14 mai 2017

instant...




 "La moindre joie ouvre sur l'infini"
Christian Bobin



Flaque irisée
la mer étend son drap
à l'heure des rêves


“Quel vin est aussi pétillant, savoureux, enivrant, que l’infini des possibles !”
S.Kierkegaard

envoyé par Marie Paule 



Les vagues ont repeint au rouleau une mer d'huile
Sylvain Tesson
envoyé par Enitram


 Mille petits poissons blancs
comme si frétillait
la couleur de l'eau
Konishi Raizan (1654-1716)

envoyé par Tilia


19 commentaires:

  1. Très inspirant !
    Bonne semaine Fifi.

    RépondreSupprimer
  2. Photo épurée qui est une merveille pour disserter sur l'infini. Je plongerai volontiers dans cette mer pour oublier tous les soucis. Merci pour cette très belle photo remplie de sérénité. Nous en avons bien besoin. A bientôt Fifi et belle semaine. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  3. Flaque irisée
    la mer étend son drap
    à l'heure des rêves


    Une,photo sublime Fifi

    RépondreSupprimer
  4. Le bel infini déploie ses bras immenses sur cet instant qui glisse sur la mer.
    Merci à Jean-Marie pour la plénitude ressentie sur sa photo.
    bisou Fifi.
    Den

    RépondreSupprimer
  5. “Quel vin est aussi pétillant, savoureux, enivrant, que l’infini des possibles !”
    S.Kierkegaard

    Bonne semaine Fifi!

    RépondreSupprimer
  6. Un partage ou l'on plonge avec délice.

    RépondreSupprimer
  7. Boa tarde, a bela foto marca a diferença pelo enquadramento e cor, é uma beleza ver todo o mar a ser observado.
    Feliz fim de semana,
    AG

    RépondreSupprimer
  8. Lumière magique ! Bravo au photographe.

    RépondreSupprimer
  9. Une photo qui me fait rêver, un infini merveilleux où la lumière est de toute beauté. Merci au photographe d'avoir réuni le sable, la mer et le ciel avec une jolie silhouette.
    Bisous Fifi ♥

    RépondreSupprimer
  10. Les vagues ont repeint au rouleau une mer d'huile.Sylvain Tesson

    RépondreSupprimer
  11. Pour moi, l'instantané photographique et le haïku japonais traduisent parfaitement la fugacité de l'instant :
    Mille petits poissons blancs
    comme si frétillait
    la couleur de l'eau

    Konishi Raizan (1654-1716)

    Bonne journée, Fifi

    RépondreSupprimer
  12. L'immensité du ciel et de la plage et entre les deux une bande étroite d'océan...
    La photo fixe un instant fugace qui sinon resterait dans l'oeil de celui qui est là et regarde, sans possibilité ensuite de le partager... mais pas de se souvenir

    RépondreSupprimer
  13. Partout du doré, silence et solitude...d'or? Espérons.

    RépondreSupprimer
  14. J'en perds les mots .... mag(n)i(fi)que !

    RépondreSupprimer
  15. Un instant, une photo... Magnifique ! :-)

    RépondreSupprimer
  16. Les tons de cet instantané sont sublimes et j'aime particulièrement la citation de Sylvain Tesson donnée par Enitram

    RépondreSupprimer

Archives du blog