15 nov. 2015

sur la route...



L’espérance 

J’ai ancré l’espérance 
Aux racines de la vie 
Face aux ténèbres 
J’ai dressé des clartés
 Planté des flambeaux
A la lisière des nuits
 Des clartés qui persistent 
Des flambeaux qui se glissent
 Entre ombres et barbaries 
Des clartés qui renaissent 
Des flambeaux qui se dressent 
Sans jamais dépérir 
J’enracine l’espérance 
Dans le terreau du cœur 
J’adopte toute l’espérance
 En son esprit frondeur. 
Andrée Chédid




20 commentaires:

  1. Une grande voix poétique, de celles dont nous avons besoin.
    Les arbres en demi -cercle semblent veiller, et offrir leurs couleurs chaleureuses.

    RépondreSupprimer
  2. Andrée Chédid ...comme j' aime lire ses mots ...Tu les illumines avec les feux de l' Automne ...que ce soient ceux de l' Amour ...:-)
    Très doux bisous et bonne nuit

    RépondreSupprimer
  3. J'adore la deuxième avec cette palette de dégradé de couleurs jaune /orange

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cet excellent choix, Fifi.
    Les magnifiques flambeaux de l'Automne de tes photos illustrent à merveille le beau poème d'Andrée Chédid qui parle si bien de l'Espérance et de son esprit frondeur face aux ombres de la barbarie.
    Nous avons tant besoin de lumière !

    RépondreSupprimer
  5. Très joli poème qui fait du bien à lire en ce moment de douleur...

    RépondreSupprimer
  6. La force au delà de tout de la poésie. Merci.

    RépondreSupprimer
  7. Des couleurs à rendre le bonheur, à nous redire que la beauté existe, et qu'il faut vivre l'instant
    Merci Fifi pource texte magnifique d'Andrée Chedid
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  8. ... Mère-veille Fifi..J'aime la profondeur de ton billet ... les mots magnifiques d'Andrée Chédid, pour leur sens, la beauté de tes deux photos, par leur immense équilibre, la régularité de leurs lignes, leurs teintes toujours roussies par l'automne qui ne comprend pas bien ce qui se passe autour de lui... autant de ténèbres ! Je t'embrasse ... en ne trouvant pas réellement les mots pour dire la douleur, l'écrire.
    Den

    RépondreSupprimer
  9. magnifique poème de cette grande dame des lettres... j'ai écouté François Cheng hier soir à la rediffusion de la grande librairie on devrait écouter les poètes ils ont plus à dire que les terroristes
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  10. Une grande ceinture de chaleur pour tous nous entourer.

    RépondreSupprimer
  11. J'adore tes deux photos, il y a tant à y voir, surtout sur la première. Elle parle de voyage au loin comme de déplacements de proximité (ancienne route), des arbres qui sont exploités, des champs qui reverdissent, des saisons qui vont et viennent et rythment la vie qui avance...

    RépondreSupprimer
  12. Je voulais tout d'abord aujourd'hui montrer un bout de l'expo consacrée à Picasso et ses mots à propos de l'art, ce sera pour mon prochain message. L'art sous toutes ses formes aide à surmonter les moments difficiles c'est pourquoi certains ne le supportent pas

    RépondreSupprimer
  13. cc
    Quelle paix
    dans ces beaux clichés..
    celle là,méme que tous et toutes appellont de nos priéres ou de nos voeux...
    toute belle journée à toi
    bizzz
    claire

    RépondreSupprimer
  14. S'accrocher aux mots et aux images pour retrouver un peu d'humanité parler pour ne pas sombrer et laisser la musique apaiser les cœurs Merci Amie d'être là

    RépondreSupprimer
  15. Quel magnifique choix de poème, Fifi! Et tes photos avec ces teintes dégradées sont de toute beauté. Ces arbres apportent du baume au coeur. Merci.
    Bisous pour une douce journée.

    RépondreSupprimer
  16. De belles images pour accompagner de beaux mots !

    RépondreSupprimer
  17. Magnifiques photos, Fifi !
    J'adore le poème qui est doublement de circonstance. merci.
    Bises

    RépondreSupprimer
  18. sûr et certain ...elle n était pas au volant pour faire les photos.........d'ailleurs superbes ..

    RépondreSupprimer
  19. La poésie nous fait tant de bien en ces jours chagrins.
    Merci encore
    bises

    RépondreSupprimer
  20. J'aime tant Andrée Chedid et ses paroles si vraies.
    J'aime ces lueurs fulgurantes d'espoir qui s'appuient aussi sur l'automne et ses couleurs sublimes.
    Comme un pied-de-nez à l'instinct d emort avec ces promesses de vie.
    C'est beau, Fifi... on ne s'en lasse pas.
    Merci.














    RépondreSupprimer

Archives du blog