25 juil. 2015

sur le roc...



46 commentaires:

  1. Sensationnelle ta photo, au fil à Fifi.... vraiment.... la nature est parfois étonnante... ces arbres poussés sur ce roc...
    bonne fin d'après-midi...
    bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
  2. un éléphant à la trompe dressée
    se languissait dans la forêt
    Maître Fifi par l'image intéressée
    pensa que rater ce cliché serait grand dommage ...

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Fifi pour cette photo aussi magique que magnifique et bravo à Josette pour cette interprétation ...:-)
    Un tel spectacle me rappelle toujours mon prof de sciences nat :
    " Merci végétal vert " ...!!
    C' est ce qu'il nous disait en énumérant les bienfaits de dame nature ...les arbres en sont les maitres ...ils purifient tout ..:-)
    Schmoutzy venteux et rafraîchis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la forêt entourant le Mont Sainte-Odile la roche est omniprésente. C'est une forêt un peu magique je crois :-)
      Schmoutzy tout pareil de chez nous !

      Supprimer
  4. magnifique photo ..la forêt st.odile, un crash d'avion...???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans les environs du Mt Sainte-Odile, au au lieu-dit La Bloss, sur la commune de Barr en 1992

      Supprimer
  5. oh mais, les images défilent vite, chez toi!
    Josette a très bien parlé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Josette a vu l'éléphant, moi aussi :-)

      Supprimer
  6. En voilà un, et même deux, qui ont suivi l'évangile de Matthieu (ch. 7 v. 24) à la lettre.
    Ils ont établi leur demeure sur le roc et non sur le sable.

    Josette a raison, tu ne pouvais pas louper ces arbres extraordinaires !
    Ils me font penser à ceux qui s'installent sur des ruines célèbres tel celui-ci.

    Bises et belle journée dominicale, Fifi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien-sûr j'avais pensé à la citation biblique, encore qu'ici tu pourrais presque dire pousser "sur le roc" ? Je pense qu'ils sont appuyés sur la roche et que les racines s'en vont quand même puiser la nourriture dans la terre, comme dans l'image extraordinaire de ton deuxième lien.
      A Sainte-Odile on pourrait dire que tout est construit sur le roc :-)
      Je me suis souvent demandé ce que voulais dire cette expression; "construire sa maison sur le roc",sur les valeurs bibliques probablement.
      A présent j'ai simplifié, je dirais sur la confiance.

      Josette a bien raison, je ne pouvais pas les louper, nul besoin de contorsions compliquées pour les cadrer. Les chemins creux le long des roches t'offrent le point ce point de vue sans effort
      Merci Tilia et schmoutzele du nord-est :-)
      Bon dimanche à toi !
      Beau dimanche, Tilia

      Supprimer
  7. C'est fou ce que la nature nous surprend toujours. Magnifique ton cadrage Fifi.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis fascinée par la force et la puissance de la nature. Nous devrions mieux la respecter...
    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  9. "On the rocks !"
    La Vraie Nature, là où le roc et le bois se côtoient et se confondent en mimétisme parfait on dirait même osmose. L'arbre dans toute sa splendeur et sa puissance(des hêtres ?). Autre spectacle que la foison tape-à-l'œil et le luxe tapageur des géraniums à concours des chalets fleuris... :D

    PS - Faudra vraiment que j'aille faire un tour au Mont Sainte Odile avant de virer de l'œil. Peut-être que ma Sainte Patronne me donnerait un coup de pouce pour retrouver la vue de ma jeunesse... Je choisirais, pour ça, une aurore "aux doigts de rose" et prendrais le pique-nique face au mur décrépi garni de roses passées. (Ces deux photos-là, des billets précédents, sont vraiment magnifiques !).
    La fraîcheur revenue fait du bien après les semaines torrides de canicule et de chagrin. Pour l'instant, je tisse encore, tant bien que mal avec mes yeux brouillés et mes doigts noueux, les dernières lavandes en quenouilles et la maison est embaumée. À huit jours d'intervalle, mon neveu / filleul et mon beau-frère ont emporté chacun dans leur cercueil les deux premières de la saison. Dure et triste année pour nous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien-sûr j'ai pensé à toi en postant les photos du St-Odile, tu t'en doutes !! Si tu as l'occasion n'hésite pas de faire cette visite là. Y dormir, permet ce spectacle magnifique de l'aurore sur la plaine d'Alsace. Ne pas oublier de spécifier que c'est cela que tu veux. Parce qu'il y a des chambres sur la cour intérieure et les autres sur la plaine. Mais rien n'empêche tout simplement, de s'habiller de bonne heure et sortir pour avoir ce coup d'oeil, à condition qu'il n'y ait pas de brume mais cela aussi c'est beau. En automne c'est tout aussi magnifique. Bref, tu as compris que c'est un lieu que je chéris et que j'essaie de te convaincre :-)

      Je compatis à ton chagrin, Odile ! Dureté de la vie qui impose la perte de proches, une double perte en si peu de temps...
      Je t'embrasse et te serre sur mon coeur.

