28 mai 2012

"un fouillis de coquelicots"


Dans un creux sauvage et muet
Qui n’est pas connu du bleuet
Ni de la chèvre au pied fluet
Ni de personne,
Loin des sentiers des bourriquots,
Loin des bruits réveilleurs d’échos,
Un fouillis de coquelicots
Songe et frissonne
Maurice Rollinat

Tiges élancées, boutons courbés, sur la pente foisonne une mer de pétales.
Musiques florales parties à l'assaut de l'éphémère avec ou sans vent
Les coquelicots s'avancent, se tendent, poils dessus, poils dessous;
Vertes lances, flous dans la lumière, les couleurs s'exacerbent.
Maïté Aliénor 

"Le printemps tu attends les coquelicots,
Taches rouges estimées par Monet,
Poussant dans les champs de blé,
Leur nom rappelant le cocorico
Du coq à la crête rouge. Les pavots
Blancs apportent le sommeil,
Le songe sans retour, l'oubli,
La chaleur de lassitude, le bonheur faux.
Mais comme l'éclatant cri,
Dans le gris matin, du coq te réveille,
Les coquelicots, quand tu les vois,
Te rappellent à la chaleur de l'été, à la vraie joie."
Philip Hart
envoyé par Denise



Gentils coquelicots mets d'âme....

Ils étaient venus par cents
Prêts à verser leur sang
Dans le pré vert,rouge perçants
Offrir au soleil de l'encens
Et sourire à tous les passants
Comment peut-on vivre sans....
Claire Fo 


Là où tu t’es arrêté
Un jour de trouble
Les coquelicots ont poussé
Saisons mélangées
Ciels sombres sous horizon bouché
Des voix se sont mêlées à ta plainte
Voix étranges
Voix étrangères
Elles aussi croyaient en leur victoire
Elles aussi voulaient voler au-delà des frontières
Élargir leur espace
Servir leur drapeau
Haranguées par des épouvantails
À l’uniforme rutilant

Un jour tu as croisé ton frère
Et tu ne l’as pas reconnu
Et lui ne t’a pas reconnu
Au lieu de tomber dans les bras
Vous êtes tombés côte à côte
Dans un cri de douleur unifiée
Coupables de mort réciproque

Ici seuls les coquelicots poussent encore
Et quand part la belle saison
Ils laissent des traînées sombres
Pour rappeler l’ineptie
Des hommes …
Saravati

Le vent le fait plier et parfois se coucher
Mais il n'enlève rien à sa tendre beauté
Pour le coquelicot ma passion est totale
J'aime le doux plissé de soie de ses pétales.

Marie LC


"Sous les rouges coquelicots des cimetières flamands,
Qui parmi les rangées de croix bougent dans le vent,
Nous sommes enterrés. Et dans le bleu des cieux,
Les alouettes encore lancent leur cri courageux
Que plus personne n'entend sous le bruit des canons.

Nous sommes morts : il y a à peine quelques jours,
Nous connaissions les joies de la vie, de l'amour,
La fraicheur de l'aurore, les lueurs du ponant.
Maintenant nos corps sans vie reposent en sol flamand.

Nos mains inanimées vous tendent le flambeau :
C'est à vous, à présent, de le tenir bien haut,
de contre l'ennemi reprendre la querelle.
Si vous ne partagez des morts la foi rebelle,
Nos corps ne pourront pas dormir paisiblement
Sous les rouges coquelicots des cimetières flamands."

J.P. van Noppen
Une traduction du poème
"In Flanders Fields"
de Lt.-Col. John McCrae
envoyé par Amichel




Le coquelicot et le bleuet

Au champs d'horreur
hors des tranchées
où les morts-vivants
sacrifiés
aux champs d'honneur
se sont enterrés
ils voient
au vent trembler
le souvenir vivace
des bonheurs d'avant
la peur la douleur
la souffrance
dans les terres labourées
par les obus d'acier :
ces fleurs d'espoirs obstinés
le coquelicot et le bleuet
la vie l'amour
le sang versé
le cœur blessé

aux champs de blés
quand vient l'été
la vie renaît
avec l'amour
les coquelicots et les bleuets
rouges baisers
tendres pensées
fleurs innocentes
témoins fragiles
de la guerre à la guerre
Amichel

36 commentaires:

  1. Tiges élancées, boutons courbés, sur la pente foisonne une mer de pétales.
    Musiques florales parties à l'assaut de l'éphémère avec ou sans vent
    Les coquelicots s'avancent, se tendent, poils dessus, poils dessous;
    Vertes lances, flous dans la lumière, les couleurs s'exacerbent.
    J'adoreeeeeeeeeeeeeeee.

