7 mai 2016

lumineux...



 "Chaque homme dans sa nuit s'en va vers sa lumière"
Victor Hugo

Le poète s'en va dans les champs ; il admire.
Il adore ; il écoute en lui-même une lyre ;
Et le voyant venir, les fleurs, toutes les fleurs.
Celles qui des rubis font pâlir les couleurs.
Celles qui des paons même éclipseraient les queues.
Les petites fleurs d'or, les petites fleurs bleues.
Prennent, pour l'accueillir agitant leurs bouquets.
De petits airs penchés ou de grands airs coquets
Victor Hugo




Mine d'or au village
Le colza a fleuri
Tout baigne dans l'huile!


Les abeilles vont s'en donner à cœur-joie
bientôt tous les villageois
auront leur pot de miel de colza !


26 commentaires:

  1. Ces champs de colza donnent une telle gaité aux paysages ! Merci pour ces beaux coup-d'oeil Fifi
    Bisous du jour

    RépondreSupprimer
  2. Jolies photos Fifi, bien éclairées !
    Je te souhaite la plus douce des journées.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique vue , super lumineuse tout comme ce dimanche ensoleillé chez nous :)
    Belle journée Fifi !

    RépondreSupprimer
  4. la vie est là suivant les saisons plus que les hommes vignes et colza se moquent de moi !

    RépondreSupprimer
  5. Hello Fifi ,

    Le soleil généreux abandonne
    des rayons lumineux !
    Amitié

    RépondreSupprimer
  6. Mine d'or au village
    Le colza a fleuri
    Tout baigne dans l'huile!

    Gros câlinsss Fifi !!!

    RépondreSupprimer
  7. Hello Fifi !

    Quel soleil ce champ lumineux, aussi beau qu'un chant joyeux.

    Les abeilles vont s'en donner à cœur-joie
    bientôt tous les villageois
    auront leur pot de miel de colza !

    En suivant ta piste, voici ce que j'ai trouvé dans les Contemplations :

    Le poète s'en va dans les champs ; il admire.
    Il adore ; il écoute en lui-même une lyre ;
    Et le voyant venir, les fleurs, toutes les fleurs.
    Celles qui des rubis font pâlir les couleurs.
    Celles qui des paons même éclipseraient les queues.
    Les petites fleurs d'or, les petites fleurs bleues.
    Prennent, pour l'accueillir agitant leurs bouquets.
    De petits airs penchés ou de grands airs coquets


    Bises sucrées et belle soirée, chère Fifi ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Magnifiques paysages, lumineux et gai et les vignes qui commencent à verdirent. J'aime tant les champs de colza, c'est du soleil.
    Douce soirée chère Fifi avec mes amitiés.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  9. Comme dans un écrin précieux le paysage d'or et de merveille semble figé dans sa splendeur
    Image paisible Merci FIFI du partage ...
    au poète qui " s'en va dans les champs , il admire, il adore , il écoute "
    merci Tilia infatigable chercheuse

    RépondreSupprimer
  10. Très beau cadrage !
    Ce jaune est incontournable en ce moment et il réjouit les coeurs...
    Et Hugo a toute mon admiration...
    Belle soirée...

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Fifi,
    Les champs de colza sont nombreux dans ma région, mais ils sont défleuris maintenant. Ils donnent des effets très colorés et lumineux et font le bonheur des photographes.

    Biseeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  12. La jaune du colza a besoin du soleil pour être totalement éveillé mais dans tes photos ce sont les parcelles de colza qui servent de soleil.... Je les aime toutes les deux, elles n'expriment pas la même chose, dans l'une on guette le village, sous ce bel arbre qui a des branches sèches ce qui ne l'empêche d'être couvert de fleurs avant d'offrir ses fruits. La deuxième nous incite à suivre la petite route et à nous rendre en louvoyant au centre où peut-être se trouve un petit bar ou au moins une épicerie-tabac-station service ?

    RépondreSupprimer
  13. L’arbre en a des soubresauts et il ponctue à sa manière le paysage. Loin de mon plat pays, j’admire les reliefs et dans le creux ces champs jaune ardent qui sourient aux beaux jours.
    Décidément le jaune est une couleur qui donne la pêche dans la quiétude du village enchâssé dans les divers champs.
    Que tout cela est beau entre le vert qui nous apporte la sérénité , le village qui nous rassure et nous incite à profiter de la gaieté des cultures !
    Je t’embrasse, Fifi.

    RépondreSupprimer
  14. Quelle belle vue !
    Et joliment colorée :-)

    Belle fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  15. Des photos qui respirent la sérénité, la joie-jaune, merci!

    RépondreSupprimer
  16. Les abeilles ont déserté le colza... Tellement beau et lumineux, ici, il est fané et attend d'être fauché.
    Belle journée Fifi !

    RépondreSupprimer
  17. So schön ! Aaaaaaaaaaaaaaaaaatchoum ! ;-)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  18. C'est chaque fois un enchantement de voir au bord de la route ces étendues jaunes d'or, leur lumière unique !

    RépondreSupprimer
  19. J'aime bien le cadrage de ta première photo. Beaucoup de colza aussi par ici. Nous avons même des champs bleus mais je ne sais pas ce que c'est, il faut que je me renseigne.
    Bises

    RépondreSupprimer
  20. J'ai trouvé, ce sont des champs de lin en fleur.

    RépondreSupprimer
  21. tre poesie non sono sufficienti a descrivere un cuore che si apre difronte a tale spettacolo.
    una gioia per l'anima e una carezza alla timidezza di un cuore sincero
    buon fine settimana poeta della fotografia
    Fifi sei stupenda

    RépondreSupprimer
  22. Magie de la photographie, même quand les fleurs sont défraîchies elle est toujours aussi belle, cette lumineuse rivière.
    Merci, Fifi, pour ta visite au grenier
    Gros schmoutzele en retour

    RépondreSupprimer

Archives du blog