2 mars 2015

récolte...



Au pied du grand chêne
le placard à provisions
de Roux l'écureuil




Sous un chêne aussitôt il va prendre son somme.
Un gland tombe: le nez du dormeur en pâtit.
Jean de la Fontaine


" Un optimiste , c' est un homme qui plante deux glands et qui s' achète un hamac ...!! "
Jean-Marie de Lattre de Tassigny

envoyé par Mathilde 




envoyé par Tilia


J'envoie en urgence Monsieur le geai
qui sur mon chêne déplumé perché
Se demande où sont donc passés
Tous les glands des années passées.
Que de glands, que de cupules!
Que du lisse et du brillant! que du vivant
Dans ces futurs petits chênes du printemps!

Maïté Aliénor


Le vent se des-chênes...tombés de haut...perdu leur chapeau!
Déjeuner (ou glander) sur l'herbe....

Claire Fo


La foudre a fendu
le grand chêne de la colline
un doux nid a chu

Marine D

41 commentaires:

  1. cc
    Jolie récolte,
    il y a de quoi faire des bricolages..
    toute belle journée à toi..
    bizz

    ps :comme Sylvain Blondel,
    qui les utilisent, avec brio pour de jolis bijoux..
    https://www.facebook.com/pages/bidules-et-breloques/246275712096570?pnref=lhc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allée voir, c'est tout mignon !

      Supprimer
  2. Au pied du grand chêne
    le placard à provisions
    de Roux l'écureuil

    Superbe macro !
    Belle journée, Fifi

    RépondreSupprimer
  3. C'est ce qu'on appelle "glander" dès le premier jour de la semaine !... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Devant l'écran de l'ordinateur c'est souvent l'impression que je me donne :-)

      Supprimer
  4. Belle macro!
    L'écureuil doit être géant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'ils ont l'air géants :-)

      Supprimer
  5. Superbe ! J'adore la lumière...de cette photo.

    Et tu as bien fait de l'afficher "en gland"...:-)))

    RépondreSupprimer
  6. 4 beaux œufs de chêne...nom d'une pipe en bois dans 5 semaines c'est Pâques !

    RépondreSupprimer
  7. Très belle photo, Fifi surtout avec cette superbe lumière. Ces glands sont de toute beauté et j'ai l'impression de pouvoir les toucher :-)
    Belle fin de journée et mes bisous.

    Sous un chêne aussitôt il va prendre son somme.
    Un gland tombe: le nez du dormeur en pâtit.
    Jean de la Fontaine

    RépondreSupprimer
  8. Cet automne j' ai failli glisser lors de mes balades avec Toûne sur d' épaisses couches de glands ...incroyable :-)
    " Un optimiste , c' est un homme qui plante deux glands et qui s' achète un hamac ...!! "
    Jean-Marie de Lattre de Tassigny
    Bisous Fifi

    RépondreSupprimer
  9. Tu sautes allègrement de l'hiver à l'automne?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec toi.
      Je ne suis pas très réglo au point de vue saison.
      On peut toujours imaginer que c'est un reste printanier d'une récolte automnale.
      :-))

      Supprimer
  10. L'essentiel est d'exposer les photos que l'on a en réserve, surtout quand elles sont belles

    RépondreSupprimer
  11. Avant de partir, il trempa dans un seau d’eau le petit sac où il avait mis les glands soigneusement choisis et comptés.
    Je remarquai qu’en guise de bâton, il emportait une tringle de fer grosse comme le pouce et longue d’environ un mètre cinquante.
    Arrivé à l’endroit où il désirait aller, il se mit à planter sa tringle de fer dans la terre. Il faisait ainsi un trou dans lequel il mettait un gland, puis il rebouchait le trou. Il plantait des chênes.


    Jean Giono L’Homme qui plantait des arbres (1953)

    Pour retrouver cet épisode dans le film de Frédéric Back, magistralement raconté par Philippe Noiret, cliquer ici.

    Bises et bonne journée, Fifi, encore merci pour l'excellent choix de tes sujets

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Fifi
    Je t'ai répondu sur ma sauce vinaigrette.
    Ici, l'écureuil fait ses provisions dans la haie de la peupleraie du voisin et vient casser ses noisettes chez nous.
    J'attends de le voir quand notre noisetier fera des noisettes. Pas de chêne ici.
    Bises

    RépondreSupprimer
  13. C'est moi qui suis comme un gland avec mon blog décapité. Merci Fifi pour ton com d'encouragement. je pars 15 j à bientôt

    RépondreSupprimer
  14. oh certains des écureuils vont se régaler

    RépondreSupprimer
  15. Ah oui ce sont les glands de Totoro !!!
    Totoro est un esprit des forêts qui mange des glands et joue de l’ocarina au clair de lune.
    Je suis complètement plongée dans cette histoire grâce à ma petite fille !!! J'aime beaucoup !!!