      Supprimer
  10. La nature est merveilleuse et nous offre des beautés. Ta photo est superbe et tous ces arbres sur le roc, c'est juste magnifique. Merci à Josette d'avoir vu l'éléphant, je le vois aussi avec son oeil rond ;-)
    Bon dimanche Fifi bien amicalement.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour
    Je découvre votre blog et le trouve magnifique!
    Vos photos sont superbes!
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  12. Quelle force dans ces arbres. Décidément, j'aime les arbres.

    RépondreSupprimer
  13. L'arbre nu
    s'élève vers les nues
    la force, la vie
    surgie du roc, puisées
    dans le minéral inaltéré...


    Une belle photo Fifi
    Zoubis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...ou bien vers les nuées ou les nuages, en me relisant...
      Belle journée Fifi

      Supprimer
    2. Les deux formules me plaisent, Marine ♥
      Zoubis du soir !

      Supprimer
  14. PASSE UNE BELLE journée FIFI et i tu as un peu de vent souffle car je voudrai aussi pouvoir en profiter bisous

    RépondreSupprimer
  15. On se demande comment fait la nature pour produire ce genre de phénomène.
    Bien observé !

    RépondreSupprimer
  16. Une telle force fragile comme un élan vital puisé dans la terre et le soleil

    RépondreSupprimer
  17. Fifi passa
    Fifi s’arrêta
    Fifi s’étonna
    Fifi se décida
    Et la photo est là !

    RépondreSupprimer
  18. Si ce n'était leur taille, et si j'étais le géant des lieux, je me dirait, voici de bien beaux bonzaï.
    Dois-je ajouter : quelle photographe tu es...mais non, ça se voit, et tu sais jouer avec la lumière de bien belle façon. Bel été à toi, Fifi
    Amitiés.

    Roger

    RépondreSupprimer
  19. Les racines sont plus fortes que les rochers. Elles font leur loi, elles passent partout et avalent tout.
    Merci pour cette intéressante photo.
    Bises

    RépondreSupprimer
  20. Cela s'appelle faire un, unir ses forces..qui aide qui?
    Magnifique allégorie, superbe photo Fifi!

    RépondreSupprimer
  21. La grande hauteur de ces arbres (des hêtres, si j'y vois clair ?), jointe à ta position de prise de vue en contre-plongée, corse l'effet de perspective convergente vers les sommets qui semblent alors vraiment se rejoindre, se toucher.
    Un effet inverse de l'erreur de parallaxe, souvent piégeant en prise de vue macro, et à l'opposé de ce que les scientifiques nomment "la timidité des arbres".
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Timidité_(botanique)

    J'ai découvert ce phénomène très spectaculaire au Jardin Botanique de la Villa Thuret à Antibes Juan-les-Pins, jardin d'essai où sont introduits et expérimentés des arbres et arbustes exotiques de climat méditerranéen. Des arbres extraordinaires.
    http://www6.sophia.inra.fr/jardin_thuret
    Il s'agit d'un ensemble splendide de pins parasols situés non loin de l'entrée du Jardin, assez proches, très hauts, chez lesquels cet effet de "timidité" est particulièrement remarquable vu d'en dessous, si l'on se place en position "de sieste" à leur pied. Les contours des houppiers, très voisins pourtant, se distancient de façon étonnante et régulière. On en voit un aperçu ici :
    https://www6.sophia.inra.fr/jardin_thuret/content/download/3335/34856/version/1/file/Dépl.+Thuret.pdf
    et une foule d'images si on recherche chez Google à : "images timidité des arbres"

    Un effet saisissant, très bien représenté dans la série de Google images correspondant à l'expression "timidité des arbres".
    Le phénomène n'est pas encore parfaitement expliqué. Plusieurs hypothèses sont émises, et Francis Hallé, grand spécialiste des arbres, en parle de façon très intéressante, avec son talent et son érudition de botaniste chevronné :
    http://www.dailymotion.com/video/x5s8v5_larbre-et-la-timidite_tech

