2 déc. 2015

lueurs...



"Il faut souffler sur quelques lueurs pour faire de la bonne lumière"
René Char
Les matinaux

 

23 commentaires:

  1. Dans mon ciel semblable à ton très beau ciel il y a plein de palombes Fifi, c'est un bonheur et les chasseurs sont absents, pour le moment, elles se posent dans notre bois !
    soufflons, admirons, espérons !
    Bisous ma belle

    RépondreSupprimer
  2. Souffler sur les lueurs de l' espoir conduit tout droit à Noël ...!
    Schmutz ma Fifi

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique ciel, beaucoup de douceur dans ce coucher, j'aime beaucoup Fifi

    RépondreSupprimer
  4. Admirable... à contempler sans se retenir !

    RépondreSupprimer
  5. Quel beau ciel, Fifi. Cette lueur est magnifique. Lorsque le ciel a de belles lueurs, je resterais des heures à le contempler.
    Bel après-midi et gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
  6. Une faible lueur palpite à l'horizon
    Et le vent glacial qui s'élève redresse
    Le feuillage des bois et les fleurs du gazon ;
    C'est l'aube ! tout renaît sous sa froide caresse.

    De fauve l'Orient devient rose, et l'argent
    Des astres va bleuir dans l'azur qui se dore ;
    Le coq chante, veilleur exact et diligent ;
    L'alouette a volé stridente : c'est l'aurore !

    Paul Verlaine

    En soufflant sur les braises, une bonne flambée va naître dans la cheminée illuminant la pièce et réchauffant toute la maisonnée. L'hiver arrive, il fait nuit de plus en plus tôt les petites lueurs des bougies de Noël vont nous réchauffer le cœur.
    Bon et lumineux Décembre, chère Fifi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tilia pour le poème de Verlaine, il "va comme un gant" à mon image :-)
      Nous faisons régulièrement un feu dans le poêle qui est central et c'est un vrai plaisir quand il fait froid.
      A toi aussi, bon et lumineux mois de décembre ♥

      Supprimer
  7. Le foyer, la lueur étroite de la lampe ;
    La rêverie avec le doigt contre la tempe
    Et les yeux se perdant parmi les yeux aimés ;
    L'heure du thé fumant et des livres fermés ;
    La douceur de sentir la fin de la soirée ;
    La fatigue charmante et l'attente adorée ;
    De l'ombre nuptiale et de la douce nuit,
    Oh ! tout cela, mon rêve attendri le poursuit
    Sans relâche, à travers toutes remises vaines,
    Impatient mes mois, furieux des semaines !
    Verlaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Josette pour cet autre poème de Verlaine qui chante une autre lueur et la douceur du soir. ♥
      Bonne et douce soirée à toi !

      Supprimer
    2. Bonne et douce soirée à vous tous ! ♥

      Supprimer
  8. Une lumière du soir toute douce comme j'aime...
    Un petit bredele cuit "à point" ! ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Toi aussi tu as photographié de beaux nuages...mais du sol

    RépondreSupprimer
  10. Joli ciel. J'aime le contraste entre le ciel menaçant et les nuages ensoleillés.

    RépondreSupprimer
  11. Lueurs dans le ciel en espérance de la vie qui renaît en harmonie
    Toujours
    Belle et Douce journée à venir

    RépondreSupprimer
  12. Il est beau ton ciel, Fifi... et j'aime beaucoup la poésie de René Char : "il faut souffler sur quelques lueurs".... magnifique !
    bon après-midi.
    Bisous.
    Den

    RépondreSupprimer
  13. Plus que des lueurs : une splendeur colorée! Les Matinaux...beau titre de recueil.

    RépondreSupprimer
  14. Souffle du poète
    du matin au crépuscule
    une lueur d'espoir

    RépondreSupprimer
  15. Un cri de lumière
    déchire les nues
    l'ombre se tapit
    dans les bois noirs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Amichel pour le regard du poète !
      Bonne soirée à vous !

      Supprimer
  16. C'est le seul avantage des journées courtes : pouvoir profiter des merveilles du ciel changeant... On dirait qu'il s'ingénie à nous remonter le moral...
    Ta photo semble représenter un ver luisant dans son cocon, en tous les cas quelque chose de doux, de tendre, de juste chaud à point

    RépondreSupprimer
  17. Tout semble animé de mouvement: Le ciel, les lueurs De René Char, les sapins. Tout s'en va avec le jour mais la lumière reviendra; elle n'est pour l'instants que nuages ailés dans le souffle du temps.

    RépondreSupprimer

Archives du blog