9 avr. 2012

entre les vignes...



Comme dans un vaste si-me-taire à la faim de lit-vert...
Sentir le début de la flore-raison....
S'enligner pour une longue promenade en sol-y-terre...
Chercher en vin l'ivraiesse....
Du livre de la vie, lire cé-pages....
Trouver l'en-vie de jouer à saute-Mouton Cadet...


Une haie d'honneur
Juste pour l'arbre tout en fleurs
Début de printemps
Christine


avant qu'il ne devienne rouge
l'or prend des couleurs d'argent
sur la vallée d'abondance
l'autre je


Un passage entre les vignes
de terre sèche , d'herbe maigre
où le sol vert est une note allègre
qu'un arbre en fleurs souligne
Amichel


Vignes hérissonnes
vignes de cannes et de ceps
pour arriver au printemps
suivre la sente de l'arbre blanc
et zig-zaguer dans la brume
Printemps, été, automne
à la bonne fortune
des fruits lentement préparés.
Maïté Aliénor


Douces courbes de vos lignes
Appel du printemps
Viens boire à ma vigne
Quelques gouttes du temps
10fraction

27 commentaires:

  1. FIFI bonsoir elle est superbe ta photo j'ai presque la même dans mes photos
    entre la vigne je respire et je recule aussi
    Car la dernière fois je n'avais pas de place pour partir alors j'ai du reculer dans ces vignes
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. belle photo..avec une absence de dent-de-lion.....!

    RépondreSupprimer
  3. C'est un endroit magnifique Fifi où ces petites routes mènent dans les vignes. J'aime ta photo avec la vue sur l'arbre en fleur. La semaine dernière, j'étais aussi dans les vignes de notre canton avec les arbres en fleur.
    Arbre en fleur et vigne en cette saison, quel joli contraste où la douceur règne :-)
    Bisous de belle semaine, Fifi.

    RépondreSupprimer
  4. Ces paysages de vigne pourrait être monotone mais c'est tout le contraire!
    J'adore me promener la dedans...
    Très jolie photo.

    RépondreSupprimer
  5. Aubépine en fleurs. Jolie photo, Fifi. Il manque peut-être une maison de vigne.
    Ici, juste à côté de chez moi, il y a une maison de vigne mal restaurée avec un puits
    Mais il n'y a plus de vigne.

    RépondreSupprimer
  6. Que pouvons nous lire entre les vignes ? Que le printemps est vraiment là puisque les prunelliers et les cerisiers sont en fleurs mais la vigne attend toutefois un peu qu'il fasse un peu plus chaud ; elle est sages, elle a l'année devant elle avant l'automne....
    Un beau contre-jour lumineux et graphique, bien cadré.

    RépondreSupprimer
  7. Christian Bobin a dit : " L' écriture est l' ange de la résurrection.."
    Aujourd' hui c 'est ta merveilleuse photo qui me dit exactement la même chose...:-))
    Merci Fifi ...Vive le printemps

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Fifi ,
    Que j'aimerais m'y promener !Votre photographie c'est comme une invitation !
    Belle journée à vous !
    Je vous embrasse bien fort !

    RépondreSupprimer
  9. Comme dans un vaste si-me-taire à la faim de lit-vert...
    Sentir le début de la flore-raison....
    S'enligner pour une longue promenade en sol-y-terre...
    Chercher en vin l'ivraiesse....
    Du livre de la vie,lire cé-pages....
    Trouver l'en-vie de jouer à saute-Mouton Cadet...

    Bonne semaine Fifi!
    Becsbecsbecs!!!!!

    RépondreSupprimer
  10. Lorsque tout n'est encore que douceur matinale!

    RépondreSupprimer
  11. Le blanc est mis... : que la fête commence ! C'est comme un long cortège qui se déroule à la suite du voile de la mariée... (cerisier, prunier/mirabellier ?) et la foule arrive de partout ! Sur cette photo, ce n'est pas clinquant, mais tout en charme, fraîcheur et poésie. La fiesta viendra plus tard, sous le ciel bleu, avec la levée tonitruante des bugles et des pissenlits... :-) Tu nous montreras encore, Hein ?
    J'envie les perspectives de "tes" vignobles. Suis allée faire un tour chez Google Earth : c'est grandiose ! C'est la variété du cépage de cette vigne qui lui vaut des pieux aussi hauts pour étayer les sarments ? ou bien est-ce lié au mode de vendanges mécanisées de ce vignoble ? En tout cas, c'est du solide !

