3 mai 2017

"prendre racine..."




On a beau prendre des trains
Ce sera toujours pour pouvoir enfin
Toucher les cimes
Prendre racines


Aux racines de l'arbre
Accrocher ses misères
Se nourrir de la terre
Qui fait vivre les fleurs
C'est un très long voyage
Pour des parfums subtils
Murmures de jardins
Secrets enrubannés
Roses mots de bonheur

Marine D


Trois marches moussues
il suffit d'un peu de terre
pour s'enraciner

Du passé lointain
nous murmurant un secret
la fougère à spores

Miss Yves


 De la maison vide
il ne reste qu'un cliché
plein de souvenirs 

Miss Yves 




Le travail de Romain Francès, maître forgeron
vidéo envoyée par Tilia



Les années passent, la pierre et le fer demeurent.
Agrémentée de fougère et de petites fleurs
La rampe de fer forgé ancrée dans la pierre
Attend le retour de la belle ferronnière.


Depuis très longtemps, les degrés de l'escalier
N'ont pas ressenti le martèlement des pieds
Des enfants montant les marches à toute vitesse,
Ni le pas des anciens réduit par la vieillesse.

Tilia 



Je prendrai mes racines là où tu n'attends pas
Entre les pierres viles, je me poserai là
Pour arrondir les angles et les mauvaises vues
Pour te faire une rampe et protéger tes pas 

Véronica


36 commentaires:

  1. Une vieille photo argentique scannée. Elle n'est pas top mais je l'aime.
    Une maison vide pendant longtemps, elle avait eu le temps de prospérer ♥

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est parfois pas la qualité de la photo qui la rend belle mais l'âme qui l'habite. :-)
    Belle journée à toi, Fifi.

    RépondreSupprimer
  3. l'âme de la maison s'est enracinée du jardin à l'escalier...

    RépondreSupprimer
  4. Prendre racine, jolie formule, c'est ce que nous faisons, au fond...


    Aux racines de l'arbre
    Accrocher ses misères
    Se nourrir de la terre
    Qui fait vivre les fleurs
    C'est un très long voyage
    Pour des parfums subtils
    Murmures de jardins
    Secrets enrubanés
    Roses mots de bonheur

    RépondreSupprimer
  5. Les racines sont partout là ou nous sommes passés et là une tu as une belle image qui en témoigne.

    RépondreSupprimer
  6. C'est superbe. Et la chanson aussi...

    RépondreSupprimer
  7. La nature a pris le dessus sur les escaliers et il y a même de petites fleurs roses. J'aime beaucoup ta photo, Fifi et je trouve qu'elle a une âme ♥
    Douce fin de journée et mes bisous.

    RépondreSupprimer
  8. Les photographes professionnel disent toujours qu'une belle photo a une âme. Et je trouve que la tienne respire la vie. La nature réserve parfois des surprises. Quand tout est bétonné, elle continue de se battre pour se faire entendre. Merci Fifi pour cette note que je prends aujourd'hui comme une note d'espoir. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  9. J'adhère au com de Dédé. C'est quand on plante quelque chose que rien ne pousse et là où ne voudrait pas que ça pousse, ça pousse.
    J'adore les fougères.
    Bises

    RépondreSupprimer
  10. Proche du sol, une photo qui a une âme.

    RépondreSupprimer
  11. les fougères sont plus vieilles que l'humanité. Bien plus vieilles !

    RépondreSupprimer
  12. Boa tarde, as plantas impressionam pela sua força em nascer nos locais que parece impossível e pela sua beleza.
    A foto é linda,
    AG

    RépondreSupprimer
  13. Trois marches moussues
    il suffit d'un peu de terre
    pour s'enraciner

    Du passé lointain
    nous murmurant un secret
    la fougère à spores

    RépondreSupprimer
  14. De la maison vide
    il ne reste qu'un cliché
    plein de souvenirs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait cela, la force d'une image quand la mémoire défaillante n'arrive plus qu'à une impression globale mais a perdu les détails de ce qui fut
      Merci Miss pour ta participation poétique !

      Supprimer
  15. Merci Fifi, pour cette belle image dont l'atmosphère romantique à réveillé ma lyre ;-)

    Les années passent, la pierre et le fer demeurent.
    Agrémentée de fougère et de petites fleurs
    La rampe de fer forgé ancrée dans la pierre
    Attend le retour de la belle ferronnière.


