6 déc. 2011

à bicyclette...



...Toi, tu me plais. Tu es agile,
Tu es fine et nerveuse
Comme l'hirondelle et comme les chevreuils;
Tu franchis vallons et collines;
Tu es ivre du moindre rayon de soleil matinal;
Tu es heureuse d'être libre,
Et de fuir par la campagne... "
Phileas Lebesgue



Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette...

Quand on approchait la rivière
On déposait dans les fougères
Nos bicyclettes
Puis on se roulait dans les champs
Faisant naître un bouquet changeant
De sauterelles, de papillons
Et de rainettes
Quand le soleil à l'horizon
Profilait sur tous les buissons
Nos silhouettes
On revenait fourbus contents
Le cœur un peu vague pourtant
De n'être pas seul un instant
Avec Paulette
 
Yves Montand
envoyé par Claudie 



imagine
un vélo aux rayons
si longs
que ces sillons
imagine
un vélo
et si nous pédalions ?


27 commentaires:

  1. Bonjour FIFI
    A bicyclette la vie est si belle*
    Elle est encore si belle cette photo vue d'ici quel régal
    ET ce vert !!!!!!!!!!!!!
    TU étais assez loin de ces sportifs* Mais je trouve l’effet incroyable
    Tu sais une petite envie de venir aussi à cet endroit et avec ma bicyclette aussi
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. Au milieu des champs, il est agréable de les voir ainsi sillonner.
    Amitiés Fifi.

    RépondreSupprimer
  3. C'est une merveilleuse photo, Fifi.
    J'aime ces sillons d'herbe et ces quatre cyclistes. La perspective est magnifique :-)
    Bisous de douce soirée ;)


    "La bicyclette (extrait)

    ...Toi, tu me plais. Tu es agile,
    Tu es fine et nerveuse
    Comme l'hirondelle et comme les chevreuils;
    Tu franchis vallons et collines;
    Tu es ivre du moindre rayon de soleil matinal;
    Tu es heureuse d'être libre,
    Et de fuir par la campagne... "

    Phileas Lebesgue

    RépondreSupprimer
  4. Ils ne suivent pas le fil du champ et leurs perpendiculaires divisent l'espace !
    Bien vu, ne manquent que les corbeaux !

    RépondreSupprimer
  5. Beau champ et chant d'Amour, Fifi! qui me ramène aux paroles de la chanson d'Yves Montand, La bicyclette, dont quelques extraits :

    Quand on partait de bon matin
    Quand on partait sur les chemins
    A bicyclette...

    Quand on approchait la rivière
    On déposait dans les fougères
    Nos bicyclettes
    Puis on se roulait dans les champs
    Faisant naître un bouquet changeant
    De sauterelles, de papillons
    Et de rainettes
    Quand le soleil à l'horizon
    Profilait sur tous les buissons
    Nos silhouettes
    On revenait fourbus contents
    Le cœur un peu vague pourtant
    De n'être pas seul un instant
    Avec Paulette

    Beau mardi à toi!
    Claudie

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Fifi. J'admirais tellement ces jolies lignes vertes que je n'avais pas vu les cyclistes mais c'est amusant comme le fait de suivre ces petits chemins verts m'a quand même amenée automatiquement aux sportifs... Bravo pour ce guidage réussi.
    En tout cas, pas un cycliste n'a dû s'aventurer sur les routes de Normandie aujourd'hui. La pluie a sévi quasiment toute la journée et il était difficile de passer entre les gouttes. Même le petit chat noir qui squatte mon rebord de fenêtre a délaissé sa "couvaison" ;-)))
    Bises à toi Fifi et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  7. Claudie
    Ah la voix sensuelle de Montand ! En mettant mon titre c'est bien cet air que j'avais en tête :-)
    Bonne soirée, Claudie !

    RépondreSupprimer
  8. un horizon paisible et calme..comme j'aime.. une promenade à vélo.. comme j'aime, si le chemin est horizontal..

    RépondreSupprimer
  9. Avec Paulette !
    Comment ne pas penser à Montand quand on voit cette belle photo !

    RépondreSupprimer
  10. je ne sais plus si ce sont les rayons verts qui s'échappent des bicyclettes ou bien si ce sont les sillons verts qui convergent vers eux.
    Le long d'un champ de blé peigné par la brume,quatre vélos pour un paysage tiré au cordeau.

    RépondreSupprimer
  11. Le cycliste est petit devant la nature.

