8 juil. 2019

garde-manger pour abeilles...





Berger d'abeilles
"Le doux titre et l'emploi charmant 
Être en juin, un berger d'abeilles
Lorsque les prés sont des corbeilles
Et les champs des mers de froment... "
François Fabié
Fleurs de genêts
 


Musique d’abeille
ronron vital
pavane en plein champ
petites mains actives
miel sucré de soleil

Ployant ses ailes
un papillon voltige
j’écoute aussi ta voix

 Marine  Dussarrat 



Les herbes moutonnent
bourdonnements bruissements
berger des abeilles 

Miss Yves 






Celui qui, devant un tableau représentant un paysage de bruyère, 
 n’entend pas la vague musique du bourdonnement des abeilles,
 ne sait pas voir, 
de même que celui pour lequel la musique n’évoque aucune vision, 
ne sait pas entendre"
Albert Schweitzer

envoyé par Marie-Paule 



Toujours actives
printemps, été, automne
les butineuses

Josette T 




Les ruches de la cousine Alice

Venant du jardin, pour atteindre la maison
il fallait passer sous le hallier*,
qui abritait à la fois le rucher
et la provision de bois à brûler.
Son toit était précédé d'une treille
ployant sous les feuilles et les fleurs
de rosiers opulents, à nuls autres pareils.
Dans cette ombre bruissante,
alourdie de parfums sucrés,
tout vibrait de la quête incessante
des abeilles qui s'affairaient.
Frôlant parfois nos cheveux de très près,
elles effarouchaient l'enfant que j'étais.
Mais la promesse de la tartine de miel
tempérait quelque peu mon effroi,
me faisant seulement accélérer le pas.

Tilia


18 commentaires:

  1. J'aime ce coin de verdure fleuri, insoumis, pour les dames des toits pointus ! Merci aussi à

    RépondreSupprimer
  2. Je peux presque entendre leur bourdonnement tout autour des ruches. Une jolie photo campagne comme on les aime, comme JE les aime en tout cas

    RépondreSupprimer
  3. Quelle chance d'avoir un garde manger autour de la maison! Il n'y a plus qu'à.
    Faire attention également de ne jamais acheter de fleurs non poussées aux herbicides pour que les abeilles ne s'empoisonnent pas en butinant. Il m'arrivait par le passé d'en acheter, quelle horrible faute.

    RépondreSupprimer
  4. un coin sauvage ou presque! beau!

    RépondreSupprimer
  5. Superbe, pour la ruche, pour les hommes, pour la planète, le suc de l'abeille est un trésor !

    Musique d’abeille
    ronron vital
    pavane en plein champ
    petites mains actives
    miel sucré de soleil

    Ployant ses ailes
    un papillon voltige
    j’écoute aussi ta voix

    RépondreSupprimer
  6. Magnifique coin de nature, celle qui devrait régner partout...rêvons!
    Bonne semaine Fifi

    RépondreSupprimer
  7. Les herbes moutonnent
    bourdonnements bruissements
    berger des abeilles

    RépondreSupprimer
  8. Celui qui, devant un tableau représentant un paysage de bruyère, n’entend pas la vague musique du bourdonnement des abeilles, ne sait pas voir, de même que celui pour lequel la musique n’évoque aucune vision, ne sait pas entendre"
    Albert Schweitzer

    RépondreSupprimer
  9. Toujours actives
    printemps, été, automne
    les butineuses

    (situé entre 2 ruchers
    notre jardin les régalent)

    RépondreSupprimer
  10. Quelle belle image !
    Toute en douceur et en finesse ! :-)

    RépondreSupprimer
  11. En voyant cette merveilleuse photo (qui ne manque pas de piquant ;-)) que de souvenirs me reviennent en mémoire !

    Les ruches de la cousine Alice

    Venant du jardin, pour atteindre la maison
    il fallait passer sous le hallier*,
    qui abritait à la fois le rucher
    et la provision de bois à brûler.
    Son toit était précédé d'une treille
    ployant sous les feuilles et les fleurs
    de rosiers opulents, à nuls autres pareils.
    Dans cette ombre bruissante,
    alourdie de parfums sucrés,
    tout vibrait de la quête incessante
    des abeilles qui s'affairaient.
    Frôlant parfois nos cheveux de très près,
    elles effarouchaient l'enfant que j'étais.
    Mais la promesse de la tartine de miel
    tempérait quelque peu mon effroi,
    me faisant seulement accélérer le pas.


    *hallier : mot du parler meusien qui désigne un appentis ouvert sur un ou deux côté, sous lequel on range principalement le bois de chauffage et quelquefois d'autres matériels. Quant aux ruches de ma cousine, elles étaient sous le hallier à la belle saison, mais rentraient dans la ferme aux premiers frimas.

    Bises d'une nuit d'été, douce et étoilée, et bonne journée Fifi ♥♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Tilia pour cet émouvant souvenir d'enfance ♥♥
      Tu as ravivé les miens, qui sont des images de prés à perte de vue,
      de cueillette d'herbes médicinales avec mon grand-père, de la saison des foins...
      Bonne journée Tilia !!
      La température est douce. Vive l'été :-)

      Supprimer
  12. Je n'aurais jamais pu être apicultrice, j'ai peur de ces bébêtes, tout comme des guêpes, frelons et bourdons.
    Et puis il peut y avoir des drames comme ces deux personnes qui ont été attaquées.
    Je tuerais une guêpe mais malgré ma peur pas une abeille, je fais en sorte de la remettre dehors.
    Gros bisous !

    RépondreSupprimer
  13. Cela me fait plaisir que les abeilles se plaisent là. C'est le premier été que j'en vois si peu en ville et cela m'inquiète.

    RépondreSupprimer
  14. Les abeilles sont à protéger de toute urgence et semer des fleurs mellifères et du trèfle s'impose !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  15. Oh que cela devait sentir bon la fleur de sureau ! Et l'herbe chaude ! Promesses d'un délicieux miel de printemps.
    J'aime bcp ta dernière image qui ressemble à un mirage vibrionnant

    (Je rends les garçons demain à leur maman après presque deux semaines, et samedi je retrouve les filles pour un peu plus de quinze jours. Bises de Cergy)

    RépondreSupprimer
  16. .♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨¨*¤. a dit...

    et voilà si longtemps que je ne suis plus passée ............mais je l'♥ toujours

    RépondreSupprimer

Archives du blog