    RépondreSupprimer
  2. Un tres joli bouquet à contempler sur place pour qu'il conserve sa splendeur

    RépondreSupprimer
  3. Merveilleuse photo, Fifi :-) J'ai l'impression de me trouver dans ce champ! Ces magnifiques coquelicots sont à portée de main. Bravo, je me régale. Ils regardent tous le soleil.
    Bisous pétales de coquelicots ;-)


    "Le printemps tu attends les coquelicots,
    Taches rouges estimées par Monet,
    Poussant dans les champs de blé,
    Leur nom rappelant le cocorico
    Du coq à la crête rouge. Les pavots
    Blancs apportent le sommeil,
    Le songe sans retour, l'oubli,
    La chaleur de lassitude, le bonheur faux.
    Mais comme l'éclatant cri,
    Dans le gris matin, du coq te réveille,
    Les coquelicots, quand tu les vois,
    Te rappellent à la chaleur de l'été, à la vraie joie."
    Philip Hart

    RépondreSupprimer
  4. Gentils coquelicots mets d'âme....

    Ils étaient venus par cents
    Prêts à verser leur sang
    Dans le pré vert,rouge perçants
    Offrir au soleil de l'encens
    Et sourire à tous les passants
    Comment peut-on vivre sans....

    Câlinsss!!!

    RépondreSupprimer
  5. Superbes photo et fouillis Fifi
    Et J'ai pas de poème à chercher aujourd'hui:-)
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. FIFI bonjour voici mes fleur préférées alors merci merci
    quel plaisir
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique ce fouillis rouge !
    Je les verrais bien accompagnés de quelques bleuets et marguerites sauvages.

    RépondreSupprimer
  8. Je viens de voir ta précédent photo. Y a un bleuet je crois !!!

    RépondreSupprimer
  9. Les coquelicots sont de saison et inspirent ...
    (d'après la chanson La guerra di Piero )
    Là où tu t’es arrêté
    Un jour de trouble
    Les coquelicots ont poussé
    Saisons mélangées
    Ciels sombres sous horizon bouché
    Des voix se sont mêlées à ta plainte
    Voix étranges
    Voix étrangères
    Elles aussi croyaient en leur victoire
    Elles aussi voulaient voler au-delà des frontières
    Élargir leur espace
    Servir leur drapeau
    Haranguées par des épouvantails
    À l’uniforme rutilant

    Un jour tu as croisé ton frère
    Et tu ne l’as pas reconnu
    Et lui ne t’a pas reconnu
    Au lieu de tomber dans les bras
    Vous êtes tombés côte à côte
    Dans un cri de douleur unifiée
    Coupables de mort réciproque

    Ici seuls les coquelicots poussent encore
    Et quand part la belle saison
    Ils laissent des traînées sombres
    Pour rappeler l’ineptie
    Des hommes …
    Saravati

    http://saravati.blogspot.com/2012/04/la-guerra-di-piero.html

    RépondreSupprimer
  10. Manif en Rouge
    .................
    Le Dormeur du Val s'est redressé,
    deux trous rouges au côté droit...
    .................
    Levée en masse des compagnons de misère
    .................
    Ensemble ils ont chanté :
    "Accroche à ton coeur un morceau de chiffon rouge
    Une fleur couleur de sang"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS
      C'est la "transfusion" dont parlait amichel
      ...................
      "la soie de leurs pétales
      recueillant les gouttes perdues
      du sang nouveau"
      ...................
      "Légion d'honneur
      des champs d'horreur"
      (Le Sang des Saisons)
      www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre20669-chapitre103116.html
      BRAVO à lui !

      Supprimer
    2. Par sa fragilité et son rouge vif, le coquelicot rappelle évidement les "champs d'horreur" des guerres; à commencer par "Le dormeur du Val"...
      Zéro pointé pour moi pour n'avoir pas reconnu le sens du "coquelicot", du "Sang des saisons" ! C'est probablement le terme "sang nouveau" qui m'a éloigné du sens "transfusion" "des champs d'horreur".
      Une bonne occasion de rappeler que "Le sang des saisons" d'Amichel est accessible en cliquant sur le lien affiché sous chaque poème.
      Merci Odile !

      Supprimer
  11. Le vent le fait plier et parfois se coucher
    Mais il n'enlève rien à sa tendre beauté
    Pour le coquelicot ma passion est totale
    J'aime le doux plissé de soie de ses pétales.


    Très belle photo Fifi.