    RépondreSupprimer
  12. Bravo fifi j'adore cette photo non pas parce que je suis cycliste mais par sa qualité graphique et insolite.

    RépondreSupprimer
  13. imagine
    un vélo aux rayons
    si longs
    que ces sillons
    imagine
    un vélo
    et si nous pédalions ?


    vérification : platered !!

    RépondreSupprimer
  14. Jolie photo !
    J'aime bien faire du vélo quand il fait beau et quand c'est tout plat. Il faudrait que je m'achète une selle rembourrée car la mienne destroye mon petit derrière.
    Désolée, je ne fais pas dans la poésie aujourd'hui.
    En plus, quand je dis petit c'est un doux euphémisme.

    RépondreSupprimer
  15. Photo-graphiquement très très réussie. Bravissimo !!!
    T'âs d'beaux cieux, on sait, et... "t'âs d'beaux zyeux, tu sais !"...
    Je comprends les coureurs d'affectionner cet endroit : pas besoin de baladeurs sur les oreilles : ya des microsillons partout ... :-) Quant à toi, tu étais au point stratégique pour tout capter : eux tenant leurs guidons et toi te laissant guider par les sillons.
    Un gage : revenir au même endroit, l'été prochain, quand les blés seront dorés, pour guetter le passage des cyclistes, afin de comparer le résultat...
    => ... ya des chances (ou des risques) que les bicyclettes rétro seront délaissées par deux, au bout du champ, et les Paulettes devenues invisibles dans les herbes hautes...
    Mais je te fais confiance pour la photo : à défaut de vélos, tu trouveras bien des coquelicots... :-)

    RépondreSupprimer
  16. Quand on partait de bon matin
    Quand on partait sur les chemins
    A bicyclette...

    La chanson de mon papa qui a disparu il y a bien bien longtemps.
    Une bien belle reussite optique.

    RépondreSupprimer
  17. Voilà une très bonne idée! Au lieu de rester là devant mon écran d'ordinateur, je ferai mieux d'aller à leur poursuite...
    Merci Fifi pour cette très belle photo et pour les précédentes aussi, elles sont magiques!

    RépondreSupprimer
  18. la nature en pull en velours côtelé
    ça tient chaud au coeur
    bravo fifi !

    RépondreSupprimer
  19. Waw ! Quelle belle perspective avec ces sillons !
    J'aime cette prise de vue :-)

    RépondreSupprimer
  20. Odile
    Tu es en forme Odile et j'aime !
    Ils sont verts mes yeux, tu sais :-)
    Les cyclistes sont arrivés quand j'étais en train de sillonner les sillons dans le cadreur et je les ai attrapés in extrémis. Je crois que je pratique la photo uniquement pour les cadeaux qu'elle m'offre et il y en partout. Ici une de nos promenades "chien", un paysage pas extraordinaire mais les saisons qui apportent la vie et le changement offrent toujours de jolies surprises. Je vais essayer pour le prochain été d'attraper un cycliste à califourchon sur un coquelicot :-)
    Menu du jour les gouttes dans les branches des bouleaux :-)
    Bisous pluvieux !

    RépondreSupprimer
  21. Amichel
    du "velours côtelé" ça tient chaud tout court et c'est pas de refus aujourd'hui, Amichel ! Une belle image appliquée à ces jeunes pousses !

    RépondreSupprimer
  22. Oh ben mince alors... plus de vélos ! ils ont filé !!!... :)
    ...........................................................

    Bien d'accord avec toi : "prendre" ou "faire" une photo, c'est s'offrir un moment de bonheur indescriptible. Et le stress que ça génère parfois y participe ;-)
    Du coup, j'entends la sonnette des vélos qui fait :
    "Diling-diling-diling-diliiiiing…"
    PS
    Si t''entends pas, t'auras un gage :
    Répéter 10 fois de suite et de plus en plus vite :
    "Ces-sillons-sont-si-près-qu'on-ne-sait-si-c'en-sont"
    => ç'aurait pu être un titre pour ta foto :)))

    RépondreSupprimer
  23. Et ça papote et ça papote, juste au point de fuite, là où les parallèles se rejoignent, à l'horizon...

    RépondreSupprimer
  24. Odile
    Et la dixième fois: cessillonsonsiprèquonnesépasicentson
    :-))

    RépondreSupprimer
  25. Scène champêtre matinale de toute beauté , un bel effet graphique avec ces cultures et une jolie composition avec les vélos

    RépondreSupprimer

Archives du blog