    RépondreSupprimer
  16. J'adore gilles Vigneault, sa dégaine et sa voix très particulière. Cette belle image de la nature lui convient très bien.

    RépondreSupprimer
  17. Le petit déjeuner du marcassin ?

    RépondreSupprimer
  18. Oui, j'aime bien les sauces mais pas toutes
    Tu vois ce midi, je vais manger un steack hâché que je fais moi même avec du bon beef de chez mon boucher.
    Pour mon Chéri l' accompagnement sera pâtes et sauce pesto, pour moi épinards et sous mon steack un morceau de beurre qui va fondre doucment au contact de sa chaleur.
    Demain ce sera poulet de basse cour avec une sauce spéciale pour moi seulement aux morilles.
    Bises et belle journée !

    RépondreSupprimer
  19. Tu savais que le gland est un akène ? J'ai à lire
    Dictionnaire visuel de Botanique
    Maurice Reille
    Ulmer
    (Je repasse après le déjeuner)

    RépondreSupprimer
  20. Dans les Ardennes nous avions rencontré un responsable de la gestion de la forêt qui nous avait dit que les coupes d'arbres devaient se faire les années de belles glandaies. 2013 a été une année de belle glandaie à Cergy, nous marchions sur des tapis craquants. Cette année, près de chez mes petites filles, on trouve beaucoup de coques de noix ouvertes. Les noyers ont beaucoup donné et les petites bêtes (comme les grosses) se sont régalées !

    RépondreSupprimer
  21. J'ai entendu qu'un ch^ne mal implanté peut être tout petit mais que son fruit peut donner un arbre très grand ! Un roi de la forêt !

    RépondreSupprimer
  22. Grâce à cette photo je me crois déjà dans mon île de Kéa!
    Nous avons tellement de chênes là bas. Ils avaient été plantés à une époque où les glands servaient dans les tanneries.
    Heureusement il est interdit de les couper même s'ils ne sont plus récoltés.
    Bisous et bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  23. Je goûterais volontiers la carpe frite, j'ai de la méfiance / ce poisson gras au goût de vase mais c'est sans doute un savoir faire. Je suis sûre qu'il doit être aussi possible de cuisiner les glands pour les rendre délicieux

    RépondreSupprimer
  24. Un gland, deux glands... Non quatre glands ! Le rêve de Scrat qui serait fou de joie en découvrant ce trésor... Mais le pauvre, il a déjà fort à faire avec un seul, alors, avec 4 glands... j'imagine la galère pour les surveiller !

    Biseeeeeeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  25. J'envoie en urgence Monsieur le geai
    qui sur mon chêne déplumé perché
    Se demande où sont donc passés
    Tous les glands des années passées.
    Que de glands, que de cupules!
    Que du lisse et du brillant! que du vivant
    Dans ces futurs petits chênes du printemps!

    RépondreSupprimer
  26. Le vent se des-chênes...tombés de haut...perdu leur chapeau!
    Déjeuner (ou glander) sur l'herbe....

    Gros câlinssss!!!!

    RépondreSupprimer
  27. L'écureuil, oui, les rats des champs aussi...ils nous semblent moins poétiques mais ils doivent se nourrir!
    Glands à terre, promesse d'arbres...bien jolie ta photo, merci!
    Un beso!