    RépondreSupprimer
  12. Un "fouillis" ou une "bouillée" comme dit Claude ? Il y a en a de plus en plus sur les talus et c'est tant mieux pour les yeux. Ils accrochent la lumière de tous leurs poils, leurs pétales ont une consistance très craquante à voir, on croirait les entendre sonner comme leurs capsules d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont poussé sur le trottoir, trois belles brassées !

      Supprimer
  13. Le coquelicot est le symbole de la 1ère guerre mondiale et le bleuet celui de l'armistice, ai-je lu...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bleuet_des_champs

    RépondreSupprimer
  14. au Canada (au Quebec en ce moment les étudiants manifestent en arborant un bout de tissu rouge) elle est la fleur du souvenir

    "Sous les rouges coquelicots des cimetières flamands,
    Qui parmi les rangées de croix bougent dans le vent,
    Nous sommes enterrés. Et dans le bleu des cieux,
    Les alouettes encore lancent leur cri courageux
    Que plus personne n'entend sous le bruit des canons.

    Nous sommes morts : il y a à peine quelques jours,
    Nous connaissions les joies de la vie, de l'amour,
    La fraicheur de l'aurore, les lueurs du ponant.
    Maintenant nos corps sans vie reposent en sol flamand.

    Nos mains inanimées vous tendent le flambeau :
    C'est à vous, à présent, de le tenir bien haut,
    de contre l'ennemi reprendre la querelle.
    Si vous ne partagez des morts la foi rebelle,
    Nos corps ne pourront pas dormir paisiblement
    Sous les rouges coquelicots des cimetières flamands."

    J.P. van Noppen
    Une traduction du poème
    "In Flanders Fields"
    de Lt.-Col. John McCrae

    RépondreSupprimer
  15. Le coquelicot et le bleuet

    Au champs d'horreur
    hors des tranchées
    où les morts-vivants
    sacrifiés
    aux champs d'honneur
    se sont enterrés
    ils voient
    au vent trembler
    le souvenir vivace
    des bonheurs d'avant
    la peur la douleur
    la souffrance
    dans les terres labourées
    par les obus d'acier :
    ces fleurs d'espoirs obstinés
    le coquelicot et le bleuet
    la vie l'amour
    le sang versé
    le cœur blessé

    aux champs de blés
    quand vient l'été
    la vie renaît
    avec l'amour
    les coquelicots et les bleuets
    rouges baisers
    tendres pensées
    fleurs innocentes
    témoins fragiles
    de la guerre à la guerre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y aura t-il un jour un monde sans guerre ??? Nous n'osons pas trop y réfléchir.
      Faire oeuvre de paix avec nos modestes moyens, à commencer en nous mêmes, faire "la guerre à la guerre !
      Merci Amichel !

      Supprimer
  16. Quel joli fouillis....rien que des coquelicots... fragiles,légers etc..etc..mais ne durent pas longtemps...
    Merci et bonne soirée.
    Bisousssss

    RépondreSupprimer
  17. Je n'ai pas vu beaucoup de coquelicots encore cette année. L'année dernière il y en avait partout chez moi, cette année elles ne sont pas là. Alors j'admire ceux de ta photo à la place. Merci.

    RépondreSupprimer
  18. Je ne me lasse pas des photos de coquelicots. Elles ont toujours un petit quelque chose de magique. Celle ci est particulièrement belle. ♥

    RépondreSupprimer
  19. a concentration de fleurs donne un effet magnifique , bravo pour ce format penche

    RépondreSupprimer
  20. bel hommage aux coquelicots ,mercredissime

    RépondreSupprimer
  21. As tu remarqué que les coquelicots cette années sont plus rouges que l'an passé...Hollande ? ha non ce sont les tulipes

    RépondreSupprimer
  22. ah Fifi est sur Blogspot... Superbe photo et j'adore la façon dont tu l'as prises, penchée, j'aime beaucoup...

    RépondreSupprimer
  23. Une belle photo j'aime je regarde ces coquelicots
    Merci FIFI

    RépondreSupprimer
  24. Des coquelicots en pagaille ! (rire)
    Très jolie photo Fifi !
    Je vous embrasse bien fort !

    RépondreSupprimer
  25. Magnifiques et délicats coquelicots!
    Bonne journée
    Domi

    RépondreSupprimer
  26. De très jolis coquelicots, tous allant dans le même sens...
    Une belle pagaille quand même :)
    Très jolie photo en tout cas ;)

    Passe une très bonne journée Fifi !

    RépondreSupprimer
  27. Extraordinaire. Quelle beauté !

    RépondreSupprimer
  28. un monde plein de couleur... oui, couleur au singulier parce que c'est le rouge qui remplit si joliment l'image !

    RépondreSupprimer

Archives du blog