28 mai 2020

contempler...




L'esprit se meut, l'âme s'émeut; l'esprit raisonne, l'âme résonne."
"L'esprit communique, l'âme communie."
François Cheng
Cinq méditations sur la mort. Autrement dit sur la vie.







"Ne jamais cesser de contempler la beauté du monde qui nous entoure, 
même si elle s'exprime de manière éphémère dans un délicat coquelicot." 






 Petit coq fripé
comme un baiser qui s'efface
lumière estivale



Coquelicot tremble au vent
J’écoute Ella Fitzgerald qui chante
Bewitched, bothered and bewildered
La pluie va s'inviter
Tout est suspendu
Tout frissonne
Un nuage passe sans me regarder
Le coquelicot me sourit
Sans le savoir
Mais je sais, moi
Que la vie est là toute
En cet instant...

Ella chante
Le temps s’arrête 
Le coquelicot se balance
 Marine Dussarrat






Coquelicot

Timide en sa jeunesse
la fleur cache son visage
dans ses jupes levées,
qu'elle abaisse fièrement
quand vient le grand âge,
avant de les détacher
au fil du vent.

Tilia






 Chemise rouge passion 
en papier crépon
Et le coeur en gilet noir.

Claude


20 commentaires:

  1. Contempler pour en exprimer l'essence.

    RépondreSupprimer
  2. Merveilleuse délicatesse !
    merci Fifi.
    Douce journée à toi.

    RépondreSupprimer
  3. "Ne jamais cesser de contempler la beauté du monde qui nous entoure, même si elle s'exprime de manière éphémère dans un délicat coquelicot." (Dédé, Pensées du jour, page 277987). ;-) Bises alpines ma belle.

    RépondreSupprimer
  4. Petit coq fripé
    comme un baiser qui s'efface
    lumière estivale

    RépondreSupprimer
  5. Je ne me lasse pas de contempler les coquelicots.
    Bon week end.

    RépondreSupprimer
  6. Finesse, délicatesse... une fleur et une image de toute beauté !!!
    Bon week-end.

    RépondreSupprimer
  7. Je pourrais contempler ces photos pendant des heures, très différentes comme toujours.
    La première avec le fond brossé les capselles bourse à pasteur (je crois) faisant comme des graminées si sèches et dessinées comme au burin, et le coquelicot à la jupe légère froissée par le vent
    La seconde, le vrai coquelicot avec sa double corolle, accompagné de petites camomilles (?) est jugé sur sa butte. Il dit, ce petit coq, "je veille sur le mode"
    La troisième est plus classique, le soleil traverse la corolle et fait briller les poils des tiges. Lorsque le premier de cordée tombera, les suivants prendront la relève, ils y sont prêts.
    Bonne semaine pas encore tout à fait commencée, Fifi !
    Bises de l'intérieur

    RépondreSupprimer
  8. (En commentaire on a le droit de faire des fautes d'orthographe. Juché et non jugé. Monde et non mode)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le coquelicot est la fleur du début de l'été, la marguerite celle de la fin du printemps.
      🌼

      Supprimer
  9. Quand beauté rime avec fragilité…
    Un net coup de cœur pour la première.
    Bisous depuis la vallée d'à côté ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Coquelicot tremble au vent
    Ella Fitzgerald module
    La pluie va s'inviter
    Tout tremble
    Tout frissonne
    Un nuage passe sans me regarder
    Le coquelicot me sourit
    Sans le savoir
    Mais je sais, moi
    Que la vie est toute
    En cet instant...

    Ella chante
    Le coquelicot se balance

    Les tiens sont magnifiques Fifi

    RépondreSupprimer
  11. Ton poème aussi, Marine ♥♥
    Je m'en vais chercher Ella pour l'accompagner :-)

    RépondreSupprimer
  12. C'est toujours un bonheur de trouver des coquelicots dans les champs alors merci Fifi pour ta merveilleuse photo.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
  13. Quelle délicatesse ! quelle fragilité aussi, dans l'éphémère splendeur de ces fleurs.
    Merci pour tant de beauté.


    Coquelicot

    Timide en sa jeunesse
    la fleur cache son visage
    dans ses jupes levées,
    qu'elle abaisse fièrement
    quand vient le grand âge,
    avant de les détacher
    au fil du vent.


    Bon mois de Juin, Fifi, bisous ♥

    RépondreSupprimer
  14. Coup de coeur pour ta première photo.
    Chemise rouge passion en papier crépon
    Et le coeur en gilet noir.
    J'adore les coquelicots.
    Belle journée et bises !

    RépondreSupprimer
  15. Coucou Fifi !
    Il y de la diversité dans les champs que tu fréquentes ! Lorsque j'étais plus jeune j'aimais broder et je trouvais mes ouvrages pré-imprimés dans une boutique située en face de la mairie à Épinal. Tu sais que l'Est (pour ne pas dire le Grand Est dont on a beaucoup parlé) aime chouchouter son intérieur et les petits napperons brodés sont appréciés. Je trouvais beaucoup de sujets champêtres et notamment des marguerites des coquelicots et des bleuets associés. Parfois aussi des céréales faisaient bien dans le décor. Le chardon symbolise l'Ecosse, la rose l'Angleterre, tandis que "le bleuet, la marguerite et le coquelicot sont l'emblème floral de la France" (Voir ICI)
    Passe une bonne fin de semaine et un bon week-end, Fifi !
    Bises !

    RépondreSupprimer
  16. J'ai gardé précieusement un napperon brodé par ma mère avec "marguerites, coquelicots, bleuets" associés à des épis de blé. Merci de me rappeler ce précieux souvenir. Merci pour le lien.
    Bonne fin de semaine, Lucie.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  17. Merci pour la mise à jour Fifi, c'est du beau partage chez toi et c'est bien...
    Et pour ce beau morceau très jazzy !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  18. Les fleurettes blanches légères de ta dernière photo m'intriguaient. Je crois avoir trouvé que c'est du gaillet comme j'ai rencontré dans le Vercors (voir ICI et LA)
    Bonne fin de semaine, Fiif ! Bisous rhodaniens.

    RépondreSupprimer
  19. C'est possible Lucie, la photo n'est pas assez nette et proche pour me faire une idée. C'est une plante qui accroche (collante) je n'en sais pas plus. Le gaillet qui a de multiples vertus, entre autres de faire cailler le lait. :-)
    Merci pour tes recherches.

    RépondreSupprimer

Archives du blog