    Depuis très longtemps, les degrés de l'escalier
    N'ont pas ressenti le martèlement des pieds
    Des enfants montant les marches à toute vitesse,
    Ni le pas des anciens réduit par la vieillesse.



    Les racines du titre sont pour moi celles d'un grand-père légendaire, ayant œuvré pour les fonderies de Saint-Dizier Leclerc et Cie. D'où mon attrait inné pour l'Art Nouveau et mon intérêt pour les techniques de la ferronnerie d'Art.

    Sur la photo, les assemblage par colliers sont bien visibles. Au début de cette vidéo (entre 2:08 et 2:15) on peut voir un assemblage par collier, méthode bien différente de celle par soudure à l'arc.

    Belle fin de semaine Fifi, bises (toujours aussi pâlichonnes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tilia pour tout, ta plume tendre, ton "grand-père légendaire", cette vidéo fascinante sur "le travail exceptionnel de Romain Francès, maître forgeron." Comme dit dans le commentaire, cet art "est considéré comme une discipline extrêmement précise et fine". Et qui nécessite par ailleurs un effort physique important à toutes les étapes.
      Internet est un outil remarquable qui enrichit à la fois par l'écrit, l'image et le son. Et quand il passe par un canal amical c'est le must :-)
      Belle fin de semaine,Tilia avec des
      des bises "pâlichonnes" tout pareil :-)

      Supprimer
  16. libre et fou-fougère !!..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai hésité pour le titre et voulait d'abord l'intituler "liberté" :-)

      Supprimer
  17. OH que j'aime ces plantes, fougères et autres, qui se moquant de tous les obstacles, décident de vivre où bon leur semble...
    Bon samedi Fifi, un beso.

    RépondreSupprimer
  18. Je prendrai mes racines là où tu n'attends pas
    Entre les pierres viles, je me poserai là
    Pour arrondir les angles et les mauvaises vues
    Pour te faire une rampe et protéger tes pas

    ...


    Je t'embrasse sur nos fils bien tenus chère Fifi ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère poète !
      Eh oui, nous filons :-)

      Supprimer
  19. La vie à petits pas , toujours présente partout , et même le fer prend racines en volutes décoratives pour donner encore plus de charme au brin d'herbe
    Tes photos sont toujours inspirantes Chère Fifi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai aussi qu'il y a une parenté entre les volutes d'une fougère "naissante" et celles du fer forgé.

      Supprimer
  20. Force et optimisme de la nature !

    Belle fin de semaine :-)

    RépondreSupprimer
  21. Coucou Fifi.
    Bien enraciné...
    Heureusement pour l'homme et malgré lui c'est la nature qui toujours triomphe même si parfois cela prend du temps. Combien de civilisions qui sans doute s'imaginaient ou du moins semblaient avoir atteint leur paroxysme ont disparus !!!
    Très bon dimanche, A + 🌍

    RépondreSupprimer
  22. La nature se rappelle à nous..
    Merci Fifi...
    très beau ici....
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
  23. La maison du forgeron du village de notre fille portait un panneau "à vendre" mais lorsque nous avons appelé il nous a été répondu que la famille allait tâcher de la conserver. Nous avons pu entrer dans le jardin qui n'était pas clos et était bien entretenu, il y avait des ateliers qui ont séduit mon mari, l'herbé était tondue, les parterres offraient des pavots de Californie. Par la suite nous avons découvert que le forgeron était le grand-père par alliance... du cantonnier

    RépondreSupprimer
  24. Il suffit de presque rien
    pour venir prendre racine
    Des spores, un souffle aérien
    un sourire de la nature
    et puis des volutes
    pour accrocher le regard.
    Des petits riens
    mais tant de signes de vie!

    RépondreSupprimer
  25. Merci, Fifi, pour ton sympathique envoi, avec ce beau cliché !
    Nos courriers ont failli se croiser, à un jour près sans doute.
    Le facteur devrait t'apporter le mien demain (ou lundi)
    Bises normandes .

    RépondreSupprimer
  26. http://lettrenvrac.blogspot.fr/2017/06/ail-iris-et-fougeres.html

    RépondreSupprimer

Archives du blog