    RépondreSupprimer
  28. Pas eu beaucoup le temps de venir te voir cette semaine :-/
    Les glands ? Oh oui ! on connaît, ici... On les redoute, même, les années "avec" et on apprécie plutôt les hivers "sans glands"... Le bois derrière est fait de chênes et de noisetiers ; quand on est dans une année "avec", il faut retrousser ses manches, se casser le dos pour ramasser et s'arracher les mains à retirer tous ceux qui germent très vite et enfoncent leur racine profondément dans le sol, en évacuer des brouettes... Il nous faudrait un élevage de sangliers pour en venir à bout ! Ah, si les glands se vendaient comme des truffes, il y a longtemps qu'on serait milliardaires !...
    À propos de consommation de glands, ma grand-mère, dans sa Bretagne natale, grillait paraît-il des glands et des grains d'orge à la poêle en guise de café. Mes sœurs aînées se souviennent avoir vu Maman le faire aussi, en période de guerre et de restriction d'après-guerre. J'ai été étonnée de lire sur internet toutes les tentatives d'expériences de plein de gens pour inventer et partager des recettes à base de glands. Curiosité ou pure recherche de l'insolite ?...
    Nous avons, l'an dernier, eu l'occasion de découvrir et de goûter - indirectement - du gland chez un Chef Cuisinier hors-pair, en commandant un filet de "Pata negra". C'est du cochon noir ibérique, élevé en plein air, dans les montagnes espagnoles, du porc sauvage (pas du sanglier : du porc), nourri exclusivement de glands ("bellotas"). de chêne vert et de chêne-liège. C'est in-des-crip-ti-ble ! Il faut y avoir goûté au moins une fois dans sa vie ! Une chair succulente, très tendre, fondante, savoureuse, au goût à la fois puissant et subtil. Avec un accompagnement de petits légumes : asperges sauvages, mini carottes, et flan de pommes de terre, avec sauce aux pignons de pin... : un festin de rois !!! Il y a sûrement des secrets se cuisine là-dessous... Je ne sais pas si nos ancêtres Gaulois, dans la clairière druidique s'empiffraient de jambons d'appellation labellisée : "Pur Pata Negra Bellota"... mais c'est une viande saine, avec des qualités de diététique assurées.
    Bon voilà... Je me suis rattrapée en bavardage aujourd'hui, avec cette "tartine de glands" !... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de terminer mon repas mais là à te lire je salive :-) Les enfants de retour de vacances en Corse ont ramené du jambon et des photos d'un proche cousin du cochon noir ibérique. Ce qui m'intéresse aussi c'est le flan de pommes de terre. Je vais voir si je trouve une recette sur le net. Sympa comme accompagnement. Ton commentaire me restera en mémoire et si j'ai l'occasion un jour de goûter du Pata negra, je penserai à toi très fort. :-)
      Finalement les glands ce sont pas tes amis. Je comprends ton agacement et aussi tes petits copains roux qui font la fine bouche quant aux glands. Quand on a un restaurant 3 étoiles...

      Supprimer
  29. C'est amusant de constater comment plusieurs commentaires associent l'image des glands à celle des p'tits roux... En fait, ils en consomment un peu, mais ne sont pas foncièrement des "mordus de glands" ; on dirait même qu'ils les boudent et préfèrent plutôt les champignons. J'en ai surpris un, l'autre jour, à déguerpir avec un petit cèpe entier entre les dents. Une image de conte !
    C'est clair aussi que, si on leur offre la carte de x items avec, au menu : tournesol, cacahuètes, noix ou noisettes... leur préférence ne va pas se fixer en priorité sur les glands... :) Avec le retour du froid ces dernières semaines, ils se sont bien empiffrés tout ce qui se présentait à eux - y compris ce qui était destiné plus spécialement aux oiseaux... Les phénomènes issus des générations 2013 et 2014 sont en pleine forme. Des pelages très différents : certains bien roux, d'autres nettement plus foncés, avec moustaches, plumets d'oreilles, queue et ongles carrément noirs (des fils, petits-fils ou... petites-filles de "Noiraud", sans doute, ceux-là...). La vieille mère, devenue bis ou trisaïeule est encore capable de mettre bas. Visiblement, dans un mois, il y aura des naissances. Les petites dévergondées prennent la relève et la population augmente... La saison dernière a connu deux portées des triplés et une de quadruplés qui, bien que ne logeant pas sur le terrain, sont venus en famille jusqu'au seuil de la maison... Les élagueurs, intervenus la semaine dernière pour une taille sévère dans les arbres proches de la toiture, ont perturbé leurs habitudes. La cabane à été descendue du gros chêne. Du travail de nettoyage et de restauration en perspective avant la remise en place...
    Je t'enverrai quelques photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas que les écureuils mangent aussi des champignons.
      A les observer finement tu arrives à repérer les uns et les autres. ! Bravo !Tu pourrais leur faire leurs arbres généalogiques à tes p'tits roux.
      Tu pourrais aussi leur donner un nom :-). A observer ainsi les oiseaux et les écureuils tu aurais de quoi écrire un roman.
      J'attends tes photos :-)

      Supprimer
  30. Très belle photo éclairée.. et je suis certaine que les écureuils vont être très heureux !!
    bisous Fifi.
    Den

    RépondreSupprimer
  31. La foudre a fendu
    le grand chene de la colline
    un doux nid a chu

    Tu sais que ça me refuse le e circonflexe ?

    Zoubis

    RépondreSupprimer

Archives du blog