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Odile, je suis juste allée voir google images "la timidité des arbres". C'est une expression tendre pour nos grands géants, elle me plait. Je suis absente aujourd'hui, je visiterai avec plaisir tes autres liens ce soir.
      Gros bisou de bonne journée ♥

      Supprimer
    2. "Timidité des arbres" est une expression que j'ai déjà rencontrée mais dans des lectures. J'en ai d'ailleurs parlé ICI >


      http://cergipontin.blogspot.fr/2010/05/montagnes-de-roura-guyane-la-canopee.html

      Supprimer
    3. @Odile
      La nature n'a pas fini de nous étonner, de nous interroger et surtout de nous émerveiller. Les chercheurs eux mêmes deviennent poètes en nommant "timidité" cette faculté de s'épargner entre voisins ou de se protéger. Une image intéressante a répercuter peut être dans notre vie relationnelle, une timidité non maladive mais mise en place à bon escient, par respect, pour l'autre et pour soi :-)

      @Cergie je suis retournée voir "cergipontin", c'est fou comme le temps passe. C'est chouette quand même cette possibilité que nous as donné le web, de communiquer, de partager, de s'ouvrir aux intérêts d'un (d'une) autre, d'apprendre par ce biais, de sympathiser et osons le dire, de se lier d'amitié...
      Bisous à toutes les deux !

      Supprimer
    4. Dans son interview, Francis Hallé reste, quant à lui, prudent et circonspect quant aux interprétations "anthropomorphiques". Tout en demeurant admiratif de la grandeur et de la magnificence de l'arbre, il se refuse à tomber dans le travers des fabulistes et auteurs de légendes anciennes qui se sont copieusement servis de la Nature pour donner des leçons moralisatrices au genre humain. En parfait scientifique, il reste quant à lui, avant tout soucieux de la justesse du vocabulaire employé avec à-propos.
      Il dit clairement :
      [...] "Le concept de la 'timidité des arbres' est né en Australie dans les années 60. On peut déplorer l'emploi de ce terme de timidité parce qu'il est profondément anthropomorphique. Ce n'est que très superficiellement de la timidité". Il ajoute : [...] "le problème en est là : c'est un exemple typique de ce qu'il va falloir dénommer dans les années qui viennent" [...]

      Supprimer
    5. Le terme timidité ne me dérange pas. On se doute bien que c'est un terme imaginé pour nommer un phénomène pas encore explicité, ou peu. Mais quand on aura pu nommer les mécanismes qui opèrent et comment, qu'est ce qu'on saura de plus ? Le comment ne répond jamais au pourquoi. De toute façon, les "vérités" scientifiques changent régulièrement, lors de nouvelles découvertes.
      Mais je n'ai aucune prétention scientifique, tu l'auras compris et c'est chouette quand les visiteurs se penchent sur la question
      Merci Odile !
      Et gros bisous !!!

      Supprimer
  22. Quels beaux troncs ! J'aime comme tu as respecté la perspective en suggérant l'envol des cimes vers le ciel...
    Les arbres ne choisissent pas l'endroit où ils se posent au départ mais ils arrivent à survivre en unissant leurs racines. On ne voit pas celles-ci sur ta photo, mais on les imagine denses

    RépondreSupprimer
  23. pierre qui roule n'amasse pas mousse ,on le sait
    maisun rocher- tortue qui porte une forêt ,on n'en voit pas tous les jours :>))
    bravo fifi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y suis pour rien, Amichel, je n'ai rien fait d'autre que passer et suis rester sidérée devant le rocher-tortue.
      C'est une forêt magique, Amichel !
      :-)

      Supprimer
  24. SUPERBE cadrage Fifi!!! La contre plongée donne toute sa splendeur aux arbres!

    RépondreSupprimer
  25. Le Mont Sainte Odile ?
    De sinistre mémoire.
    Les arbres semblent se dresser en autel sur le socle du roc.
    Le mot roc claque de toute sa force faisant contraste avec la générosité des arbres qui s’élancent et se disputent la lumière.
    Un lieu où les forces se conjuguent sans doute pour offrir toute leur gamme de sentiments .
    cette photo est très chargée en symboles et le cadrage va dans ce sens aussi.
    Bravo fifi.

    RépondreSupprimer

Archives du blog