    Ici, dans le muscadet, les bourgeons ont éclaté la semaine passée, mais on n'est pas à l'abri de quelque gelée matinale ! Le temps a été bien perturbé pour ce week-end de Pâques : grisoune, venteux, frais et humide... :(
    Dans le bois, le pic épeiche tambourine à longueur de journée pour creuser sa loge dans le tronc d'un merisier, juste en face de la maison ; la femelle, impatiente, suit les travaux de près... L'écureuil(lle) allaite ses petits, il nous faut attendre maintenant un mois et demi pour voir apparaître la progéniture...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pissenlits ça commence, Odile :-) J'en montrerai peut être mais pas trop, pour ne pas lasser. Le défi ce sera de montrer le pissenlit nouveau avec un point de vue original :-)) Quant aux renseignements pratiques, je ne suis guère compétente ! Faudrait discuter avec un viticulteur quant à la taille des pieux. L'arbuste en fleur, je ne l'ai pas vu de près. Je suis bonne à pas grand chose pour te renseigner :-( Juste dire que c'est le graphisme des vignes et le blanc bouquet, au bout du "passage" que j'avais envie de mettre en boite. Et puis j'ai bidouillé une formule dessin chez photo filtre pour faire ressortir les alignements.

      Tu es aux premières loges pour voir éclore le printemps ! As-tu déjà réussi à photographier l'écureuil(lle) en train d'allaiter ses petits ? Et "l'impatience" de la femelle pic épeiche ? Je te sens capable de tout ! :-)
      Bisous printaniers !

      Supprimer
  12. J'aime beaucoup ces paysages de printemps, rythmés par les rangées de plantations, légèrement brumeux, pleins de promesses !
    Bises et belle soirée !

    RépondreSupprimer
  13. Ton objectif d'emmener l'œil vers "le blanc bouquet" est atteint : les yeux vont directement dessus et on se prend à suivre la route sinueuse qui slalome entre les vignes.

    Non, non : pas de photos d'allaitement : trop intime et trop inaccessible !… Mais je devine tout, quand elle vient chercher du réconfort, une goutte de lait pendant au bout de la mamelle... ;). La semaine passée - c'était juste avant l'évènement - je l'ai surprise en "flagrant délit de… sieste" (!), calée, affalée entre les branches d'un chêne, dans un rayon de soleil, le petit ventre bien rebondi et l'œil mi-clos…
    Un scoop aussi : alors que je visais le pic en train de creuser, je ne l'ai pas vraiment vue, elle, se couler le long du tronc d'à côté, mais d'instinct, j'ai déclenché - CLIC ! - et les ai eus tous les deux en même temps. A 25m de distance et 10m de haut, j'étais heureuse du résultat ! J'ai vraiment très envie d'un zoom plus performant...
    Le pic (Woody-wood-picker-le-bien-nommé)en est à sa 4e semaine de forage. C'est sidérant : une dizaine de coups de bec, puis hop, un regard en arrière pour éliminer les copeaux et jeter, en même temps, un œil à ce qui se passe dans son dos… et ça recommence… Des cervicales à toute épreuve… il en est à un trou de forage équivalent à la longueur de son corps, et attaque maintenant le creusement en profondeur vers le bas… J'ai hâte de voir le chemin inverse, après la ponte et l'éclosion : la tête sortant du trou pour aller chercher la pitance… et les petits becs qui attendent… mais là encore, il faut patienter.
    Il me faudra des cervicales solides. Autant te dire que je n'ai pas hâte que les noisetiers environnants s'épanouissent trop vite parce que, du coup, les feuilles risquent fort de tout cacher…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un bonheur de t'écouter, pardon, de lire ton observation de tout ce petit monde occupé instinctivement à transmettre la vie, avec ténacité et fidélité !
      A ton poste d'observation privilégié, un zoom performant est à coup sûr source de plaisirs renouvelés !

      Supprimer
  14. Une haie d'honneur
    Juste pour l'arbre tout en fleurs
    Début de printemps

    Biseeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  15. avant qu'il ne devienne rouge
    l'or prend des couleurs d'argent
    sur la vallée d'abondance

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour :),

    Quelles belles photos sur ton blog ! On aimerait vraiment y aller ...

    RépondreSupprimer
  17. Bientôt on oubliera l'arbre, alors que les grains juteux capteront les rayons du soleil, mais pour l'instant c'est lui qui explose de lumière.
    Joli!

    RépondreSupprimer
  18. la vigne reprend doucement sa vitalité même si le printemps avance à cloche-pied. Bonne journée Fifi

    RépondreSupprimer
  19. Faut il lire entre les lignes?

    RépondreSupprimer
  20. Un passage entre les vignes
    de terre sèche , d'herbe maigre
    où le sol vert est une note allègre
    qu'un arbre en fleurs souligne

    RépondreSupprimer
  21. L'herbe maigre s'est déjà parsemée de fleurs jaunes, bleues...
    La température est plutôt fraiche.
    Mais il suffit d'un rayon de soleil Amichel, pour y croire vraiment,au printemps.
    Bonne soirée à vous !

    RépondreSupprimer
  22. J'aime cette blancheur printaniere

    RépondreSupprimer
  23. Vignes hérissonnes
    vignes de cannes et de ceps
    pour arriver au printemps
    suivre la sente de l'arbre blanc
    et zig-zaguer dans la brume
    Printemps, été, automne
    à la bonne fortune
    des fruits lentement préparés.

    Une si belle photo.

    RépondreSupprimer
  24. Douces courbes de vos lignes
    Appel du printemps
    Viens boire à ma vigne
    Quelques gouttes du temps

    RépondreSupprimer

Archives du blog