien connue ici, pour dire que si, une fois couché après voir bien bu, on voit 3 chapeaux au pied du lit, là où on n'en avait accroché qu'un seul... eh ben, il est temps de s'arrêter : on a bu un p'tit coup de trop... :o)
    Vrai que ça ne se dit pas, par chez toi ??
    Bien sûr, Amichel saisit toutes les occasions pour taquiner, quand il sait qu'il y a du répondant... et il nous sait complices... :-) Quant à moi, j'ai appris grâce à lui le nom de "Garrigou" : j'ai pourtant lu Daudet dans ma jeunesse, mais ce nom m'avait totalement échappé... On en apprend tous les jours.
    Tchin, Tchin, Fifi et Amichel ! Bonne journée à vous deux !

    RépondreSupprimer
  24. PS
    A bien regarder les trces sur la neige, il est facile de deviner qui c'est qu'a bu un p'tit coup d'trop !!!... :o))

    RépondreSupprimer
  25. Les trois chapeaux, je la connaissais comme cela.
    Si vous etes enrhumés, mettez un chapeau au pied de votre lit et couchez vous avec une bouteille de rhum. Quand vous verrez trois chapeaux, vous serez guéri.

    RépondreSupprimer
  26. Des histoires de chapeaux, de rhum, de messes ... non mais vous buvez quoi par ici ? rires !!!

    Je passais juste déposer un panier avec des bisous tintinabulants pas givrés du tout :)))

    RépondreSupprimer
  27. OUI c'est magnfique je connais bien cette chanson que j'aime aussi beaucoup. FIFI
    Merci encore pour ce superbe partage.
    Je t'embrasse
    Mes yeux se voilent.................

    RépondreSupprimer
  28. Le 09.12.10 à Cergy la neige crissait lorsque j'ai laissé mes traces, c'est rare sur Cergy et très agréable. Ce devait être le cas lorsque tu as pris cette photo et tu devais faire de la buée en plus, et tu avais de la lumière.
    Etais tu tournée vers la ligne bleue des Vosges ?
    (Merci d'être passée pour la Ste Luce, Fifi)

    RépondreSupprimer
  29. j'aime ces perspectives blanches qui emportent très loin au pays des rêves ... bravo pour cette image.

    RépondreSupprimer

Archives du blog